AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:08

L’Iron II sortit de l’hyperespace au dessus de Nar Shaadda. Débranchant le pilote automatique, je pris les commandes en manuel et entamait une trajectoire d’approche. Sur n’importe quelle planète se respectant, des vaisseaux de patrouille m’auraient déjà remarqué et contacté pour identification, mais la lune des contrebandiers disposait de règles quelque peu particulières. Les vaisseaux contrebandiers y sont « connus » et nul ne se s’avisera de venir leur chercher des noises à moins d’être prêt à déclencher une guerre des gangs. Ces derniers mois s’étant plutôt montrés calmes, je ne me sentais guère inquiet sur ce sujet.

Bien, où devais-je retrouver les hommes de Grutta déjà ? Le hutt, longtemps relégué à de petits trafics de seconde zone prenait peu à peu de l’importance et s’attaquait à des objectifs plus ambitieux. La fabrication de bâtons de la mort constituait un juteux business mais la concurrence était rude pour tenir le haut du pavé. Le simple fait de s’en mêler indiquait une certaine confiance en soi et une ambition assumée, mais les hutts ne manquaient ni de l’un ni de l’autre. Après tout, Jabba lui-même autrefois avait du prendre des risques pour créer son empire du crime.

J’eus une légère surprise en voyant que la plate-forme choisie pour le rendez-vous et où était déjà posés plusieurs vaisseaux se trouvait ouverte à tous les vents, simplement située entre deux immeubles, guère loin d’une voie majeure de trafic. Décidément, Grutta faisait preuve d’une confiance en soi qui frisait la négligence. Autrefois, une cargaison aussi sensible aurait été réceptionnée directement dans un de ses docks privés loin des regards indiscrets et en sa présence. Bah, peu m’importait après tout, je n’avais pas été payé pour assurer la sécurité sur place mais pour livrer le colis. Manœuvrant l’Iron II, je le posais sur la plate-forme sans pour autant couper les moteurs… vieux réflexe permettant une fuite rapide en cas de problème.

Tout en attrapant et en bouclant le ceinturon auquel était accroché mon blaster, je jetais un coup d’œil au compartiment où je cachais mon sabre laser. Je n’osais m’exhiber avec, mais je ne réussissais pas non plus à m’en débarrasser même après toutes ces années. Nostalgie ou remords, cette arme pesait sur ma conscience mais je ne pouvais imaginer m’en séparer.

La caisse sous un bras, je descendis du vaisseau et hochait brièvement la tête à destination du quarren et des deux rodiens qui m’attendaient. Seul le quarren, nommé Viskilk, comptait pour quelque chose dans l’organisation, étant en quelque sorte le bras droit de Grutta. Les deux rodiens, eux, n’étaient que de simples hommes de main, des brutes payées pour tabasser les mauvais payeurs et jouer les gros bras.


Voici la livraison pour Grutta.

Sans mot dire, Viskilk ouvrit la caisse, jeta un œil puis eut un gargouillis satisfait. Passant la caisse à l’un des rodien, il me tourna le dos et tous les trois s’éloignèrent nonchalamment en direction d’un airspeeder. Décidément, depuis que Grutta montait dans la hiérarchie hutt, ses mignons ne se sentaient plus. J’étais certes loin d’avoir une réputation de tueur psychopathe dégainant pour un regard de travers, mais tout de même. A jouer ainsi les durs-à-cuire, ce quarren allait un de ces jours s’attirer des ennuis. Resté seul, je grommelais à voix basse :

Dites pas merci surtout…

J’hésitais à aller directement voir Grutta pour le cas où il aurait une autre cargaison pour moi, mais j’y renonçais face à la tentation de passer faire un tour à la cantina la plus proche. Le hutt ne devait tout de même pas s’attendre à ce que j’aille faire ma cour auprès de lui tout de même. Bien qu’il ait été mon principal client ces derniers temps, je répugnais à abandonner mon statut d’indépendant. Une fois le réacteur de l’Iron II éteint, je verrouillais l’ordinateur de bord puis la rampe d’accès et pris en sifflotant la direction de la cantina.


Dernière édition par Havan Kehln le Ven 4 Mai 2012 - 12:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:09

    La mission sur Nar Shaddaa traînait en longueur et pour l'heure je n'avais trouvé aucune preuve permettant de mettre à jour les activités juteuses du dénommé Grutta avec l'empire. Rien. Pas le moindre petit indice et pourtant ce dégoûtant Hutt était connu pour se vanter haut et fort de tout ces petits coups ! En planque depuis des semaines je commençais à trouver le temps long et l'envie de lui mettre mon blaster sous son triple menton m'avait démangé plus d'une fois mais je m'étais forcée au calme et à la patience. J'avais réussi à me faire embaucher comme serveuse dans l'une des cantina que fréquentait régulièrement Grutta et ses hommes de main. Et je devais reconnaître que ce job me permettait d'avoir pas mal d'information en temps normal. Après tout un petit remontant à la fin d'une mission pour son patron...un petit verre de trop, une serveuse souriante et parfois les langues se délient assez facilement. Mais cette technique n'était pas toujours très efficace, surtout lorsque je me retrouvais face à un chasseur de prime sans la moindre émotion.
    J'étais d'ailleurs en train de faire la conversation à l'un d'eux – du moins j'essayais – quand j'entendis le bip de mon comlink. Le plus rapidement possible, je me dirigeais vers l'arrière boutique, vérifiais d'un rapide regard qu'il n'y avait personne d'autre et m'accroupis devant une étagère en faisant mine d'y chercher quelque chose.

    L'image de Mon Mothma, la chef suprême de l'Alliance Rebelle apparut et elle m'annonçait la nouvelle tournure que prenait ma mission sur Nar Shaddaa. Cette vermine de Grutta était sur le point de mettre la main sur des informations capitales, s'il décidait de les revendre à l'Empire galactique les conséquences seraient gravissimes pour les individus inscrits sur ce data-bloc. D'un hochement de tête j'acquiesçais à Mom Mothma.


    - Compter sur moi, il sera fait selon vos ordres, je reviendrais avec ce coffre.

    Quittant la remise je retournais au comptoir et déclarais avec le sourire que je prenais ma pause. Un hochement de tête me répondit et je quittais rapidement la cantina sans un regard en arrière. Je suivais les couloirs bondés et pris connaissance auprès d'un technicien fort aimable des derniers vaisseaux arrivés. J'eus de la chance, un seul était attendu de pied ferme dans les minutes à venir. Il m'indiqua la plate-forme d'atterrissage et j'eus tout le loisir de voir descendre un homme d'âge mur, brun et plutôt grand. Il portait la fameuse caisse que j'avais mission d'intercepter. L'idéal aurait sûrement été d'intervenir maintenant, le vaisseau était encore en marche, le contrebandier au sol et la caisse à porter de main. Mais sitôt sortie de ma cachette il y avait trop de risque, ils avaient tous à leur ceinturon : blaster et armes lourdes....je n'avais aucune chance de m'en tirer facilement....Si seulement j'avais pu utiliser le sabre laser de Rewan, l'issue aurait été plus certaine mais là il fallait que je pense autrement.

    Mais j'avais été trop lente, moi qui pensais que la transaction durerait plusieurs minutes je fus surprise de voir les hommes de Grutta tourner les talons, le coffre en main, et disparaître à bord d'un airspeeder.
    Je n'avais plus le choix, je devais m'occuper du contrebandier d'abord. Peut-être savait-il où le Hutt entreposait ses marchandises de qualité. Je le suivis donc discrète et fus presque ravie de le voir entrer dans la cantina qui me servait de couverture. Parfait ! Ce serait donc encore plus facile et à la différence des Rodiens, les humanoïdes sont beaucoup plus faciles à charmer ! Du moins l'espérais-je.
    Mon tablier autour de la taille je revins en salle prête à utiliser les grands moyens pour avoir les informations qu'il me fallait. C'est donc toute souriante que je m'avançais vers l'homme appuyé au comptoir.


    - Que puis-je vous servir ? Vous semblez avoir fait une longue route qu'est-ce qui pourrez vous faire plaisir ?

    Si certains au sein de l'alliance rebelle s'était un jour demandé si j'avais une fois souri dans ma vie, ils auraient probablement été surpris de me voir en cet instant. Je n'avais probablement pas eu l'air si heureuse et rayonnante depuis mon adolescence sur Aldeeran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:12

La cantina où je me rendais possédait un certain avantage qui consistait à n‘appartenir à aucun des grands seigneurs du crime de Nar Shaada. Il était conseillé de laisser sagement ses armes au fourreau tant que l’on était dans ses murs. Les zones neutres de ce type restaient rares dans le coin et j’appréciais de pouvoir boire un verre sans risquer d’être mêlé à une bagarre entre deux bandes rivales. Le patron avait un wookie à son service et la grosse bestiole poilue savait y faire avec les récalcitrants. La dernière tentative pour mettre un peu d’animation avait particulièrement mal fini pour le malheureux ivrogne.

M’accoudant au comptoir, j’eus l’agréable surprise d’être abordé par une jolie humaine souriante que je n’avais jusque là jamais rencontré et qui me demanda ce que je désirais.


Une bière.

Charmante la donzelle, vraiment charmante. Elle devait être arrivée là depuis peu, car avant mon départ pour Telos elle ne travaillait pas à la cantina. Tandis qu’elle préparait ma commande, je la lorgnais sans retenue en me disant que d’aussi jolis petits lots se croisaient rarement sur Nar Shaada, hors peut être les danseuses qu’entretenaient les hutts. Je fus tiré de mon observation minutieuse par l’appel de mon nom. Me retournant, je tombais sur Koushlik, un twi’lek qui passait pas mal de son temps dans le quartier à écumer les bars. Assis devant un plateau de Dejarik, il me lança :

Une partie, Havan ?

J’avais une certaine réputation dans les cercles de jeu de Nar Shaada. Jouant à l’instinct, me laissant guider par la Force, il m’arrivait fréquemment de battre des joueurs professionnels et si je n’avais pas tant aimé le métier de contrebandier j’aurais probablement pu me lancer dans celui des tournois. Mais l’idée de devoir en permanence surveiller les mauvais perdants ne me plaisait guère, aussi je ne jouais que rarement des crédits. Acquiesçant de la tête, je m’installais en face du twi’lek qui alluma le plateau, laissant apparaitre les créatures qui allaient se battre sous nos ordres.

Alors que la serveuse m’apportait ma bière et me gratifiait au passage d’un sourire enjôleur, Koushlik reprit la parole :


Dis donc, ca faisait longtemps qu’on ne t’avais pas vu dans le coin. Tu bosses toujours pour Grutta ? Tu crois que tu pourrais lui parler de moi ? J’aimerais vraiment travailler pour lui, et je sais obéir aux ordres, tu sais.

Je ne pus retenir un soupir d’exaspération. Je travaillais pour Grutta mais je n’appartenais pas à son clan, et cela cet imbécile de Koushlik n’arrivait apparemment pas à le comprendre, espérant que j‘allais lui ouvrir toutes les portes. Beaucoup de petites frappes comme lui ne rêvait que d’une chose : devenir l’un des gardes du corps des seigneurs hutts, et il auraient été prêt à tout pour atteindre ce but.

Si tu veux bosser pour Grutta, adresse toi à Viskilk. Maintenant tais toi et joue, grommelais-je.

Manipulant les boutons de commande, j’ordonnais à mon M’onnok d’avancer. Allons, une partie de Dejarik pour me vider la tête, et puis ensuite qui sait ? La charmante serveuse ne serait peut être pas opposée à m’accompagner après son service ?

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:13

    Tiens juste une bière ? Je m’attendais à quelque chose de plus exotique pour un contrebandier au service d’un Hutt. Mais après tout pourquoi pas, il n’était pas obligé d’aimer ces mixtures bizarres qu’il m’arrivait de servir. Je me détournais du comptoir, bien consciente que son regard me suivait, et préparais sa commande. Le verre bien rempli – un peu trop peut-être au gout de mon patron – je me tournais toute souriante, mais le malotru avait déjà tourné les talons pour s’asseoir devant une table de Dejarik. Loin de me démonter, j’apportais la bière commandée au contrebandier et lui adressais mon plus beau sourire. Avant que j’ai pu retourner au comptoir je surpris quelques mots de leur conversation. Ce fameux Viskilk n’avait pas mis les pieds à la cantina depuis mon arrivée ici, je n’avais donc jamais pu l’approcher de près mais visiblement si je voulais récupérer ce colis il me faudrait trouver ce type. Voyant le regard du twi’lek levait sur moi je lui adressais un sourire.

    - Souhaitez vous une autre consommation ?

    Le twi’lek ne prit même pas la peine de me répondre trop absorber qu’il était par cette partie de Dejarik. Je m’intéressais une seconde au plateau, observant les hologrammes en action puis avant de retourner au bar je croisais le regard du contrebandier et haussais les épaules en souriante. Je lui souhaitais bonne chance et retournais à mon travail.
    Bien que Mom Mothma m’ait ordonné de neutraliser toutes les personnes qui se trouveraient entre moi et le coffre, je me savais en terrain trop hostile pour pouvoir régler l’affaire en sortant simplement mon blaster. D’ailleurs en parlant de lui, j’étais ravie que la direction de la cantina oblige toutes ses salariées à porter de très longues robes en voile léger. J’avais pu attacher l’étui de mon arme autour de mon mollet. Cela n’aurait pas été très discret en temps normal mais avec cette robe toute en longueur et en volant je n’avais pas grand-chose à craindre. A part une bourrasque peut être ! Mais même là j’aurais pu expliquer que je portais ce blaster pour garantir ma sécurité en cas de bagarre. Après tout je n’étais qu’une petite femme fragile à leurs yeux, et ça me convenait parfaitement qu’ils pensent ainsi.

    Attelée à servir les autres clients je prenais garde de ne jamais quitter des yeux mon contrebandier. Pendant qu’il continuait sa partie, je me creusais la tête pour trouver une raison pas trop fantaisiste de me retrouver seule avec lui. Après tout son métier était de se méfier de tout et de tous, aussi devais-je opérer avec la plus grande précaution. Une heure s’écoula avant qu’il se lève tout en continuant de parler avec le twi’lek. J’étais trop loin pour entendre leur conversation, mais de mon côté je n’hésitais pas une seconde.
    Mon patron se tenait derrière le comptoir à compter et recompter les crédits encaissés dans la journée. Il soupçonnait l’une des serveuses twi’lek de le voler, aussi vérifiait-il minutieusement tous les jours la caisse. Détachant mon tablier je l’accrochais au clou dans le mur et lui posait la main sur l’épaule.


    - Mon service est fini Finch, à demain !

    En réalité il me restait trois heures de travail à fournir mais Finch avait horreur d’être déconcentrer pendant qu’il évaluait ses comptes. Aussi haussa-t-il les épaules et dans un grognement me fit comprendre que j’avais intérêt à décamper vite fait.
    Prenant mes affaires dans l’arrière boutique, je passais entre les rangés de table et frôlais exprès, bousculais presque, le contrebandier toujours debout.


    - Excusez moi, ce rodien à moitié ivre a faillit me faire tomber en reculant sa chaise.

    Le rodien en question, répondant presque à ma prière se leva violemment en criant à son partenaire de jeu que c’était un tricheur. Sous peu une bagarre allait éclater mais j’espérais être déjà loin lorsqu’ils en viendraient aux mains. Un dernier sourire enjôleur et je quittais la cantina d’un pas léger. Une fois dehors je m’arrêtais, il me fallait savoir si le contrebandier m’avait suivi, après tout je n’aurais peut-être pas besoin de me planquer dans un coin pour le suivre à sa sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:14

Je gagnais la partie assez aisément, devant reconnaître à la décharge de Koushlik qu’il semblait plus concentré sur les moyens de rentrer au service de Grutta qu’autre chose. Le Dejarik impose une concentration intense, et y jouer en réfléchissant à autre chose vous amènera sans aucun doute à la défaite. Répondant par onomatopées ou par grognements au tentatives de mon adversaires de m’expliquer ses talents qu’il pourrait mettre au service du seigneur hutt, je me laissais aller, insouciant pour un temps du monde qui m’entourait.

J’aimais ces moments là qui se rapprochaient presque pour moi des transes méditatives des jedi, et ce fut à regret que j’achevais la dernière créature sur le plateau. Me levant, je retournais au comptoir prendre une nouvelle bière avant de m’en retourner à l‘Iron II. Alors que je m’apprêtais à descendre mon verre, je fus bousculé et je me retournais prêt à agonir d’injures le grossier personnage. Quelle ne fut pas ma surprise de tomber nez-à-nez avec la jolie serveuse qui m’avait servie plus tôt dans la soirée. La belle s‘excusa, faisant aussitôt tomber ma colère.


Y’a pas de mal.

Poussée par un rodien ivre, je n’allais tout de même pas lui en vouloir non ? Alors qu’elle s’esquivait vers la sortie, le ton montait entre ledit rodien et son adversaire du soir. Accuser quelqu’un de tricherie dans une cantina de Nar Shaada est une activité dangereuse… bien sur beaucoup de joueurs trichent de manière éhontée mais ils ont la gâchette facile pour qui ose le leur faire remarquer. Finissant rapidement ma bière, je m’esquivais alors que le wookie de service venait expliquer à sa manière les règles de bonne conduite de la maison.

Souriant en entendant les bruits de lutte qui retentissait dans la salle, je me retrouvais dehors. La nuit était tombée et je vérifiais rapidement si mon blaster coulissait bien dans son étui. On ne savait jamais trop dans ces quartiers malfamés, nombre de petits voyous rôdaient près à dépouiller les passants sans défense. Quand aux gangs… bah, ils assuraient la sécurité de leur territoire mais au-delà peu leur importait.

Alors qu’un bruit de table brisé indiquait que le wookie menait sa tâche à bien, je tombais sur la serveuse qui me tapait dans l’œil depuis le début de la soirée. Attendait-elle quelqu’un qui devait la raccompagner chez elle ? Dans tout les cas, face à un aussi joli petit lot seule la nuit, je ne pouvais en véritable gentlemen passer mon chemin sans réagir. Et j’admets que ce fut moins des notions chevaleresques que mon propre intérêt qui m’amenèrent à l’aborder.


Vous devriez être prudente mademoiselle. Les rues de Nar Shaada sont dangereuses la nuit.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:14

    Une minute seulement s’écoula avant que le contrebandier ne fasse son apparition. Je faisais mine de regarder de chaque côté de la rue, comme si je cherchais du regard une éventuelle connaissance venue me prendre à la sortie du travail. Visiblement mes sourires et probablement le reste lui avaient tapé dans l’œil, il fut presque aussitôt près de moi et m’aborda d’une phrase tout à fait amusante. S’il avait su qui j’étais et ce que je faisais là, il n’aurait pas vu l’utilité de me parler de la dangerosité des rues. Je savais parfaitement me défendre, peut-être l’apprendrait-il plus tard.
    Lorsque je levais légèrement les yeux vers lui, je scrutais un moment son visage. S’il se voulait rassurant, il avait tout de même la tête d’un homme ayant couché dehors, ou du moins à la dure, plusieurs jours d’affilés. Mais à choisir je préférais largement passer le reste de ma soirée avec un homme comme lui plutôt qu’avec le premier rodien venu !


    - Je connais peu les rues de Nar Shaddaa, je ne suis ici que depuis quelques semaines seulement. Mais je me méfierais, merci de vous en inquiéter.

    Nouveau petit sourire et je tournais la tête de côté. Pas trop longtemps pour ne pas lui donner envie de tourner les talons et de se mettre en route. Frissonnant légèrement je poussais un léger soupir et finit par conclure :

    - J’attendais quelqu’un mais….visiblement il ne viendra pas… Savez vous où je peux trouver un robo-hacks dans le coin ?

    Je n’avais même pas pensé à regarder depuis mon arrivée si les taxis que l’on trouvait couramment sur Coruscant et dans d’autres grandes villes existaient aussi sur Nar Shaddaa. Mais, dans le cas contraire, ça ne ferait que renforcer mon histoire de serveuse tout fraîchement débarquée sur la lune Nal Hutta.
    Cette fois je lui fis carrément face pour pouvoir le regard plus en détail. Non pas que la cantina était sombre, mais avec le monde présent dans le bar je n’avais guère pu le détailler comme il aurait fallu. Je voulais avoir une opinion bien forgé de lui pour utiliser la meilleure méthode.
    Non pas que me débarrasser de lui me gênait outre mesure, mais je préférais éviter de tuer. Après tout c’était ainsi que devait réagir les vrais Jedi. Toujours tout faire pour éviter de se servir de son arme et ne l’utiliser qu’en dernier recours.
    Il devait être bien plus âgé que moi, je lui donnais une bonne dizaine d’année de plus, peut-être quinze. Il avait le visage légèrement halé, des yeux sombres et une barbe de plusieurs jours. Au premier abord il avait presque sale mine, mais son regard était vif et perçant, et il n’empestait pas l’alcool à dix kilomètres, il était donc en pleine possession de ses moyens et de ses reflex. Des éléments qu’il me fallait prendre en considération pour la suite des évènements.

    Serrant le sac en toile que je portais devant moi, j’appuyais légèrement ma main dessus pour sentir le contact rassurant du sabre laser de mon père. Ce n’était pas une excellente cachette mais c’était le seul endroit que j’avais trouvé pour l’avoir toujours près de moi en cas de fuite précipité, au milieu de mes vrais vêtements et du bric-à-brac habituel des jeunes femmes. Après tout ce n’est pas parce que je fais partie de l’Alliance Rebelle que je dois me trimballer coiffée et apprêtée comme un sac. Un peu de coquetterie n’a jamais tué personne !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:15

Je ne fus guère surpris lorsque la belle me répondit n’être arrivée sur Nar Shaada que depuis quelques semaines. Sans doute venait-elle d’un des nombreux mondes du noyau, et je ne m’interrogeais même pas sur les raisons qui pouvaient la pousser à venir en ces lieux. Sur cette lune, on trouvait de tout, du réfugié politique au dissident politique en passant par les malfrats ou tout simplement les fuyards désireux d’oublier leur passé. Lorsque l’on cherchait à disparaitre, on ne pouvait trouver meilleur endroit comme je l’avais moi-même constaté une quinzaine d’année auparavant lors de la prise de pouvoir de Palpatine.

Par contre, si la belle cherchait au hasard une station de robo-hacks, elle risquait de rencontrer quelques problèmes. Je ne pouvais tout de même lui proposer de la ramener chez elle moi-même, d’une part car je ne savais pas si l’Iron II disposerait d’une plate-forme d’atterrissage et tout simplement car cela aurait quasiment équivalu à une invitation beaucoup trop intime pour deux inconnus. J’aurais sans aucun doute amplement l’occasion de faire plus ample connaissance si elle continuait à travailler à la cantina.


Les robo-hacks de NarShaada sont en général peu fiables, mais il y a quelques compagnies qui restent correctes. Je dois moi-même aller en prendre un, si vous voulez je vous amène jusqu’à la station ?

Et c’est ainsi que nous prîmes le chemin d’une station de robo-hacks tenue par un Ithorien chassé de sa planète dans des circonstances obscures. Quoi qu’il en soit, il entretenait sérieusement ses droïdes et son service restait fiable, raisons pour lesquelles je faisais souvent appel à ses services. Je pourrais ainsi laisser ma compagne du soir rentrer chez elle et m’en aller voir Grutta afin de savoir si une nouvelle cargaison requerrait mes services. L’entrepôt du hutt n’étant pas très loin de la station, il ne faudrait que quelques minutes à l’airspeeder pour m’y amener.

Sur le chemin, j’en profitais pour raconter quelques anecdotes sur la vie à Nar Shaada, donnant quelques conseils divers et adresses à choisir ou à éviter. Pour qui ignorait les règles à respecter, le quartier pouvait aisément devenir un piège mortel. Aucun endroit ne peut prétendre être parfaitement sécurisé… mis à part les chambres fortes des hutts… mais autant qu’elle évite d’aller se fourrer dans le pétrin. Rien que le fait de s’approcher trop de certaines zones risquait d’amener un tir de blaster pour l’imprudent.

Une fois arrivés à destination, je lâchais un sifflement aigu et levais deux doigts en l’air pour signaler à l’Ithorien que nous prendrions des airspeeders différents. M’apprêtant à saluer ma charmante compagne, je me rendis compte que je ne connaissais même pas son nom.


Au fait, je me nomme Havan Kehln. Je passe souvent à la cantina, j’espère avoir le plaisir de vous y revoir ?

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:16

    Je devais reconnaître que le contrebandier qui me servait actuellement de guide était quelqu’un de toute à fait surprenant. Comment imaginer que l’on pouvait tomber sur un homme aussi serviable et plaisant au fin fond de la galaxie ? Certes il constituait un obstacle entre ma mission et moi, et s’il devenait trop encombrant ou potentiellement dangereux je n’aurais pas hésité une seconde à le mettre hors d’état de nuire mais cette idée me déplaisait fortement. Je n’aimais pas en arriver à ce genre d’extrême alors autant espérer qu’il ne se mêlerait pas de la suite.
    A l’écouter me détailler certains lieux de Nar Shaddaa, je ne pouvais m’empêcher de sourire ou même de rire, sincèrement amusée, par ces anecdotes croustillantes. A mesure que nous avancions il se révélait être un homme à la compagnie agréable et passionnante. J’aurais pu l’écouter encore de longue minute si je n’avais pas été si juste en terme de temps.
    Une fois arrivée à la zone de stationnement des airspeeders je me forçais à retrouver une attitude neutre à son égard. Bien sur je conservais mon sourire, il me donnait un air plus innocent et pour l’instant il me convenait très bien. Alors qu’il me saluait pour me quitter, il se rendit compte que nous ne nous étions pas présenté et avec une spontanéité surprenante il me donna son nom. Etait-ce un pseudonyme qu’il utilisait dans le métier ? Un nom inventé de toute pièce ? Son vrai nom ? Aucun moyen de le savoir avec certitude, mais dans ses yeux je ne voyais aucune trace de mensonge, seulement…une honnêteté surprenante. Un homme comme lui, sur cette planète, à jouer l’homme de main d’un Hutt répugnant …. Ça ne collait pas, mais alors pas du tout. Il y avait autre chose là-dessous. Il était bien trop… prévenant. Je ne savais pas exactement pourquoi j’avais cette impression, mais une chose était certaine, pour moi cet homme était loin d’être un contrebandier né.


    - Enchantée. Moi c’est Gwen. Je suis sincèrement ravie d’avoir fait votre connaissance. Hélas je ne pense pas que nous aillons l’occasion de nous revoir. Je ne pense pas m’éterniser très longtemps sur Nar Shaddaa. Je suis attendue ailleurs.

    Qui a dit que je devais être honnête moi aussi. Et puis on ne pouvait pas réellement parler de mensonge. Après tout je n’avais fais que dissimuler une partie de la vérité en donnant un prénom tout à fait fantaisiste mais pour le reste tout était vrai. Et puis, même pour le prénom….j’avais donné le même au patron de la cantina et à toutes les personnes que j’avais croisé sur cette planète. Certes c’était le nom de la plante bizarre de ma grand-mère mais ça il n’était pas obligé de la savoir.
    Le saluant d’un signe de tête je montais dans l’airspeeder et le regardait faire de même. Lorsque le chauffeur se tourna vers moi, il n’y avait plus aucune trace de sourire sur mon visage.


    - Suivez-le, et le plus discrètement possible.
    - Désolé mais pas possible, payer cher.
    - Si tu ne fais pas ce que je te demande tu auras des comptes à rendre à Grutta c’est clair ?

    Mon blaster pointé dans son dos finit de le convaincre, il ne rechigna pas une seconde de plus et fit ce que je lui demandais à la perfection. Je me retrouvais quelques minutes plus tard sur un quai de stationnement à l’entrée d’un entrepôt. Personne pour me réceptionner, tant mieux j’en profitais pour me glisser derrière quelques énormes caisses au contenu inconnu. J’avais profité du trajet pour remettre mes vêtements habituels. Pantalon léger et tunique suffisamment proche du corps pour ne pas me gêner en cas de combat. J’avais natté mes cheveux derrière mon dos et remis mon blaster dans son étui attaché autour de ma taille.

    A pas de souris je me glissais dans l’entrepôt, aussi peu garder que la piste d’atterrissage des airspeeders. Vraiment ce Grutta avait une confiance en lui tout à fait prodigieuse. L’entrepôt était rempli de caisse de toute taille, j’en escaladais quelques unes pour prendre un peu de hauteur et mieux analyser la situation. Les voix que j’entendais me guidèrent jusqu’à une zone à l’espace entièrement libéré. Trois hommes, mon contrebandier et au milieu le fameux coffre. Pas de signe de Grutta et de toute sa clique. Il fallait que j’agisse vite avant que cet endroit ne devienne une vraie fourmilière.

    Bon je ne vais pas m’étaler sur la remarquable pirouette qui me fit atterrir aussi légère qu’une plume au milieu du petit groupe, bien que j’en sois plutôt fière. Je profitais de l’effet de surprise causé par mon entrée en scène surprenante pour bondir sur le coffret – heureusement et étonnamment léger – dégainer mon blaster et foncer entre les hautes rangées de caisse. Si ce fichu taxi avait bien fait ce que je lui avais demandé il serait encore stationné devant, dans le cas contraire….. J’aviserai sur le moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:17

Durant le trajet, je me repassais en boucle les images de la serveuse dans mon esprit, son sourire, son délicat hochement de tête, sa démarche. Charmante, vraiment charmante. Elle m’avait dit ne pas prévoir de rester longtemps sur Nar Shaada et au fond peut être cela valait-il mieux. Je n’avais survécu depuis toutes ces années qu’en ne faisant jamais confiance à personne et en évitant de m’attacher à quiconque… or Gwen soulevait en moi certains sentiments qui pourraient à la longue s’avérer dangereux.

Un ancien jedi ne peut se permettre se genre de sentiment. Pas plus qu’un jedi d’ailleurs, bien que les raisons en soient différentes. Bah, si Grutta avait une nouvelle cargaison je serais reparti le lendemain, et dans le cas contraire il ne me faudrait probablement pas plus que quelques jours pour qu’un autre seigneur du crime fasse appel à mes services. Dans tous les cas, ma présence sur la lune des contrebandiers allait être encore plus courte que celle de Gwen et notre vie à tous les deux pourrait bientôt reprendre son cours normal.

Une fois arrivé à l’entrepôt du hutt, j’y retrouvais Viskilk et deux hommes de main, sans doute les chimistes qui allaient devoir transformer la cargaison en ces délicieux bâtons de la mort qui feraient le bonheur et le malheur des drogués de Nar Shaada. Pas idiot, Grutta importait la matière première et gardait à sa main le processus de fabrication final, solution nécessitant un peu plus de ressources et d’investissement mais augmentant au final la marge financière de l’opération.

La grande porte du hangar s’ouvrit alors pour laisser passer le hutt et ses gardes du corps. Regardant s’avancer… ramper devrais-je dire… Grutta, je réprimais difficilement une grimace de dégout. Les hutts constituaient vraiment l’une des races les plus répugnantes de la galaxie, et leur laideur physique se trouvait souvent dépassée par leur laideur morale. Alors que je m’avançais vers mon employeur du moment, j’entendis une exclamation derrière moi :

Qu’est-ce que…

Me retournant, j’eus juste le temps d’apercevoir Gwen en train de filer à toutes jambes avec la caisse. Moi, Grutta, Viskilk et les gardes, nous restâmes tous bouche bée le temps que le cerveau comprennent ce que nous pensions être impossible. Ce fut le hurlement rageur du hutt qui nous ramena à la réalité :


Attrapez là !

Quelle idée me prit alors de m’en mêler ? J’avais livré ma cargaison, qu’elle soit ensuite volée concernait Grutta et uniquement Grutta. J’aurais du laisser Visklilk partir à la recherche de la fuyarde et m’en retourner tranquillement à l’Iron II pour dormir. Au lieu de cela, je me mis à courir à la suite du qualesh pour tenter de rattraper Gwen. A la sortie du hangar, nous eûmes juste le temps de voir un robo-hack filer à toute allure avec la voleuse à son bord.

Lâchant un juron entre ses tentacules, Visklik sauta à bord d’un des airspeeders de Grutta et démarra en trombe. Après un court instant d’hésitation, je fis de même et me lançais à mon tour à sa poursuite. Il m’était arrivé à quelques reprises de traquer des gens pour le compte des hutts, bien que le métier de chasseur de prime n’ait toujours été pour moi qu’un désagréable expédient temporaire pour rétablir une situation financière dégradée, mais cette fois ci je ne voulais surtout pas laisser Viskilk s’en occuper seul.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:18

    Moi chanceuse ? Je ne l’aurais jamais parié avant d’avoir vu l’airspeeder toujours stationné dans un coin de la zone d’atterrissage. Le chauffeur avait sortit une revue, visiblement persuadé que j’en aurais eue pour plusieurs longues minutes, et le pauvre homme faillit faire un arrêt cardiaque en me voyant plonger à l’arrière de l’appareil. Un « DEMARRE » le fit réagir au quart de tour. Apparemment habitué, il écrasa la pédale de l’accélérateur et se perdit dans le flot de circulation. Nous n’avions pas assez d’avance pour qu’on sème mes poursuivants en quelques secondes aussi décidais-je de prendre les choses en main moi-même. Toujours près à obéir, l’humain glissa sur la banquette et me laissa les commandes de son appareil. C’est sur qu’en ce moment je ne devais pas avoir l’air d’être très conciliante et il avait raison de se méfier s’il voulait être sur de retrouver son véhicule à la fin de cette course quelque peu spéciale.

    Le volant en main je me concentrais sur le parcours. Je devais éviter d’avancer trop longtemps tout droit, aussi étais-je contrainte de virer de bord fréquemment et tout ça sans me perdre. Ma mission terminée, j’avais pour ordre de me rendre sur une piste près d’un entrepôt fréquemment utilisé par l’alliance. J’attrapais mon comlink et me dépêchais de transmettre un message rapide à mes partenaires pour qu’ils soient près à décoller dès mon arrivée.
    Pour le moment j’étais loin d’être tirée d’affaire mais je préférais prendre un peu d’avance sur l’issue de cette course poursuite.

    Après plusieurs virages, piqués et autres dérapages d’airspeeder, je pus me réjouir que les hommes lancés à mes trousses aient visiblement perdu ma trace. Alors que je me tournais toute souriante et prête à lâcher un petit cri de victoire, je vis l’humain complètement recroquevillé. Il semblait effrayé, en même temps je n’y étais pas allée de main morte dans les virages. Avisant une station de robo-hacks proche de mon point de rendez-vous, je stoppais le véhicule et en sortis d’un saut. Reprenant le coffret que j’avais laissé à l’arrière et mon sac en toile, je saluais le chauffeur d’un signe de tête.


    - Merci pour ton aide. Retourne à tes occupations et oublie moi très vite. Tu ne m’as jamais vu et tu ne sais pas pourquoi tu t’es retrouvé ici.
    -…En….Entendu

    Sans demander son reste, il reprit le volant et s’éclipsa rapidement. Je quittais la piste d’atterrissage et me trouvais un coin discret pour observer rapide le coffret. Je voulais être sure que le fichier contenant tous les noms des sympathisants rebelles était à l’intérieur. Mais je n’eus guère le temps de soulever le couvercle, un léger frisson me parcourut et je fus presque aussitôt sur le qui-vive. J’avais cette impression désagréable de danger, je m’étais crue à l’abri trop vite. Quittant ma cachette, le coffret sous le bras, je me dépêchais de rejoindre le point de rendez-vous quelques centaines de mètre plus loin. Une fois à bord du vaisseau, loin de Nar Shaddaa, je pourrais relâcher ma vigilance.

    Mais lorsque j’arrivais sur la zone d’embarquement, le vaisseau n’était pas encore là. La seconde suivante mon comlink bipa et le visage du commandant de bord apparu pour me prévenir qu’il serait sur place dans une dizaine de minute. Je devais donc me montrer patiente et surtout à l’affût du moindre danger. Blaster en main je scrutais le ciel tout en me concentrant sur tous les éléments qui m’entouraient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:20

Soit le pilote de l’air-speeder de Gwen était très talentueux, soit la donzelle avait elle-même pris les commandes car ils entamèrent une série de virages et de cascades à la limite de la perte de contrôle. Lors d’une épingle particulièrement vicieuse, Viskilk se fit avoir et tira tout droit. Braquant au maximum, j’arrivais à suivre le virage correctement et veillait à rester suffisamment loin pour qu’elle ne me détecte pas. Connaissant mieux les lieux, je pouvais la perdre de vue quelques secondes et la retrouver ensuite sans qu’elle puisse encore savoir être suivie.

Je m’arrêtais avant l’aire d’atterrissage ou le robo-hack avait fait une pause et coupait le moteur. A pas de loups, je m’avançais discrètement et retrouvais notre voleuse qui semblait attendre un contact ou un moyen d’évacuation. Pour un peu, j’aurais eu l’impression de me retrouver en pleine mission de guerre et un petit frisson d’excitation me parcourut. Quoi qu’il en soit, Gwen ne m’entendit pas approcher, preuve que je n’étais pas encore trop rouillé dans les tâches d’infiltration qui constituaient autrefois mon quotidien. Dégainant mon blaster, j’apparus à la lumière et j’ordonnais :


Jette ton blaster, Gwen.

Après un sursaut de surprise, et comprenant sans doute qu’elle n’arriverait pas à me battre de vitesse au vu des circonstances, elle obéit. M’avançant lentement en veillant à ne jamais la perdre de ma ligne de tir, je ressentis une hésitation. Je connaissais le sort que Grutta réservait aux traitres et aux voleurs, et que sans nul doute il lui réservait. Autant en général cela m’indifférait et je me disais qu’il s’agissait au fond d’une sorte de justice immanente pour les petits criminels qui tentaient d’arnaquer le hutt, autant concernant Gwen… je ne pouvais m’empêcher de ressentir une certaine gêne. Quand bien même il s’agissait d’une voleuse, la savoir entre les sales pattes du hutt me répugnait.

Laisse cette caisse ici et file. Si tu prends un transport avant l’aube, tu devrais échapper aux hommes de Grutta.
Non, je ne crois pas.

Je réprimais un juron en voyant Visklik sortit d’entre deux caisses, armé lui aussi. Et le canon de son blaster ne visait pas spécialement Gwen, il oscillait sur un point situé entre nous deux. Je savais qu’il ne m’appréciait pas, mais ce soir là il semblait être prêt à aller plus loin qu’un simple regard haineux. Et mon attitude équivoque ne risquait pas d’arranger les choses.

La laisser filer ? Curieuse attitude de ta part, Havan. Je me demande ce qu’en pensera Grutta.

Sortant un comlink, le qualesh s’apprêtait à appeler son employeur lorsque je passais à l’action. Je n’avais guère d’autre choix que de me débarrasser de lui, et pour cela il me fallait faire appel à la Force sans que Gwen puisse s’en rendre compte. Recourant à une ruse de guerre employée bien des années auparavant, je me concentrais et hurlais télépathiquement « derrière toi » dans l’esprit de Visklik. Gwen n’étant pas une jedi, elle n’entendrait rien, seul un utilisateur de la Force aurait peut être pu réussir à capter mon cri mental.

En tout cas, la ruse fonctionna à merveille, Visklik ne pouvant résister à l’envie de se tourner. Les réflexes inconscient sont puissants et bien utilisée la télépathie s’avère une arme aussi utile qu’un blaster. Pivotant, je tirais à bout portant sur le qualesh, l’abattant net, puis aussi rapidement je repris Gwen dans la ligne de mon arme. Le tout n’avait pas duré une seconde.


Tu viens de tuer le bras droit de Grutta. Mieux vaudrait pour toi être loin d’ici lorsqu’il l’apprendra.

Non, décidément je ne pouvais pas me persuader à la livrer au hutt. Lui faire porter le poids de la mort de Viskilk ne me gênait pas, car cela était nécessaire… mais je ne réussirai jamais vraiment à agir comme un chasseur de prime, les restes de ma moralité de jedi se montraient trop profondément ancrés en moi..

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:20

    Je n’étais pas du genre à stresser lors de mes missions mais là je devais reconnaître que je ne me sentais pas tranquille du tout. J’avais la sensation que quelque chose n’allait pas et c’est sûrement à cause de cette déconcentration passagère que je n’entendis pas approcher le contrebandier. S’il y en avait bien un dans toute la clique à Grutta que je ne m’attendais pas à avoir à mes trousses c’était bien lui. J’avais pensé qu’il se ficherait totalement du sort de la cargaison du Hutt, qu’il considérait ce contretemps comme un problème qui n’était pas le sien… Et pourtant c’était lui qui m’avait rattrapé, lui qui pointait son blaster sur moi. Quelle idiote je faisais… Baisser ainsi ma garde aurait pu me coûter très cher.
    Posant mon blaster lentement par terre je me redressais pour faire face à Havan. S’il décidait de me livrer au Hutt j’avais encore une petite chance de m’échapper mais s’il décidait de presser la gâchette…. Pour moi il n’y avait que ces deux solutions, aussi fus-je extrêmement surpris lorsque je l’entendis me demander de filer une fois la caisse reposer. J’étais tellement abasourdie que je ne trouvais rien à lui répondre mais de toute façon je n’aurais pas pu dire grand-chose étant donné que le dénommé Visklik apparaissait à son tour sur la plateforme.
    Alors qu’un rapide dialogue s’installait entre eux, je jetais des regards autour de moi à la recherche d’une échappatoire. J’étais au bord de la piste d’atterrissage, un pas en arrière et je tombais dans le vide…Ma seule issue se trouvait en face de moi mais le chemin était barré par les deux employés du Hutt. A part sauter je ne voyais pas comment me sortir de là, et très franchement cette idée ne me plaisait pas du tout.

    Regardant une nouvelle fois dans le vide derrière moi, je sentis une onde me traverser. Cette sensation était loin de m’être inconnue, mon père avait essayé de m’apprendre la comprendre et à l’utiliser aussi. Mais il était mort avant que je ne parvienne à maîtriser cet art. Pourtant je savais avec certitude qu’il s’agissait d’une utilisation de la Force.
    Moins d’une seconde après, le bras droit de Grutta gisait mort. Cette fois je lançais un regard étonné à Havan.


    - Vous venez de….

    Me taisant, je continuais à le regarder, essayant de comprendre ce que je venais de ressentir. S’il venait d’utiliser la force avec autant de facilité, il ne pouvait pas être un simple contrebandier de Nar Shaddaa. Mais dans ce cas là, qui était-il ? Un menteur visiblement, puisqu’il comptait me faire porter le chapeau, mais je m’en fichais, avec un peu de chance je n’aurais plus jamais à mettre les pieds sur cette planète. Cependant il ne lâchait toujours pas le morceau, il voulait ce fichu coffret et moi je ne pouvais pas quitter cette planète sans lui. Je devais gagner du temps.

    - Les choses contenues dans ce coffret pourraient mettre en danger des centaines, voir des milliers de vies. Je ne peux pas le laisser dans les mains d’un Hutt à la solde de….

    Non, ne pas en dire trop. Cet homme travaillait pour lui, il faisait donc partie de l’Empire au même titre que son employer. Du moins j’essayais de m’en convaincre car quelque chose me troublait chez lui. Mon père m’avait souvent répété de me méfier des apparences, que certaines choses n’étaient pas ce qu’elles semblaient être. Et en cet instant, j’avais réellement l’impression qu’Havan était totalement différent de l’image qu’il voulait donner de lui.

    – Vous n’êtes pas comme eux, déclarais-je soudain en montrant le qualesh du menton.Sinon vous m’auriez déjà tiré dessus. D’ailleurs vous vous fichez complètement de ce coffret et de ce qu’il contient, si vous aviez la moindre idée du danger que….Je ne peux pas laisser ces informations dans ses mains. Laissez moi partir, Grutta ne saura jamais que vous m’aviez retrouvé, ni qui a tué son bras droit… Nous nous en sortirions tous les deux.

    J’avoue qu’avoir un blaster pointait sur moi n’avait rien de rassurant mais je me forçais à garder mon calme. Le vaisseau serait bientôt là, et avec lui les quelques hommes d’équipage armés. S’il ne se décidait pas à me laisser partir de lui-même, il aurait bientôt d’une poignée de blaster braquait sur lui pour le faire changer d’avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:21

Décidemment la mignonne voleuse ne voulait pas lâcher le morceau. Après le meurtre de sang-froid du qualesh, j’aurais cru qu’elle allait filer sans demander son reste, trop heureuse de pouvoir mettre plusieurs systèmes sidéraux entre elle et le cadavre compromettant de l’ancien bras-droit de Grutta. Au lieu de cela, elle m’expliqua patiemment et à ma grande surprise que le contenu du coffret mettait des vies en danger. Croyait-elle que j’ignorais les effets dévastateurs des bâtons de la mort ?

Les centaines ou les milliers de vies qui selon toi le seraient par le contenu de ce coffret le sont déjà. Des morts en sursis… regrettable, mais ni toi ni moi n’y pouvons rien.

Si les drogués de Nar Shaada ne trouvaient pas leurs doses chez Grutta, d’autres se chargeraient de leur en fournir. Un marché aussi juteux ne pouvait rester sans fournisseur, et je ne me sentais l’âme de lancer une croisade contre la drogue dans le coin. Outre le fait que cela revenait à vider un océan avec une cuillère, je me serais heurté à des puissances me dépassant largement. Non… un jedi pourrait agir ainsi mais je n’en étais plus un depuis longtemps.

Et elle, qui était-elle ? Sans doute venait-elle envoyée par un autre hutt concurrent de Grutta. Je n’arrivais pas très bien à comprendre pourquoi elle me parlait de milliers de morts dans la mesure où son employeur allait sans aucun doute lui aussi fabriquer des bâtons de la mort et inonder le marché. Peu importait au final le nom du fabriquant… non, décidément il y avait dans cette histoire quelque chose d’incompréhensible. Bah, sans doute mentait-elle ? Ou alors ignorait-elle la vraie nature du contenu du coffret ?


Je ne suis peut être pas comme Viskilk, mais ne crois pas que je vais te laisser emporter ce coffret chez tes maîtres. Ils en feraient exactement le même usage que Grutta.

Mais j’avais beau dire, rien à y faire elle croyait que je pourrais la laisser partir avec sa cargaison de drogue et s’accrochait à cet espoir. Sans doute espérait-elle que je ne réussirais pas à lui tirer dessus et que si elle prenait le coffret et s’éloignait, je resterais sans savoir que faire. Abaissant un peu le canon de mon blaster, je lâchais un tir juste à côté de ses pieds pour bien lui faire comprendre que je ne plaisantais pas.

Je n’ai pas envie de te tuer, Gwen, et encore moins de te livrer à Grutta. Mais c’est mon dernier avertissement : fiche le camp d’ici !

Dans quelle langue allait-il falloir que je parle pour qu’elle comprenne que je ne laisserais pas son hutt de maître récupérer la cargaison de drogue ?

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:23

    Est-ce ma certitude que cet homme savait utiliser la Force qui avait changé le jugement que je me faisais de lui ? Probablement. Les Jedi se faisaient rares et croiser leur route était une chance. Du moins le croyais-je avant de rencontrer Havan. Je ne pouvais pas être totalement sûre de son appartenance à l’Ordre Jedi, mais un homme maniant ainsi la Force n’avait que deux possibilités : être un Jedi ou appartenir au côté obscur. A cette simple idée je sentis un léger frisson me parcourir. La seule petite chose qui pouvait me conforter dans ma première idée c’est qu’il ne semblait pas décidé à me tuer.
    Pourtant lorsqu’il se mit à parler je dus faire appel à toute ma force de volonté pour ne pas céder à la colère. Comment pouvait-il dire une chose pareille ? Il ne pouvait pas être au courant du contenu du data-bloc, à moins qu’il ne soit partisan de l’Empire…
    Cependant les mots qu’il prononça ensuite me firent froncer les sourcils. Ainsi il croyait que j’appartenais à un seigneur Hutt. Cette idée me fit sourire bien qu’elle me déplut fortement.

    Serrant un peu plus le coffret contre moi je réfléchissais à une alternative. Le plus important pour l’Alliance c’était que je récupère le fichier, certes les autres affaires devaient avoir de la valeur mais moins que ce fichu data-bloc. Peut-être que je pouvais toujours essayer de marchander les informations contre le reste du coffret, cela me permettrait de gagner un peu plus de temps.

    Sauf que visiblement ce cher contrebandier semblait pressé. Je ne bougeais pas d’un cil lorsqu’il tira à quelques centimètres de mes pieds. S’il essayait de m’impressionner il risquait fort d’être surpris. J’en avais vu d’autres, alors ce petit tête à tête était loin de m’effrayer.


    - Je ne compte pas partir sans ce coffret et pour ton information je n’ai aucun maître à servir contrairement à toi. Je ne laisserais pas tomber les informations qui se trouvent là dedans dans les mains d’un Hutt, ni de qui que ce soit qui représente une menace pour les idéaux que je défends. Mais je suppose qu’avec les Hutt tu ne dois plus être habitué à ce genre de discours, l’honneur qu’est-ce que c’est pour toi hein ? A te voir ramper devant ce ver répugnant j’imagine que ça ne représente plus grand-chose.

    Le mettre en colère n’était sûrement pas la meilleure solution pour s’en tirer sans histoire, mais je n’allais tout de même pas l’arroser de sourire. De toute façon la question ne se posait plus. J’entendis avant même de le voir arriver le vaisseau qui venait me chercher. Alors qu’il se posait sans que ni lui ni moi ne dévie du regard, je fis signe aux hommes armés qui descendaient de la passerelle de ne plus bouger. Ils auraient pu résoudre le problème en une fraction de seconde, mais le risque qu’il tire le premier était trop grand et puis, bizarrement, l’idée de le voir mourir ne m’enchantait pas du tout.

    - Baisse ton arme et laisse moi partir. Je n’ai pas envie qu’ils te tuent non plus. C’est tellement rare … de croiser la route d’un Jedi.

    Au bluff, il me fallait tenter le tout pour le tout. Soit je m’étais plantée et il me rirait au nez avant de tirer, soit je faisais mouche et j’avais une chance de pouvoir regagner le vaisseau sans trop de dégât. Après tout il devait bien lui rester un fond d’humanité, si seulement il me laissait m’expliquer sans braquer cette arme sur moi, peut-être comprendrait-il le danger que faisait courir ce coffret sur des centaines de sympathisants rebelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   Jeu 12 Avr 2012 - 12:23

Les idéaux qu’elle défendait ? Mais enfin de quoi parlait-elle ? Plus la situation avançait moins je réussissais à la voir comme un agent des hutts. Elle semblait réellement croire en son petit discours, ou tout du moins elle réussissait admirablement bien à le faire paraître. Soit il s’agissait d’une excellente comédienne, soit elle me disait la vérité… et je ne ressentais aucune trace de mensonge dans ses paroles. Non décidément cette histoire commençait à me déplaire car je sentais avoir mis le doigt dans un engrenage dangereux.

Je retins un juron lorsque je vis un vaisseau se poser sur la plate-forme et des hommes armés en descendre, leurs fusils blaster pointés sur ma précieuse petite personne. Voilà donc pourquoi Gwen tentait de gagner du temps, elle avait su jouer sur mon incapacité à la tuer pour laisser intervenir ses amis. Dire que la mission pour Grutta avait si bien commencée, et que désormais je me retrouvais dans un beau guêpier. De façon surprenante, Gwen fit signe aux hommes armés de ne pas bouger et de rester près du vaisseau. Voulait-elle terminer cela juste entre nous deux ?

La surprise que j’avais ressentie en voyant arriver le vaisseau n’était rien en comparaison de celle qui me tomba dessus lorsque Gwen me nomma comme un « jedi ». Impossible, elle ne pouvait pas avoir percé ma couverture ! Personne jamais n’avait jamais compris d’où je venais, et je n’avais commis aucune erreur…

…aucune erreur…

Une possibilité désagréable trottait dans ma tête, tournant en boucle à toute allure. Une possibilité qui pouvait expliquer pourquoi Gwen avait réussit à percer ma couverture. Persuadé d’avoir face à moi une simple voleuse, je n’avais guère fait d’effort de discrétion en détournant l’attention de Viskilk, et un autre utilisateur de la Force pouvait en effet m’avoir sentit agir. Mais cela impliquerait que Gwen elle aussi soit une jedi !

Brusquement, les éléments se mirent en place, comme un puzzle dont le schéma d’ensemble devient d’un coup évident. Ses réflexes supérieurs à la moyenne, ses convictions morales fermement ancrées, le trouble qu’elle produisait chez moi. Comment avais-je pu être aussi sot ? Les nôtres devenaient tellement rares dans la galaxie que jamais je n’aurais imaginé en recroiser, surtout sur la lune des contrebandiers. Dès lors, l’identité de ses alliés devenait également évidente : elle travaillait pour les rebelles.


Si j’étais un jedi, crois-tu vraiment que je travaillerais pour les hutts ?

Non, je n’étais pas un jedi… je ne l’étais plus. Cette jeune femme se montrait décidément beaucoup trop dangereuse, et je sentais instinctivement qu’il me fallait quitter pendant quelque temps Nar Shaada et le secteur hutt après cette histoire. Personne n’y croirait Gwen si elle affirmait que j’étais un jedi, mais néanmoins je ne voulais pas courir le moindre risque, et ses amis de l’alliance risquaient de la croire, eux ! Mieux valait me faire oublier le temps que tout s’apaise, et plus vite j’aurais filé mieux je me sentirais. Rengainant mon arme dans son étui, je répondis :

Adieu Gwen. Je ne pense pas que nous nous reverrons.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[STAR WARS] Premier contact, premier choc [Ariyà]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les livres Star Wars
» [OCTGN] Premier tournoi français Star Wars JCE sur OCTGN
» Star Wars Pocket Models TGC
» [Partenariat] Star Wars: Clone Wars Rpg
» Star Wars Starship Battle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au-delà des limbes :: Voguez à travers les univers :: RPG univers connus-
Sauter vers: