AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour à Trois-Chemins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Retour à Trois-Chemins   Jeu 9 Aoû 2012 - 10:18

Le chariot avançait tranquillement sur la route. A l'arrière, Aureane terminait d'emmailloter le dernier-né, Imril. Un petit bout de chou adorable qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à sa maman, mais avait déjà quelques cheveux bruns et des yeux gris comme son papa - ainsi que de minuscules oreilles arrondies comme il se doit, fort heureusement. A côté, enroulé dans des fourrures, Roland suçait son poing en somnolant. Le petit garçon avait passé la journée à jouer, mais à présent que le soleil se couchait, il déclarait forfait et laissait enfin un peu ses parents en paix.

Aureane cala le bébé à côté de son grand frère, sous la surveillance de Clémence qui brodait une layette et écarta la toile du chariot pour se hisser sur le siège du conducteur où se trouvait déjà Nicolaï.


" Tes fils sont des gourmands ! Je vais avoir intérêt à faire davantage de tartes au citron d'ici quelques années, " plaisanta la jeune en s'installant.

Elle était d'excellente humeur. L'accouchement passé, elle avait mis peu de temps à se remettre, les dieux ayant apparemment décidé de la soutenir dans son beau projet de faire plein de bébés. Et puis le petit Imril avait décidé de passer ses journées à manger et dormir sans embêter personne. Peut-être un jour ses parents comprendraient-ils que c'était juste le calme avant la tempête de magie.

En attendant, Aureane était aux anges, ravie d'être en compagnie de son époux et de leurs deux bambins. Et puis, ils allaient à Trois-Chemins présenter le petit dernier et montrer qu'ils formaient une famille unie. C'était très important pour la jeune femme. Ses parents avaient sans doute eu beaucoup de mal à accepter de la voir courir la campagne après un mari qui l'avait soit-disant surprise en plein adultère. Il était temps de laver l'honneur de la famille, même si elle n'était pas certaine que Nicolaï ait très envie de revoir le village.

Pourtant... à présent qu'ils s'étaient retrouvés, il n'y avait pas de raison que quoi que ce soit se passe mal. La jeune femme avait un peu hésité à faire le trajet si tôt, mais elle ne voulait plus avoir à se préoccuper de ce qui se disait sur sa famille à Trois-Chemins. Et puis, elle était en pleine forme et ils suivaient les convois de marchands et ne risquaient pas grand chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Lun 13 Aoû 2012 - 8:39

On ne pouvait pas dire que le rythme était violent. Loin de là. La charrette avançait tranquillement sans se presser le long de la route qui menait à Trois chemins et, pour être tout à fait honnête, son conducteur n'était pas des plus rassuré quant à l’accueil qu'on allait leur réserver. Loin de là. La dernière fois qu'ils s'y étaient rendus, il avait eu un accueil des plus mitigé, voir carrément désagréable et il avait casse un bras à un crétin notoire.

Autant dire que malgré l’enthousiasme apparent d'Aureane, Nicolaï n'était pas vraiment de cet avis. Loin de là. Le sien était plutôt mitigé. C'était aussi pour cela qu'il avait conservé son épée non loin de lui. On ne savait jamais. Ils étaient bien capable de les recevoir avec des fourches.

Enfin, pour le moment tout se passait bien. Il fallait espérer que les choses continuent ainsi. En tout cas, Aureane semblait tout à fait réjouie. Sa plaisanterie tira un sourire à Nicolaï qui l'attira doucement contre lui pour déposer un baiser sur ses lèvres.

« Tu vas finir par devenir une véritable manufacture à tartes aux citrons si les petits nous continuent à arriver les uns après les autres à cette vitesse là, plaisantat-il. »

Et on finirait aussi par lui poser une fermeture éclair sur le ventre. Pas très sexy, il faut l'avouer, mais il n'en est pas moins que cela reste vachement plus pratique pour les accouchements. Mais pour être plus sérieux, le chevalier commençait à se faire un petit peu de cheveux pour son épouse. Même si cet accouchement ne s'était pas trop mal passé, il préférait tenter de limiter un peu de multiplier les expériences. Après tout, Aureane n'aurait peut-être pas toujours autant de chance. On disait qu'une femme sur deux mourrait en couche. Elle avait par deux fois réussi à braver la statistique, mais le sort pouvait rapidement tourner.

« On arrivera bientôt, dit tranquillement le chevalier qui avait, l'air de rien, fait un très léger mouvement pour se rapprocher de son arme. Je pense que ta sœur sera heureuse de nous voir. »

En revanche pour Colin... cela risquait fort d'être un petit peu plus compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Mar 14 Aoû 2012 - 20:34

Aureane rendit son baiser à Nicolaï avec plaisir, savourant chaque instant passé avec lui. Pour sa part, elle n'avait rien contre une ribambelle de bébés mais elle commençait à avoir l'impression vraiment étrange que le jeune homme n'était peut-être pas tout à fait de cet avis. Enfin, elle était déjà très fière de lui avoir donné deux fils. Oui, vraiment très fière, même si évidemment jamais elle ne s'en serait vanté.

" Comme s'il n'y avait que les petits qui en réclamaient ! "

Nicolaï n'était pas en reste en ce qui concernait l'engloutissement de tartes au citron ! De toute manière Aureane avait toujours fait en sorte de faire déborder la cuisine de bons petits plats. Le reste du temps, elle organisait la bibliothèque - une tâche qu'elle avait mis un point d'honneur à prendre en charge, comme Nicolaï le lui avait demandé lors de leur première rencontre - et surtout, chouchoutait sa petite famille. Elle avait trop souvent manqué de perdre Nicolaï pour ne pas avoir envie de passer autant de temps que possible avec lui.

" On arrivera bientôt. Je pense que ta sœur sera heureuse de nous voir. "

Aureane se mordit la lèvre, lui jetant un coup d'oeil légèrement inquiet.

" Oui... ma famille nous accueillera bien. "

Sa famille oui. Le reste du village... elle en était moins sûre. Sa joie de revoir Guilaine et les autres était un peu troublée par le risque de se voir traiter encore une fois comme une moins que rien. Et puis, il n'y avait pas que ça...

Une première ferme se dressa en contrebas de la route et ils poursuivirent leur chemin, apercevant au loin le faîte des premières chaumières. Un chien aboya pour signaler leur passage et la jeune femme chercha la main de Nicolaï, un peu anxieuse.

La dernière fois qu'ils étaient venus... le pire moment de sa vie s'était déroulé là. Et pourtant, elle avait été enlevée deux fois, avait manqué être vendue, noyée, avait finalement été réellement vendue, avait viré folle, rencontré des drows... mais ici, Nicolaï s'en était pris à elle. Lui. Cela, elle aurait tout donné pour l'oublier. Ils n'étaient jamais plus revenu là-dessus, mais retourner sur les lieux où il avait déclaré ne plus jamais vouloir la revoir rouvrait de vieilles blessures.

Elle chassa ces pensées empoisonnées mais garda sa main dans la sienne. Elle allait bientôt revoir sa famille, laver son honneur, présenter Imril et... c'était déjà pas mal. Elle ne pouvait pas rêver mieux à vrai dire et était reconnaissante à son mari d'avoir accepté le voyage même si cela lui coûtait sans doute.

Une troupe de gamins les suivit bientôt. Aureane fit de petits coucous à certains tandis que Clémence les dissuadait de prendre l'attelage d'assaut. Des adultes commençaient aussi à venir voir ce qui se passait et les commérages allèrent de suite bon train. Les hommes, les femmes valides et les enfants les plus âgés étaient absents, sans doute aux champs, mais il y avait déjà un bel attroupement lorsque la carriole s'arrêta devant chez les Eldon.

On murmurait beaucoup. Il y avait ceux qui étaient ouvertement hostiles, voire qui osaient défier Aureane du regard quand elle se hasardait à lever les yeux - bizarrement, ceux-là osaient beaucoup moins croiser le regard du chevalier. Il y avait aussi ceux qui étaient clairement heureux de les voir revenir tous les deux. Des proches des Eldon, cousins et petits cousins, essentiellement. Et puis il y avait les autres... qui se demandaient ce qu'il fallait en penser.

Ce fut la mère d'Aureane qui entrebâilla la porte en entendant le remue ménage, ouvrit de grands yeux ébahis et... se jeta sur sa fille pour la serrer dans ses bras. L'accueil réservé à Nicolaï fut un peu plus réservé, mais apparemment, voir son gendre avec sa fille lui convenait parfaitement et surtout la soulageait.

En un rien de temps, la petite maison des Eldon fut en fête avec toutes les personnes de la famille déjà présente. Fête qui redoubla dès que les autres revinrent des champs en apprenant la nouvelle. On entreprit de gaver Nicolaï comme s'il était l'un des Cinq en personne et on s'extasia sur les deux bébés. Roland attirait l'attention en gazouillant tant qu'il pouvait et en bavant partout allègrement ; Imril dormait sagement dans les bras de Justine qui n'en finissait plus de le cajoler.

Puis on frappa, Damien alla ouvrir. Colin apparut. Souriant. Le silence tomba. Evidemment, au village, tout le monde savait ce qui s'était passé.

" Tu n'es pas le bienvenu. " asséna le père d'Aureane d'une voix sourde.

" Doucement, je suis venu m'excuser. "

Colin avait l'air sûr de lui, mais surtout... sincère. Peut-être que son bras déformé visiblement mal resoudé était une raison de changer de comportement du tout au tout. Blême, Aureane détourna les yeux, se rapprochant instinctivement de Nicolaï.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Dim 19 Aoû 2012 - 0:54



Rapidement, une fois arrivé devant trois chemins, ils se retrouvèrent avec dans leur sillage tout une troupe de gamins. Il ne faisait pas le moindre doute qu'ils avaient été repérés. En même temps, on ne pouvait pas non plus franchement dire qu'ils avaient cherché à passer innaperçus. Bien au contraire. Sinon, ils auraient prit autre chose qu'une belle charrette. Quoi que, d'un autre côté, Nicolaï doutait qu'on puisse arriver discrètement à Trois-Chemins.

Mais les gamins, Nicolaï n'y prêtait pas vraiment attention. Non, bien au contraire. C'était sur ceux qui étaient en train d'approcher qu'il fixait toute son attention. Si quoi que se soit devait arriver de néfaste, se serait d'eux que cela viendrait. S'il avait à se servir de son épée, se ne serait pas contre les enfants et leurs petits bâtons, mais contre les adultes et leurs fourches... enfin, il préférait ne pas en arriver à cette extrémité, mais d'un autre côté, mieux valait prévenir que guérir... ou découper en l’occurrence.

Mais aucune attitude agressive de leur part... Nicolaï s'éloigna très légèrement de son épée et la main qu'il avait laissé courir le long de son corps, apparemment inerte et inoffensive, dans le but de saisir l'arme revint se poser sur les rênes de l'attelage.

Même s'il était conscient de certains regards noirs adressées à Aureane. Mais par rapport à une des possibilité d’accueil qu'il s'attendait à recevoir, c'était nettement mieux.

Bon, restait le plus dur.

Affronter des paysants armés de bric et de broc passait encore. Mais... mais le vrai soucis, c'était la belle famille. Allez savoir comment ils allaient se comporter ceux là.

Mais au final, se fut belle maman qui décida que tout allait bien quant, attirée par tout le remue ménage (et peut-être aussi un petit peu par le gène de la commère hyper répandu à trois-Chemins à cause de l'effet fondateur dont on parle en génétique fondamentale pour... ok, je dévie), bondit littéralement du pas de la porte jusqu'au cou de sa fille, raflant au passage une médaille olympique de saut en longueur et concurrençant (sans pour autant le battre) un ram pour le saut en hauteur.

Bon, on l'acceuillait lui avec un petit peu plus de réserve, mais il s'en doutait un petit peu et c'était déjà pas mal. Finalement, l'atmosphère se détendit un petit peu et tout le monde se retrouva bientôt concentré autour des bavouilles de Roland et des petits cris de contentement poussé par son petit frère.

On commença à faire la fête, se qui ne s'arrangea pas avec les travailleurs rentrant prématurément des champs pour venir voir de leurs yeux si se qu'ils avaient dit était vraiment vrai ou si c'était juste une mauvaise blague. Et sans qu'il n'ai vraiment saisit comment s'étaient articulé les évènements entre le moment où il était descendu de l'attelage et le moment où il s'était retrouvé avec quelque chose à manger entre les mains. Ou plutôt entre les bras vu tout se qu'on voulait lui donner à manger.

Mais soudain, boum... plus rien. Tout le monde avait arrêté de parler. Il fallut une seconde à Nicolaï pour situer la cause de tout cela et comprendre se qui était en train de se passer. Et ce fléau de la bonne humeur avait un nom : Colin.

Ah ben du coup, c'était certain que la bonne humeur prenait sérieusement du plomb dans l'aile.

" Tu n'es pas le bienvenu. " asséna le père d'Aureane d'une voix sourde.

" Doucement, je suis venu m'excuser. "

Le fanfaron avait l'air moins sur de lui. Sans doute qu'il n'avait jamais imaginé que lui et Nicolaï en viendrait au poings. Sans doute n'avait-il pas non plus imaginé un seul instant que cela serait aussi bref. Il avait sur le chevalier l'avantage de la taille et de l'âge. Peut-être était-il plus musclé également. Mais tout cela venait de travail au champs, de parties de soules ou de quelques exercices pour s'entretenir. Pour Nicolaï, son entrainement physique avait servit à lui donner les capacités de tenir une ambition qu'on avait forgé pour lui : donner la mort. C'était se qui avait fait toute la différence. Et maintenant qu'il l'avait expérimenté une fois, Colin ne semblait pas avoir envie de renouvler l'expérience. Pauvre chou.

Quant à se qui était de sa proposition, elle était généreuse et gentille... mais Nicolaï n'avait pas le moindre envie de faire la paix. Au contraire. Lorsqu'il voyait ce sourire, il ne désirait qu'une chose, exploser une ou deux dents.

Il jeta un coup d'oeuil à Aureane qui s'était rapproché de lui.

Il n'avait aucune envie de faire la paix avec Colin. Mais d'un autre côté, il ne pouvait pas décemment refuser une main tendue.

Lentement, il s'approcha de Colin qui eu un léger mouvement de recul. On ne sait jamais, il aurait put lui venir l'envie de lui éclater l'autre épaule.

« D'accord, dit-il s'implement en lui tendant une main. »

Lorsque Colin la prit, Nicolaï émis un murmure tout juste perceptible et pour que seul Colin l'entende.

« Recommence et se sera ta nuque que je briserais. »

Le message était clair. Il n'y avait pas besoin d'en rajouter. Ils faisaient plus ou moins la paix, mais Nicolaï avait fait les sommation d'usage. Restait à savoir si tout se passerait bien ou si Colin allait ré-ouvrir les hostilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Lun 20 Aoû 2012 - 11:34

Aureane était complètement tétanisée par l'arrivée de Colin. Elle savait pourtant qu'il serait là et que Nicolaï le croiserait tôt ou tard. Mais elle n'avait aucune idée de la façon dont l'un et l'autre régiraient et elle n'avait pas osé en parler à son époux.

S'excuser ? Colin était vraiment venu s'excuser ? La jeune femme se détendit un peu. Bien sûr, il ne pouvait pas en être autrement. On savait se comporter correctement à Trois-Chemins. A présent, elle ne s'inquiétait plus que de la réaction de Nicolaï. Elle le savait quelque peu impulsif et rancunier. Elle croisa son regard et comprit qu'elle avait raison. Il détestait toujours autant le paysan. Elle ne fit cependant aucun geste lorsqu'il s'en approcha. Autant dire qu'elle n'en crut pas ses yeux lorsqu'il serra la main de son ancien ennemi. Pour sa part, Colin hocha la tête et repartit comme il était venu. La porte se referma et tout le monde se remit à parler en même temps.

Aureane eut un sourire reconnaissant à l'adresse de Nicolaï. Elle aurait compris qu'il refuse la main tendue, mais elle était soulagée qu'il ne l'ait pas fait. Ils avaient eu leur lot d'ennemis pour le restant de leur vie, inutile d'en rajouter.

La soirée s'annonçait festive. Des voisins ne tardèrent pas à débarquer sous couvert de venir chercher une babiole ou d'en ramener une et bientôt la chaumière des Eldon fut bondée. Ceux qui étaient là étaient apparemment ravis du retour d'Aureane et de Nicolaï et de voir qu'ils formaient une famille unie. Mais il fallait bien dire que la majorité des villageois continuait à ruminer à l'extérieur, échangeant les ragots les plus fous - entre autres qu'Aureane avait ensorcelé le chevalier et qu'ils envisageaient de vendre le village aux drows.

Lorsque la soirée fut bien avancée, que l'on eut demandé une énième fois au chevalier de raconter ses exploits, les voisins se retirèrent et la famille monta à l'étage. On dégagea un coin de paillasse à Nicolaï et Aureane et aux deux petits. Tous entassés là, ils bénéficiaient de beaucoup de chaleur humaine mais de peu d'intimité. Bientôt, les ronflements emplirent la pièce, troublés parfois par les pleurs des bébés présents.

Le lendemain, tout le monde fut debout au chant du coq et le soleil pointait à peine à l'horizon que les paysans se préparaient à partir aux champs. Damien avait décidé de vérifier que Nicolaï n'avait pas perdu ses bonnes habitudes de parfait chevalier-laboureur et Aureane les regarda partir, heureuse de voir que les retrouvailles étaient plutôt réussies. Pour sa part, elle restait au village pour aider Guilaine à préparer le mariage qui aurait lieu deux jours plus tard. Il restait encore du linge à broder et elles en profitèrent pour discuter recettes de cuisine tout en cajolant Roland, Imril et une poignée d'autres petits qu'on leur avait confiés.

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, ce que confirma la mère des deux jeunes femmes lorsqu'elle revint de chez une voisine : savoir qu'Aureane n'avait pas été répudiée et vivait en bonne épouse avait rassuré le village. Les Eldon étaient déjà mieux vus, certains leur adressaient même à nouveau la parole.

Ce fut à ce moment que le dragon arriva.

Un jet de flammes venu du ciel brûla la première ferme où fort heureusement plus personne ne se trouvait à cette heure de la journée. La tache sombre aux ailes immenses qui se découpait dans le ciel se voyait depuis les champs et les paysans arrêtèrent le travail, les yeux écarquillés de stupeur, puis de terreur. Le dragon se rapprochait du village en planant. Ses cercles concentriques le menèrent vers la maison des Eldon sur laquelle il se posa. Puis il feula avec puissance, crachant une flamme vers le ciel.

Il attendait. Dans le village, les quelques personnes présentes allèrent se terrer dans l'abri le plus proche, terrorisées.

Guilaine avait poussé un cri en voyant par la fenêtre le dragon, puis le choc sourd sur le toit leur avait fait comprendre qu'elles étaient piégées. Aureane avait vécu beaucoup de situations catastrophiques et elle savait se maîtriser, mais la présence de ses fils n'était pas pour l'apaiser. Les prenant dans ses bras, elle entreprit de les empêcher de pleurer, restant aussi calme qu'elle le pouvait malgré sa peur.

Dans les champs, les villageois hésitaient. Les hommes avaient pris les fourches et tout ce qui ressemblait de près ou de loin à une arme. Les femmes et les enfants restaient derrière eux et beaucoup pleuraient sans pouvoir s'en empêcher.


" Nicolaï ! s'exclama Damien, qu'est-ce qu'on doit faire ? "

Il avait l'air aussi terrorisé que les autres, mais surtout convaincu qu'un chevalier devait savoir s'y prendre face à un dragon. La fumée de la ferme qui se consumait montait dans le ciel sous leurs regards désespérés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Ven 24 Aoû 2012 - 20:24

Un dragon.

Nicolaï n'arrivait pas à en croire ses yeux et se demandait même si se qu'il était en train de voir posé sur cette maison à Trois Chemins était vrai. Non mais honnêtement, un dragon. On en voyait que dans les légendes et, certes, il était chevalier. Mais c'était des siècles et des siècles plus tôt. Et encore, c'était de simples légendes. Non mais comment est-ce qu'on pourrait bien arrêter deux secondes de délirer ? Qui a écris le scénario de ce RP ? Hein ? Qui avait put être assez tordu pour inventer un truc pareil. C'était complètement dingue tout de même.

Alors maintenant, tout le monde allait s'attendre à se que lui, Nicolaï, armé de sa petite épée allait se jeter à l'assaut de cette grosse bébête d'une trentaine de fois son poids, avec des énormes griffes et, de grosses dentinettes pointues et une tendance très nette à la pyromanie... quelqu'un de parfaitement équilibré en effet.

Se massant rapidement les poignets alors que le dragon était en train de se faire un peu beau pour la confrontation finale et épique, Nicolaï était en train de réfléchir aussi rapidement que possible.que fallait-il faire maintenant ? Éviter de se faire caraméliser par le dragon paraissait une bonne idée. Il fallait aussi faire sortir tout le monde du village où le monstre n'aurait aucune difficulté pour les dévorer. Mais si on les faisait sortir, il y avait une certaine distance avant d'être à l'abris. Et pendant tout ce temps, les habitants seraient à découvert. Et une fois arrivé à couvert, il seraient dans une forêt.

Une forêt, ça brûle.

« Il me faut mes armes, dit Nicolaï. Je ne peux rien faire avec une charrue. »

Restait malheureusement à trouver un passage pour atteindre la grange où se trouvaient toutes leurs affaires.

« Vous avez des arcs ou des javelines pour chasser, demanda-t-il à Damien ? »

Normalement, seul le seigneur du coin avait le droit de chasse sur les forêts de son domaine normalement. Mais un petit lapin, ça égaye le ragout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Sam 25 Aoû 2012 - 21:27

Aureane essayait de réfléchir. Sa mère et sa soeur paniquaient, terrorisées, sa grand-mère dormait dans son fauteuil - la jeune femme ne se souvenait pas avoir vu quoi que ce soit la réveiller avant la fin de sa sieste. Roland et Imril chouinaient, comme les autres petits, perturbés par la tension ambiante. Il fallait qu'elle trouve l'arme la plus efficace contre le dragon, même si c'était dérisoire. Juste au cas où il déciderait de s'inviter après avoir emporté le toit. De toute manière ils n'étaient pas en sécurité là. Il risquait de les rôtir à l'intérieur sans même avoir pris le temps de déduire la chaumière pour les croquer. Mais où aller ? Les autres maisons, les champs, la forêt, tout était inflammable !

La jeune femme laissa son regard courir autour d'elle : il y avait un seau d'eau, contre le feu. Des couteaux. Un bâton de marche. Des ciseaux à couture et des aiguilles. On ne tuait pas les dragons avec des aiguilles ! Puis elle se souvint qu'à l'étage, il y avait les armes de Nicolaï. D'accord, mais elle ne se voyait pas davantage affronter un dragon parce qu'elle aurait à la main une épée qu'elle était à peine capable de porter.


" La cave. Il faut qu'on rejoigne la cave, " murmura-t-elle à l'intention de sa mère et sa soeur.

Il n'y avait qu'un seul bâtiment dans le village qui possédait un tel aménagement, c'était l'auberge. Mais pour y parvenir, il fallait aller à découvert sur une bonne dizaine de mètres. A moins de passer par derrière... la chaumière possédait une fenêtre à l'arrière. Avec une aveugle qui ne marchait plus et des enfants en bas âge... Aureane réfléchissait à toute vitesse, le coeur battant. Ce qu'elle voulait, c'était mettre ses fils en sécurité. C'était sa priorité.

***

Pendant ce temps, Damien secouait la tête.

" On chasse au collet. "

C'était plus discret et plus facile à mettre en place. Mais Colin se rapprocha aussitôt :

" J'ai un arc. Chez moi. Caché derrière le coffre quand tu rentres, à droite. "

Sa maison se trouvait à l'entrée du village, donc à l'opposé du dragon, le chevalier devait le savoir. Ce qui ne voulait pas dire qu'ils seraient invisibles s'ils s'y rendaient.

" Vaut mieux que tu y ailles seul. On va faire diversion. "

Proposition inattendue et plutôt généreuse pour un ancien ennemi. Damien lui jeta un oeil surpris puis ajouta à l'adresse de Nicolaï :

" Je t'accompagne. "

Il tenait sa fourche dans sa main avec détermination, même s'il avait l'air aussi terrorisé que les autres.


***


Ce fut à peu près au moment où Nicolaï atteignait les premières maisons qu'il put entendre un grand effondrement. Le dragon venait de décider d'ôter le toit de la maison des Eldons et piétinait le plancher du premier étage qui servait de chambre. Des cris provenaient du rez-de-chaussée et le hurlement de plusieurs bébés et jeunes enfants.

Une femme émergea des décombres, qui se révéla être Guilaine, tenant une fillette dans les bras. Il y avait beaucoup de poussière et de bois brisé, mais le dragon n'avait pas l'air prêt à transformer le tout en barbecue géant. Non, il avait plutôt l'air de chercher quelque chose dans les décombres.

Un groupe de villageois, mené par Colin, surgit au même moment en criant et en brandissant fourches et fléaux... sans grand succès. Le dragon eut un grognement en apercevant ce qu'il cherchait : un bout de tissu bleu.

Aureane revint à elle au moment où un souffle de vent lui fouettait le visage. Et elle manqua s'évanouir en voyant l'énorme serre qui la retenait prisonnière et l'emmenait plus haut qu'elle n'aurait jamais pu imaginer aller.

Mais le dragon ne semblait pas décidé à l'emmener au loin. Il piqua soudain du nez vers le chevalier qui se trouvait en bas et après une pirouette - qui arracha un hurlement de frayeur à Aureane - alla faire des cercles bas au-dessus des champs alentours. Il l'attendait. La jeune femme, livide, n'osait même pas essayer de se dégager. Si elle avait craint pour ses enfants, à présent, elle était persuadée que sa dernière heure avait sonnée. Et puis, surtout, il y avait Nicolaï qu'elle connaissait assez pour savoir qu'il risquait de se jeter dans la gueule du loup et cette idée la rendait folle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Mar 28 Aoû 2012 - 9:29

Nicolaï s'activait à retourner dans tout les sens l'endroit où Colin lui avait indiqué un arc, mais dans la panique, il mit un certain temps à le trouver lui et les flèches, se faisant la discrète réflexion que le gentil Colin n'était sans doute pas tout à fait innocent et parfait comme il avait une certaine tendance à le faire croire. Lui le savait déjà depuis un certain temps, mais c'était différent d'avoir une preuve formelle entre les mains. Dehors, cela semblait être un peu la panique. Tout le monde essayait de s'enfuir sans se faire rôtir, mais le dragon n'attaquait pas. Il se contentait de rester sur le toit de la maison comme une énorme gargouille et de regarder la débandade des habitants... mais il n'attaquait pas.

Qu'est-ce qu'il attendait ? Il avait un festin à porté et il ne faisait rien.

Attrapant les quelques flèches qui se trouvaient là, Nicolaï quitta rapidement la maison, veillant à ne pas se trouver dans le champ de vision de la bête lorsqu'un détail l'arrêta. Vous savez, ce genre de détail qui vous marque même dans les moments de panique parce qu'il n'a rien à faire ici. Tout était parfaitement rangé dans cette maison... une maison typique de Trois-Chemin à l'exception d'une chose.

Le jeune homme se pencha pour ramasser une bille rouge parfaitement lisse qui se trouvait par terre. C'était de la pierre, mais laquelle ? Il ne savait pas vraiment... mais le travail qui était fait dessus... C'était un travail d'artiste minutieux et cher. Comment ceci avait bien put atterrir à Trois-Chemin ? Et surtout, qu'on le laisse traîner par terre. On ne roulait pas sur les gemmes ici.

Un bruit d'effondrement tira Nicolaï de ses pensées et le fit se précipiter dehors.

La maison des parents d'Aureane venait de s'effondrer et l'écailleux avait déployer ses ailes pour prendre son envol avec quelque chose ou quelqu'un dans un de ses serre. Il n'était pas assez proche pour le voir.

Un grand battement d’ailes et la chose décolla.

Nicolaï encocha une flèche et visa la créature, à moitié dissimulé derrière une maison. Il ne fallait pas qu'elle repère d'où partait cette flèche où elle le carboniserait. Il fallait qu'il le force à atterrir. Pas le tuer, cela risquait de tuer aussi son chargement. Ce dragon était venu pour quelque chose dans la maison des Eldon.

Arc bandé, Nicolaï s'efforçait de garder son calme en visant la créature... la forcer à atterrir. Juste la forcer à atterrir.

S'il la poussait juste à se poser, le dragon ne ferait pas de mal à celui ou celle qu'il emportait. Il aurait largement eu le temps de faire un festin. Mais il était là pour une mission particulière. Si c'était bien cela, il ne ferait pas de mal à celui qu'il avait emporté.

Relâchant son souffle, Nicolaï attendit encore une seconde puis relâcha la corde, regardant la flèche partir avant de courir autre part avant que le dragon ne carbonnise sa cachette en représaille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Mer 29 Aoû 2012 - 9:29

Le dragon ne semblait pas disposé à se laisser tirer dessus comme un lapin. Bien-sûr, il aurait pu simplement tout carboniser, mais quelque chose l'en empêchait. Il savait qu'il avait accompli la première phase du plan, à savoir embarquer la petite chose bleue dans ses griffes. Maintenant, il fallait passer à la seconde phase qui consistait à faire des côtelettes grillées avec le petit homme qui essaierait de s'en prendre à lui. Oui, mais c'était lequel au juste ? Les traits décochés de ci de là ne semblaient provenir de nulle part. La petite bébête se cachait, que de lâcheté !

Alors, après avoir évité une nouvelle flèche, le dragon s'éloigna du village. Un peu plus loin, au milieu des champs les plus ras, il n'y avait pas de quoi se cacher. Sa cible devrait se présenter à découvert. Le dragon se posa nonchalamment pour attendre sa victime qui mettrait bien quelques minutes à la rejoindre avec son arme ridicule. Il en profita pour desserrer un peu ses griffes, lâchant sa proie au sol. La petite bestiole bleue paraissait tellement terrorisée qu'elle n'en tenait même plus sur ses jambes, c'était rigolo. Tant mieux, cela éviterait qu'elle ne se mette à courir partout en piaillant. Il n'était de toute façon pas question de la relâcher avant d'avoir transformé l'autre en joli petit tas de cendres.

Il plaqua une de ses grosses pattes acérées sur la petite chose bleue qui essayait de gesticuler, lui coupant quelque peu la respiration. Enfin... elle avait encore de quoi vivre si elle était un peu résistante. Mais il en avait assez de l'entendre gémir. Là, au moins, elle se taisait, trop occupée à essayer de reprendre son souffle. Il n'allait pas la tuer, ce n'était pas le but. Mais il fallait dire qu'elle l'encombrait un peu. Et puis elle avait une de ces façon de le regarder avec ses grands yeux bleus terrorisés qu'elle lui aurait presque fait pitié.


" Bon ben alors, ça vient oui ? On va pas y passer la nuit, mon vieux ! " finit-il par rugir à travers la campagne en direction de son futur repas.

Non mais quel ennui de se mettre comme ça au service d'imbéciles de paysans ! Fallait-il vraiment qu'il n'ait rien de mieux à faire pour occuper ses journées ! Il devait reconnaître avoir toujours été un peu trop romantique. Il rêvait souvent de jolies princesses à gober et de vaillants princes à griller. Sa pauvre mère l'avait pourtant prévenu qu'il était temps de grandir un peu et d'arrêter de jouer avec la nourriture ! C'était comme le fait de parler l'humain... Lui, il trouvait ça marrant de voir leur tête se décomposer quand il leur faisait la discussion avec sa grosse voix qui paraissait broyer les montagnes, mais maman répétait que c'était une perte de temps, qu'après on était trop pressé et qu'on ratait la cuisson en carbonisant tout d'un coup.

" Youhouuu ! Ehoh ! Le chevalier ? T'attends que je ligote la p'tite demoiselle pour lui rôtir les doigts de pieds ou quoi ? "

Ah tiens, c'était une bonne idée ça. Enfin pour ce qui était des doigts de pieds confits, parce que le ligotage, il avait toujours eu du mal à manier les cordes avec ses griffes. Enfin, on était romantique ou on ne l'était pas, il était prêt à faire un effort.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Dim 2 Sep 2012 - 9:36

Bon, la grosse bêbête pleine d'écailles avait fini par se poser. Cela, c'était une bonne chose. Mais, d'un autre côté, il s'était posé dans un endroit où Nicolaï n'allait pas pouvoir continuer à lui tirer dessus. Écailleux, mais pas idiot ce dragon. Bon, au moins, il n'allait pas se tirer avec notre pauvre pitite Aureane. Là, il se contentait d'attendre tranquillement pour rôtir tout se qui s'approcherait à moins de dix mètres. C'était une stratégie assez intéressante puisqu'on avait pas encore inventé les combinaisons ignifuges pour se protéger dans lance flamme géant de deux tonnes pleins de cros et de griffes.

Étrangement, la perspective de finir en kebab n'était pas des plus attrayante pour Nicolaï.

La situation était un petit peu dans l'impasse jusqu'au moment où une grosse voix s'éleva et fit d'ailleurs bondir le jeune homme.

" Bon ben alors, ça vient oui ? On va pas y passer la nuit, mon vieux ! "

Quoi ? Ce truc... ça parlait ? On venait de basculer dans la quatrième dimension ou quoi ? Il était peut-être en train de devenir complètement dingue. Un coup d’œil aux habitants qui s'étaient d'un seul coup figé lui apprit que ce n'était pas forcément le cas. Ou alors une folie de masse s'était abattue sur le village. Cette possibilité n'était pas tout à fait à exclure étant donner la présence d'un dragon... il était plus fort que d'habitude le cidre non ?

" Youhouuu ! Ehoh ! Le chevalier ? T'attends que je ligote la p'tite demoiselle pour lui rôtir les doigts de pieds ou quoi ? "

Bon, cette fois, c'en était trop Ils étaient tous fou. Mais bon, comme on ne dérange pas un fou dans sa folie... une idée stupide traversa l'esprit de Nicolaï. Si cette créature était assez intelligente pour penser et réfléchir, il y avait fort à parier qu'elle soit aussi capable de dialoguer sans tout carboniser.

Et là, le chevalier cria la première chose qui lui passa par la tête.

« Pourquoi pas? »

Au final, la folie s'empara du monde qui sombra dans le chaos, mais ce n'est pas pour tout de suite.

Sortant de sa cachette, Nicolaï avança lentement face au dragon.

« Bon, pas pour lui rôtir les orteils. Mais se serait quant même plus classe d'avoir un affrontement dans les formes avec une demoiselle en détresse entravée et un chevalier en armure à combattre non ? On fait les choses bien ou on ne les fait pas. »

C'était idiot, stupide, inconscient et parfaitement capable de fonctionner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Dim 2 Sep 2012 - 10:46

Le dragon eut ce qui devait être un sourire enthousiaste - ou du moins un rictus en entendant la réponse. Ah oui, c'était une chouette idée ça ! Puis il fit la moue en laissant échapper un peu de fumée de ses naseaux.

" Mouais, bof, en même temps... Je veux pas dire mon vieux, mais t'as plus l'allure d'un bête paysan hein ! "

Damien avait prêté des habits pratiques à Nicolaï avant de l'emmener aux champs alors forcément, le jeune homme n'avait plus grand chose d'un chevalier, si ce n'était que contrairement à la plupart des trois-cheminois, il était en bonne forme physique et ne paraissait pas dix ans de plus que son âge.

" Tu en as une, d'armure, au moins ? demanda-t-il en jouant distraitement avec sa proie. Une jolie qui brille, et tout ! "

La petite chose bleue se recroquevilla au sol, marmonnant il ne savait quoi. Un mauvais geste, et elle finirait écrabouillée, mais il se contentait de lui gratouiller le dos gentiment en réfléchissant. Enfin, elle n'avait pas trop l'air d'apprécier alors il arrêta assez vite avant de trop l'abîmer, elle semblait assez fragile.

" Et puis bon, elle non plus, hein... Qu'est-ce c'est que cette tenue de princesse, là ? Elle n'est pas censée avoir un papa riche qui règne sur la région et qui peut lui payer un peu mieux que ce truc ? "

Il attrapa Aureane par un pan de robe - dans le plus pur style trois-cheminois, vu que la jeune femme ne voulait surtout pas impressionner qui que ce soit par ses tenues au village - et la leva à hauteur de ses yeux.

" Pffff ! C'est bof bof ! "

Il sursauta, se hâta de jeter Aureane au sol et de la piétiner délicatement pour éteindre le feu qui s'était échappé de sa bouche et avait pris sur la robe. La pseudo princesse s'était mise à crier, terrifiée. Le dragon eut un regain de bonne humeur :

" Ah chouette ! Elle crie bien comme une demoiselle en détresse ! Allez mon vieux, va chercher une corde et ton armure, on va rigoler ! "

" Nicolaï ! Non ! "


Aureane avait hurlé, se forçant à se relever, malgré la terreur. Le bas de sa robe avait brûlé, lui dégageant une jambe, mais elle ne semblait pas blessée, juste paniquée.

" Par pitié, non, ne fais pas ça ! "

Elle était suppliante. Il n'avait pas une chance ! Il allait qu'il abandonne ! le dragon sautilla en frappant ses deux petites pattes de devant l'une contre l'autre :

" Ouhhhh c'est trop mignonnnnn ! J'adoooore ! "

Aureane le regarda avec de grands yeux et se mit à pleurer. Nicolaï allait mourir. Par sa faute, encore une fois. Tout était toujours de sa faute.

" Ne fais pas ça, je t'en prie, supplia-t-elle encore malgré les gloussement du dragon qui prenait soin de l'empêcher de s'enfuir en la rabattant doucement avec sa queue dès qu'elle s'éloignait un peu trop.

" Ne fais pas ça... "

Sa voix mourut. Nicolaï était parti chercher ce que demandait le gros monstre écailleux.

Au village, tout le monde s'était rassemblé près de l'autel de Néera. On avait sorti les Eldons des décombres de leur maison et seule la mère d'Aureane était encore sous le choc. Roland avait une vilaine bosse mais rien de grave, tout le monde allait bien. On regarda passer Nicolaï avec de grands yeux. Il allait prendre son armure et son épée. Ohhhh ! Pour un bref instant tout le monde oublia le dragon.

Et puis on se pressa à l'entrée du village pour le regarder retourner voir le dragon. A quoi allait bien pouvoir servir la corde qu'il avait prise ?

" Cooool ! Allez, lance-moi ça ! " intima le dragon en trépignant de joie, dès qu'il vit la corde.

Il entreprit de se dépatouiller avec en tirant la langue face à la difficulté. Les noeuds, c'était quand même compliqué. Et la demoiselle, elle n'y mettait pas du sien, même si elle avait trop peur pour bouger.


" Sinon, elle est classe ton armure ! ajouta-t-il en faisant des noeuds maladroits . Il fit un clin d'oeil à Aureane qui regardait Nicolaï en secouant la tête, suppliante. Tu en as de la chance, ma p'tite princesse ! Un beau chevalier comme ça qui va mourir pour toi ! "

Oh oui, ça, elle savait qu'elle avait de la chance... Elle l'aimait, son chevalier ! Mais elle ne voulait pas qu'il meure au nom de cet amour ! Le dragon l'emberlificotait n'importe comment, manœuvrant difficilement avec ses griffes qui risquaient de couper la code - et la princesse - comme des lames de rasoir.

Puis il se tourna vers Nicolaï et rugit à en faire trembler toute la péninsule. Une longue langue de feu vint balayer le champ devant lui, roussissant l'herbe heureusement humide.


" Allez ! En scène, le prince charmant ! "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Dim 16 Sep 2012 - 8:37

" Allez ! En scène, le prince charmant ! "

« Non. »

Nicolaï se contenta d'un simple mot avant de jeter à terre son épée et son bouclier, restant debout face au dragon rugissant et de toute évidence totalement furieux. Le chevalier lui avait laissé croire qu'il allait pouvoir réaliser son rêve de demoiselle en détresse et de chevalier carbonisé pour finalement le lui retirer sous le nez au dernier moment. Quel cruauté. Quant on pense que ce pauvre petit écailleux n'avait, comme seul et unique rêve que de garder une princesse et d'affronter un chevalier en armure venu pour la délivrer et qui finirait carboniser. Il y a vraiment une cruauté sans borne dans la vie. Sniff sniff sniff.

Nicolaï, c'est pas bien, regarde, je suis en train de pleurer pour le pauvre petit dragounet.

D'ailleurs, je ne suis pas le seul à me dire que Nicolaï était devenu complètement fou. À la tête qu'elle était en train de faire, Aureane aussi. En même temps, on s'amuse rarement à déranger une bestiole d'environ une tonne cinq tout en muscles et en nerfs, qui crachent du feu, volent, ont des griffes et des crocs acérées et qui ont pour seul rêve de vous croquer.

Laissant le dragon exploser de colère, Nicolaï attendit un petit instant avant de reprendre la parole.

« Se serait idiot de ma part de me battre contre toi. »

Ah, il avait réussi à l’intéresser. Parfait, il fallait juste continuer sur cette lancée.

« Ben oui, les dragons ont pour mission de protéger les princesses qui sont prisonnières. Normal, sinon n'importe quel méchant pourrait venir et prendre la princesse pour lui. »

Ah oui, il faut bien lire les contes... et puis Nicolaï avait eu un petit peu le temps de réfléchir à se qu'il allait faire pendant qu'ils mettaient en place cet affrontement.

« Le dragon est plus héroïque que le preux chevalier, il défend la princesse sans rien attendre en retour alors que le chevalier, lui, il veux l'épouser, la coller dans son lit et prendre le royaume qui va avec. »

Bon, il n'était pas encore réduit à l'état d'un petit tas de cendre, ça s'annonçait pas mal non ?

« Je veux pas me battre contre toi. Tu protège la jolie princesse et c'est pour la protéger que tu veux te battre contre moi. Et moi, je veux me battre contre toi pour la protéger aussi. C'est idiot de se battre, on veux tout les deux la même chose et on peu le faire tout les deux en même temps, se sera plus efficace comme ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Dim 23 Sep 2012 - 10:04

"Non. "

Non ? Comment ça, non ? La grosse bouille du dragon se crispa quelque peu, comme un enfant qui s'apprêterait à faire une grosse colère. Un enfant capable de raser un village en éternuant une gerbe de feu.

Sa patte se crispa sur la petite chose bleue qui paraissait à deux doigts de s'évanouir de terreur. Aureane lança un coup d'oeil désespéré à Nicolaï. Certes, elle ne voulait pas qu'il risque sa vie, mais elle ne voulait pas non plus y laisser la sienne.


" Ah mais siiiii ! Tu n'as pas le droit de dire non ! Tu avais dit oui ! C'est pas du jeu ! "

Le dragon trépignait, faisant trembler le sol, gardant Aureane dans une de ses pattes avant. Ses ailes claquèrent, soulevant la poussière.

" Ce serait idiot de ma part de me battre contre toi. "

Le dragon eut un mouvement qui se rapprochait vaguement du haussement d'épaule.

" Oui ben ce serait drôle, quand même. "

Il boudait, à présent, mais regardait toujours Nicolaï d'un oeil mauvais.

" Ben oui, les dragons ont pour mission de protéger les princesses qui sont prisonnières. Normal, sinon n'importe quel méchant pourrait venir et prendre la princesse pour lui. "

Le dragon fronça les sourcils sous le coup de la concentration et cessa de trépigner. Il jeta un coup d'oeil à Aureane et souffla un petit nuage de fumée qui fit tousser la jeune femme qui le regardait avec terreur.

" Le dragon est plus héroïque que le preux chevalier, il défend la princesse sans rien attendre en retour alors que le chevalier, lui, il veux l'épouser, la coller dans son lit et prendre le royaume qui va avec. "

Le dragon commençait à sentir qu'il allait se faire embobiner, mais ne voyait pas trop comment. Il darda un regard méfiant sur le chevalier qui blablatait comme s'il avait la moindre chance de ne pas finir en côtelette grillée géante.

" Je veux pas me battre contre toi. Tu protèges la jolie princesse et c'est pour la protéger que tu veux te battre contre moi. Et moi, je veux me battre contre toi pour la protéger aussi. C'est idiot de se battre, on veut tous les deux la même chose et on peut le faire tous les deux en même temps, ce sera plus efficace comme ça. "

Ah... oui mais non. Enfin... Le dragon se gratta la tête pensivement, tenant toujours Aureane de son autre main. Oui mais bon... Il jeta un coup d'oeil à la princesse :

" C'est vrai, ça ? "

Aureane hocha la tête frénétiquement : oui oui oui oui oui ! Le dragon se dandina un instant, réfléchissant apparemment très fort parce que de la fumée lui sortait des oreilles par intermittence. Puis il reposa la demoiselle au sol et sans la lâcher pour autant, tendit la patte au chevalier :

" Pose cette épée et serrons-nous la papate, alors, pour sceller notre accord de protéger la jolie princesse. "

Il avait l'air d'y tenir beaucoup et fronça à nouveau ses gros sourcils quand le chevalier protesta que la papatte était quand même drôlement griffue.

" Tu n'es pas très coopératif pour un chevalier plein de bonnes intentions. "

Alors il attendit que Nicolaï pose bel et bien son épée et s'approche pour tendre la main.

Les dragons peuvent se montrer très vifs et en une fraction de seconde le chevalier se retrouva attrapé, projeté en l'air et atterrit sur le dos de la bestiole qui décolla en lâchant Aureane par terre. Celle-ci regarda son chevalier monter dans les airs, paniquée :


" Nicolaïïïï ! "

Le dragon flapflapa un moment, de plus en plus haut, peu sensible à la réaction du chevalier qui n'eut d'autre choix que de se cramponner aux épines dorsales. Quand il fut à bonne altitude, si haut qu'Aureane avait disparu et que les maisons n'étaient plus que des petits points noirs en contrebas, il se mit à planer sur les courants, étendant ses longues ailes avec nonchalance.

" Alors, tu as cinq minutes pour me dire pourquoi je te ferais confiance, hein ! Les chevaliers, ça veut toujours capturer les princesses innocentes ! "

Autant dire qu'au terme des cinq minutes, Nicolaï avait intérêt à avoir été convainquant ou à avoir appris à voler lui-même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Dim 23 Sep 2012 - 18:03

Avant qu'il n'ai eu le temps de clairement le temps de comprendre se qui était en train de lui arriver, Nicolaï se retrouva contraint et forcé de s'accrocher aussi fort que possible aux épines dorsales du dragon pour la simple et bonne raison que celui-ce avait décidé dans son petit cerveau de partir faire une ballade, mais également de ne pas partir la faire tout seul. Et pour cela, il fallait que le chevalier l'accompagne. Se fut donc totalement terrifié par la tournure qu'avait prit les événements que Nicolaï toujours en armure vit le sol s'éloigner et une Aureane ligotée se relever et faire de grands gestes en criant quelque chose qu'il n'arrivait pas à comprendre étant donné le bruit que les ailes du dragon faisaient dans leur assention céleste pour le moins rapide.

Et puis, Nicolaï découvrit quelque chose. Il n'avait jamais particulièrement été sujet au vertige. Mais quant on a une bestiole pleine de dents qui quelques minutes plus tôt avait la ferme intention de vous croquer, qui vous fait décoller jusqu'à se que trois chemins ait une taille plus petite que celle d'un simple écus, ben, il faut être honnête, on commence gentiment à baliser et on est impatient de retrouver le plancher des vaches.

Bref, malgré sa verve d'il y a peu, Nicolaï n'en menait pas large sur le dos de cette grosse bête volante. On disait que beaucoup de gens étaient capable de rêver comme l'étaient les oiseaux. Eh bien pas lui.

Il était en train de se demander si le monstre avait décidé de l'emporter dans sa tanière pour le manger plus tard (après tout, ce dragon semblait avoir une attirance fétichiste pour les chevalier en amure) lorsque la brosse bestiole se décida à prendre la parole.

" Alors, tu as cinq minutes pour me dire pourquoi je te ferais confiance, hein ! Les chevaliers, ça veut toujours capturer les princesses innocentes ! "

Nicolaï vira à l'écarlate et quelques mots s'échappèrent tout seuls de sa bouche. Quelques mots pleins de colère qu'il ne put retenir.

« Abrutis de lézard. »

Rétrospectivement, le chevalier écrierait sûrement dans ses mémoires que c'était tout à fait stupide de hurler ce genre de choses à un dragon qui ne ferait qu'une bouchée de lui et qui, de plus, le tenait à plusieurs centaines de mètres au dessus du sol. D'autant que son armure n'était pas équipée d'un système d'air-bag. Enfin, cela, c'était seulement dans l'hypothèse où notre chevalier aurait l'occasion de rédiger ses mémoires, ce qui n'était pas courus d'avance.

Rouge de colère, Nicolaï ne s'arrêta pas de parler, houspillant le dragon.

« Tu manque de tuer mes enfants, d'écraser ma famille sous une maison, tu capture ma femme, manque de l'écraser et de la brûler vive avant de vouloir me croquer, me carboniser et de m’entraîner dans le ciel pour me jeter de ton dos et de me voir m'écraser par terre. ET C'EST MOI QUI DEVRAIT GAGNER TA CONFIANCE !?! »

Oui, bon, effectivement, l'écailleux n'avait pas vraiment aidé à la négociation.

« POSE TOI IMMEDIATEMENT STUPIDE REPTILE !!! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Dim 23 Sep 2012 - 20:40

Il fallait être honnête, Nicolaï avait au moins eu le mérite de surprendre le dragon. Mais surprendre son moyen de survie immédiat n'est pas la meilleure solution quand on est à quelques centaines de mètres du sol.

Le dragon eut un sursaut, laissant échapper un hoquet qui devait vaguement se rapprocher d'un rire brûlant.


" Sauf que ce n'est pas moi, présentement, qui ait besoin de négocier, petit humain ! Je t'offrais une chance ! Tu préfères m'insulter ! Soit ! "

Et il fit une pirouette brutale, ne se stabilisant plus que pour observer l'éclat de l'armure qui filait loin en bas, vers le sol.

.
.
.
.
.
.
.
.
(Le petit point, c'est un Nicolaï stylisé qui joue à la pierre qui tombe)
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Bon. Fallait pas casser ses jouets non plus. Le dragon soupira, puis partit en piqué. Si Nicolaï n'avait pas tourné de l'oeil ou fait une crise cardiaque face à cette nouvelle expérience de descente express, il put voir l'animal qui le dépassait, le freinait légèrement d'un petit coup d'aile qui lui fit voir trente-six chandelles avant de le reprendre sur son dos et de remonter dans les airs. A une dizaine de mètres près Aureane aurait pu ramasser une bouillie à la petite cuillère entre les plaques d'armure cabossées. (et après elle m'en aurait voulu à mort et elle aurait déprimé, alors bon. -__-)

En plein fou rire, le dragon dut faire l'effort de se calmer pour demander, narquois :


" Alors, on est redevenu un peu plus raisonnable ou on veut jouer à la crêpe flambée ? D'autant que comme tu l'as dit toi-même, je peux transformer le reste de ta famille en dessert. Je disais donc... Pourquoi je devrais te faire confiance ? "

Il se remit à rire en faisant une vrille assez serrée pour que Nicolaï parvienne à rester cramponné et ajouta :

" Et avant de me répondre une autre ânerie, dis-toi que j'ai épuisé mon quota de plongé en piqué pour aujourd'hui. "

Oui non, parce que bon, hein, il voulait bien se montrer tolérant, mais il ne fallait pas pousser. Alors, qu'est-ce qu'il avait à répondre, le chevalier ? Enfin, s'il était toujours en état d'articuler un truc cohérent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Sam 29 Sep 2012 - 13:17

Nicolaï était en train de se remettre de sa crise cardiaque lorsque le dragon se remis à parler. Sur le point de tomber dans les pommes, il ne comprit globalement rien à se que la grosse bestiolle était en train de lui dire et en profita d'ailleurs pour se pencher sur le côté et balancer par dessus bord tout le contenu de son estomac. Le dragon en reçus d'ailleurs un petit peu de façon involontaire. Bien fait pour lui. On ne fait pas faire ce genre de choses à quelqu'un sans risquer de se faire redécorer les écailles. Ou alors on lui fille un saut pour vomir dedans. Mais on ne laisse pas les chevalier qui viennent de subir une montagne russe maison comme cela.

Malheureusement l'esprit encore trop vaseux pour penser correctement, Nicolaï manqua de passer par dessus bord. Ben oui, quant on se penche avec une armure, il vaut mieux être bien accroché. Et pour ce point, les sièges de la AirDragon International laissaient carrément à désirer. Heureusement, il réussi à s'accrocher fermement à l'une des épines dorsales et à se maintenir. Dans le cas contraire, le dragon aurait encore dut le rattraper... ou le laisser s'écraser, allez savoir.

Au bout d'un moment, lorsqu'il eu réussi à retrouver plus ou moins l'usage de la parolle, Nicolaï se mit à baragouiner quelque chose de relativement compréhenssible.

« On... marié... »

Devant l'incompréhenssion du gros lézard, il dut s'y reprendre à plusieurs fois pour se faire comprendre.

« La princesse, c'est ma femme... ma dragonne à moi. »

Ah oui, là en effet, ça risquait de lui faire un choc à l'espèce de gros machin.

« Et on a deux petits dragounet. »

Mieux valait à cet instant précis ne pas tenter d'imaginer la tête d'Aureane si elle apprenait à quoi son époux avait comparer leurs enfants.

« Tu l'as capturée, je veux pas la prendre mais la récupérer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Mar 9 Oct 2012 - 18:12

Le dragon grogna légèrement en recevant le contenu de l'estomac du chevalier et hésita un instant à lâcher carrément l'affaire, à savoir, voir si Nicolaï était capable d'apprendre à voler comme un oiseau si on lui en donnait à nouveau l'occasion.

Mais bon, s'il le laissait tomber maintenant - au sens propre comme au figuré - le déjeuner en armure finirait tellement écrabouillé que ce serait difficile de trouver encore de vrais bons morceaux à croquer comme le dragon les aimait. Attendrir un peu la viande, d'accord, mais de cette hauteur ça ressemblerait à de la bouillie bonne pour mamie dragonne qui avait usé toutes ses dents (il aurait même fallu lui ouvrir la boite de conserve si ça se trouve, mais il préférait ne pas trop y penser et s'occuper du petit steak qui râlait sur son dos)


« On... marié... »

Onmar ? Homard ? Rié ? Comment ça homard avarié ? Le dragon amorça une courbe et reprit son vol en réfléchissant à la meilleure façon d'assaisonner le chevalier. S'il montait assez haut, il arriverait peut-être à en faire - miam miam - un râleur givré. Ou en le lâchant de pas trop haut, juste un peu ramollir tout ça... Il s'apprêtait à lui demander à quelle sauce il préférait être mangé - oui, autant que le chevalier se rende utile, un peu - lorsque ce dernier reprit :

« La princesse, c'est ma femme... ma dragonne à moi. Et on a deux petits dragounets. Tu l'as capturée, je veux pas la prendre mais la récupérer. »

Ah... Ah oui non mais zut quoi. Nouveau virage... à croire que le dragon n'avait pas entendu. Mais il avait pourtant bel et bien compris. Il réfléchissait juste beaucoup. De la fumée lui sortait des oreilles en des petits jets de chaleur qui manquaient parfois d'ébouillanter le chevalier qui par ailleurs commençait à se geler à cause de l'altitude.

Bon. Manger, pas manger... Le dragon avait un petit creux, mais il fallait reconnaître qu'à moins que tout le village y passe, il y avait peu de chance pour qu'il soit rassasié de sitôt. Un seul râleur, c'était bien peu. Ca ne valait pas plus la peine que ça. Ou en amuse-gueule quoi. Genre papillote de chevalier.


" Je n'aimerais pas qu'on emmène ma Marie-Anémone, " concéda-t-il finalement dans un grognement.

Il ne grognait pas parce qu'il était une grosse bête sauvage. Il articulait même drôlement bien, habituellement, avec son énorme voix. Il grognait parce que, comme un gamin pris en faute, il n'avait pas envie de reconnaître qu'il avait eu tort et préférait grommeler.

Il amorça une vague descente et continua à parler, mais cette fois avec un peu plus de bonne volonté et même un soupçon d'envie :


" Vous avez de la chance, deux dragounets, c'est beaucoup ! "

Il ne se pressait pas pour descendre, Nicolaï pouvait même le soupçonner de s'amuser grandement des efforts du chevalier pour rester en selle sans dégringoler. Et un virage par ci, et un virage par là...

Peu à peu, les limites des champs et du village se firent plus nettes et on aperçut en contrebas un petit point bleu entouré de plusieurs personnes. Personnes qui s'enfuirent en courant en voyant que le dragon revenait. Aureane resta où elle était, par contre. Les joues mouillées de larmes, elle fixait le dragon d'un air buté en brandissant l'épée qui avait dégringolé lors de la chute de Nicolaï un peu plus tôt. Enfin, elle brandissait... disons qu'elle faisait tout son possible pour en soutenir le poids des deux mains. Mais le dragon lui avait pris son mari ! Son Nicolaï ! Ce n'était pas bien. Et s'il y avait bien une chose qu'Aureane ne supportait pas, c'était qu'on ose s'en prendre à ceux qu'elle aimait.

Le dragon fit une dernière petite pirouette pour avoir la satisfaction de se moquer gentiment du chevalier - ça peut vomir plusieurs fois ces petites bêtes là ? - et atterrit devant la jeune femme en gloussant, complètement mort de rire en la voyant le défier de la sorte. Puis il attrapa Nicolaï entre ses dents avec une relative délicatesse et le balança aux pieds de la princesse avec... beaucoup moins de délicatesse ce coup-ci.

Cling clang blang. L'armure rendit un joli son qui le fit glousser de nouveau.


" Je te le rends, princesse ! C'est qu'il en a dans le ventre, ton chevalier ! "

Hilare suite à son jeu de mot qu'il trouvait vraiment d'un haut niveau le dragon fit trembler la terre en riant comme un bienheureux.

Aureane, quant à elle, ouvrit de grands yeux en voyant son Nicolaï vivant et, lâchant l'épée, se précipita sur lui pour le serrer dans ses bras. Tout ce qu'elle avait compris, c'était que le dragon avait décidé de leur laisser la vie sauve et c'était bien suffisant. Malgré l'armure, elle étreignit son chevalier en essayant de ne pas se remettre à pleurer, mais c'était un peu difficile étant donné qu'elle l'avait cru mort. De fait elle sanglotait et ne voulait plus le lâcher.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Mar 16 Oct 2012 - 19:37

Présentement, Nicolaï ne savait pas s'il était mort ou vivant, ni s'il voulait continuer à vivre ou en finir maintenant. Il aurait en effet été bien charitable de la part de la grosse bêbête de bien vouloir mettre fin à ses souffrance immédiatement. Et voilà que soudain une nouvelle bestiole lui sautait dessus. À peine descendut de cette écailleuse et facétieuse monture qu'on se jetait littéralement sur lui. Sans doute pour le dévorer. Il devait être arrivé dans le nid du dragon. Celui-ci avait décidé d'arrêter de jouer avec les nourriture et l'avait transporté jusque là pour l'offrir en pature à ses petits. C'était sur, il était foutut. Adieu monde cruel. Dévoré par un mini dragon tout bleu. Il y avait pire comme mort. Mais il aurait préféré que se soit dans longtemps.

Mais au final, ils mordaient et griffaient pas tellement ces minis dragounets. Qu'est-ce qu'ils avaient un problème de dents ? Il fallait les emmener chez le dentiste du dragon ? Ou alors ils avaient tout juste perdu leurs dents de lait et avaient des trous plein la bouche.

Finalement, ce n'était pas un dragounet, mais une Aureane en état de choc qui manquait presque d'étouffer son époux en le serrant contre elle. Se rendant visiblement compte qu'il ne pouvait plus respirer (la teinte cramoisie qu'il avait prit étant un indice révélateur), Aureane avait désseré un petit peu son étreinte et sentit les bras de son chevalier d'époux se resserrer contre elle. Mais il était sans le moindre doute tout à fait exclus qu'il puisse recouvrer sa totale liberté. Elle allait rester accrochée à lui pour un bon moment, c'était un absolue certitude.

Et puis, Nicolaï n'avait pas la moindre envie de la faire se décrocher.

Pendant de longues minutes, ils restèrent tout les deux ainsi, observé avec curiosité par leur nouvel ami plein d'écailles.

Puis, Nicolaï lui adressa la parole.

« Qu'est-ce que tu venais faire ici ? »

Question légitime. Un dragon en quête de princesse et de chevalier qui n'est visiblement pas mort de fin ne va pas chercher à réaliser son rêve dans un petit village perdu comme Trois chemins. Sans remettre en doute le folklore local, Nicolaï doutait fort que quoi que se soit puisse attirer un dragon quant même le prévôt oubliait de temps en temps les impôts du village pour ne pas avoir à s'y rendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   Dim 21 Oct 2012 - 20:51

Aureane n'était pas décidée à lâcher son chevalier bien-aimé, surtout si cela pouvait d'une façon ou d'une autre lui permettre, à lui, de ne pas finir carbonisé. Elle releva néanmoins un peu la tête - même si elle le garda enlacé - lorsqu'il se hasarda à poser une question au dragon.

Songer à interroger un monstre d'écailles qui faisait plusieurs fois leur taille ! Avait-on jamais eu pareille idée ! Mais la jeune femme avait eu tellement peur un instant plus tôt qu'elle n'en était plus à de telles considérations. Elle laissa parler Nicolaï et tourna un regard effrayé vers la créature en se demandant si cette dernière daignerait répondre.

Le dragon souffla en faisant la moue :


" Boarf... Je voulais jouer, moi... "

Se disant qu'à défaut d'un rôle dans le conte de fée qu'il s'était imaginé, il pouvait bien prendre du temps pour raconter sa petite histoire à son public ébahi - sûrement que le chevalier et la princesse étaient ébahis pour le regarder comme ça ! - il s'assit sur son derrière et commença :

" Je vis dans une jolie grotte sympa dans les montagnes, avec ma Marie-Anémone et on avait pour coutume de croquer sept nains tous les jours pour fortifier les dents et tout ça... mais depuis quelque temps, des nains, ben il n'y en a plus beaucoup, ou alors ils se cachent, je sais pas... Les gens n'ont plus le sens des beaux récits de nos jours."

Nouveau soupir. Ahlala, la vie devenait compliquée et pour comble d'ennui aucun dragoneau ne venait pointer le bout de son nez pour leur donner la joie de dévaster une région en famille.

" Je me suis dit que ce serait chouette de trouver de nouveaux repas à ramener à ma dragounette d'amour alors j'ai décidé d'accepter une invocation, pour une fois ! C'était pour manger du chevalier, ça valait bien de voir un peu de pays. "

Aureane se cacha contre Nicolaï lorsque le dragon tendit une griffe vers ce dernier.

" C'était toi. Je devais attraper la princesse bleue, mais sans lui faire de mal, juste pour faire sortir le chevalier de son trou. En échange, le barde devait chanter mes prouesses dans tout le royaume et puis je ramenais un bon gigot de chevalier à ma Marie-Anémone. "


Il soupira de nouveau, grognon :

" Elle va pas être très contente, elle se réjouissait, elle voulait faire un petit barbecue et inviter les amis des collines. "

Il continua à maugréer pour lui-même, apparemment anxieux à l'idée de rentrer bredouille et de s'expliquer avec son épouse qui, vu son attitude, ne devait pas être très commode. Puis il sembla se rappeler la présence des deux petits créatures et reprit :

" Le barde va peut-être pas être très content non plus. Mais bon, tant pis. Il m'avait dit qu'il y avait une damoiselle en détresse à sauver. Il m'a menti ! Il a aussi dit que c'était sa damoiselle et apparemment, il a aussi menti... enfin je crois. "

Il approcha son gros oeil méfiant d'Aureane qui devint livide et s'agrippa encore plus à Nicolaï, à deux doigts de tomber dans les pommes de terreur.

" Moui... Il va râler, le Colin, je suis sûr. Enfin... qu'il essaye un peu pour voir, " conclut-il en souriant de toutes ses dents.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à Trois-Chemins   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à Trois-Chemins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» Quatre Chemins, Trois Chatons [PV Petite Perle et Petit Courage]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Les Trois Mousquetaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au-delà des limbes :: Voguez à travers les univers :: RPG fantasy et fantastiques-
Sauter vers: