AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]

Aller en bas 
AuteurMessage
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Lun 27 Aoû 2012 - 11:02

Moteurs coupés, passerelle ouverte.

Checkant une dernière fois les commandes, je vérifiais que tous les voyants étaient au vert avant d’éteindre le réacteur de l’Iron II. Nous venions de nous poser dans la soute d’une frégate Nébulon B qui servait de vaisseau de commandement à la flotte rebelle. Sans la présence d’Ariyà, jamais nous n’aurions pu nous approcher mais lorsqu’un escadron de X-Wings nous avait encadrés à notre sortie de l’hyperespace, la jeune femme s’était fait reconnaitre et nous avions été escortés jusqu’à ce hangar.

La flotte rebelle se trouvait en orbite de Yavin IV. Au vu du nombre impressionnant de navettes qui faisaient des allers-retours entre la surface de la lune et la flotte, l’Alliance y construisait une base bien plus importante que les précédentes. A travers une paroi translucide je contemplais quelques instants la géante gazeuse qui donnait son nom à ce système en me disant que l’empire ne chercherait vraisemblablement jamais dans un endroit aussi isolé. Cependant, depuis notre escarmouche sur Endor, je préférais ôter le terme « jamais » de mon vocabulaire.

Étonnamment, le nom de Yavin IV me disait quelque chose, mais j’aurais été bien en peine de dire quoi. Cela devait remonter à l’époque de ma formation de jedi, car je revoyais une image des archives du temple de Coruscant lorsque je pensais à Yavin. Bibliothèque du savoir, les archives jedis contenaient des quantités d’informations et sans doute lors de mes recherches étais-je tombé sur une base de données relative à cette lune.

Chassant ce souvenir de mon esprit, je me levais et vérifiais que mon blaster coulissait bien dans son étui. Bien que me trouvant en terrain non hostile, je préférais toujours prendre mes précautions, ce d’autant plus que mon sabre-laser avait du regagner son compartiment secret. J’ignorais si Ariyà comptait faire ouvertement état de son statut de padawan auprès de ses supérieurs, mais en qui me concernait je préférais ne pas brusquer ce genre de révélations avant d’en savoir plus sur les intentions et les motivations précises des dirigeants de l’Alliance. On pouvait me dire ce qu’on voulait, je n’oubliais pas que le Sénat avait acclamé Palpatine lors de la proclamation de l’empire !

Croisant le regard d’Ariyà, je me détournais bien vite. Si nous étions arrivés sur Endor en parfaite osmose, nous y avions ensuite eu des… mots. Voir même un peu plus, la jeune femme ne m’ayant pas pardonné de l’avoir anesthésié de force le temps qu’elle se remette de ses blessures subies aux mains d’un groupe d’impériaux. Elle affirmait avoir passé ainsi deux jours en transe jedi et en s’interrogeant anxieusement sur notre sort. Bien que ses affirmations me laissaient sceptique, sa colère n’était pas feinte et le voyage entre Endor et Yavin n’avait pas spécialement été chaleureux.

Doux euphémisme au vu de la température polaire entre nous.

Bref, une fois descendu du vaisseau nous tombâmes nez-à-nez avec un officier qui demanda à Ariyà de bien vouloir le suivre afin de présenter son rapport. Sans daigner m’accorder un regard, la jeune femme suivit l’officier rebelle, me laissant en plan l’air pas spécialement malin. Légèrement mortifié d’être ainsi ignoré, je remontais à bord et entrepris de vérifier l’état de mon vaisseau. J’aurais pu me passer de ce contrôle, toutefois cela me permettait de me donner une contenance et de m’occuper en attendant le retour d’Ariyà.

Si toutefois elle revenait…

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Lun 27 Aoû 2012 - 14:25

    Le trajet du retour vers la Flotte Rebelle fut quelque peu glacial et pour cause, la dispute que nous avions eue sur Endor flottait toujours entre nous et chaque fois qu’un sourire ou qu’un éclat de rire échappait à l’un, aussitôt l’atmosphère lourde s’abattait sur nos sombres humeurs. En clair, le voyage fut long….très long. Du coup, lorsque nous mîmes pieds à terre je fus presque soulagée de voir l’officier qui m’attendait pour me conduire à mon débriefing. Je règlerai le problème « Havan » plus tard. Pour le moment voir d’autres têtes et prendre de la distance me ferait le plus grand bien.

    Mom Mothma m’attendait de pied ferme dans son bureau. Elle faisait les cent pas, visiblement anxieuse. Mon retour précipité devait la surprendre et l’inquiéter, d’ailleurs elle en oublia même de me saluer. Elle se contenta de me faire signe de m’asseoir et de commencer mon rapport. Je passais sous silence les nouveaux rapports que j’entretenais avec mon pilote, ainsi que ma toute fraîche formation de padawan. Cela ne regardait en rien l’Alliance et j’avais bien plus important à lui raconter. Je passais donc vite fait bien fait sur notre visite éclair de Dagoba, je prétextais un climat trop inhospitalier, puis passais directement à Endor. Elle fut étonnée, même choquée d’apprendre ce qui s’y était déroulé. Cependant elle fit aussitôt le même rapprochement qu’Havan et moi. Cette petite planète loin de tout et sans grand intérêt avait attiré l’Empire et nous savions toute deux pourquoi.


    - Ainsi donc l’Empire chercherait à cacher l’arme en construction…. Endor se trouve dans un coin reculé… L’endroit parfait… Nos informateurs pensent qu’ils sont au courant de certaines fuites et qu’ils veulent donc déplacer leur chantier…
    - Quoi ? Le chantier est commencé ? Leïa a pu avoir les plans ?
    - Il y aura une réunion ce soir à ce propos… pour l’heure ce que je peux te dire c’est que le chantier est bel et bien commencé et qu’il est même bien plus avancé que nous le supposions. L’Empire fait travailler des prisonniers jours et nuits pour faire avancer la construction de cette arme… En revanche…concernant Leïa…nous n’avons plus aucune nouvelle d’elle. La seule chose que nous avons pu apprendre c’est qu’elle est entre les mains du bras droit de l’Empire : Vador.

    Mon sang se glaça à l’évocation de ce nom. Leïa étant la fille du sénateur Organa, je savais qu’aucun mal ne lui serait fait tant que son lien avec l’Alliance ne serait pas établi, mais j’étais tout de même très inquiète pour elle. Mon débriefing terminait, je quittais Mom Mothma l’humeur plus sombre encore qu’à mon arrivée. Je fis un saut dans mes appartements pour déposer mes affaires et planquer le sabre laser de mon père dans sa petite cache habituelle puis je me décidais à rejoindre Havan. Après il fallait qu’on ait une petite discussion tous les deux.

    Sauf qu’au moment de sortir de ma cabine je me retrouvais nez à nez avec Evans…Alors comment expliquer avec précision qui est ce Evans... Hum… Je pourrais tout simplement dire une connaissance mais ça aurait été un gros mensonge. Disons qu’il était mon coéquipier habituel, nous avions fait plus de mission ensemble que séparément et bien des années plus tôt, lorsque mon père était encore parmi nous, il y avait bien eu quelque chose entre lui et moi… Une petite amourette d’adolescent qui n’avait abouti nulle part à cause de l’interdiction totale de sentiments entre les espions de l’Alliance. Bref un amour interdit qui pendant des années avait été l’objet de beaucoup de mes soupirs. Aujourd’hui c’était différent, nous étions bons amis, très bons amis…si bons amis qu’on aurait pu croire qu’il y avait plus entre nous. Certes avant de rencontrer Havan, l’idée qu’il y ait plus ne nous déranger ni l’un ni l’autre. Je l’accueillis donc avec un grand sourire et lui sautait littéralement au cou.

    Je ne l’avais pas revu depuis mon départ pour Ghorman, il était partit lui-même en mission je ne sais où. Le revoir me fit donc un bien fou. Tout en discutant je lui expliquais qu’il fallait que je retourne voir le pilote qui m’avait ramené mais face à son insistance pour aller boire un verre avec lui dans l’immense cantine du vaisseau, je cédais avec sourire.
    Je me retrouvais donc attablée à côté de lui et pendant une bonne heure nous ne fûmes interrompu par personne. Chacun notre tour nous évoquions nos missions respectives. J’éclatais de rire lorsqu’il me raconta que le pire moment de son dernier voyage fut une plaque dans l’un des bordels Hutt d’une planète obscure et il m’embrassa affectueusement sur la joue lorsque j’évoquais les tortures que j’avais vécu sur Endor ! Bref un simple verre entre amis de longue date ! Rien de méchant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Lun 27 Aoû 2012 - 15:23

Je n’allais pas passer la nuit à faire semblant de réparer le vaisseau tout de même. Les techniciens de maintenance qui venaient eux aussi jeter un coup d’œil à mon vaisseau commençaient à me regarder bizarrement, ne comprenant pas que je m’astreigne à travailler également alors que je pouvais les laisser faire et aller me reposer. Finalement, de guerre lasse et conscient du ridicule de la situation, je quittais le hangar.

Des consignes avaient du être données car aucun garde ne m’arrêta alors que je ne portais pas la tenue habituelle d’un rebelle. Tout du moins j’espérais qu’il s’agissait de consigne car sinon la sécurité de l’Alliance laissait fortement à désirer. Je fus particulièrement surpris par le nombre de Mon Calamariens qui se trouvaient à bord et que je croisais à chaque détour de couloir. Certes je savais que la planète océanique venait de rallier la rébellion et d’apporter sa flotte en renfort, toutefois il y avait de quoi être étonné de la vigueur avec laquelle ils agissaient. Pour sur que si l’empire développait une arme secrète, Mon Calamari constituerait une cible militaire de tout premier ordre.

Pas de trace d’Ariyà, et personne ne semblait daigner vouloir m’indiquer mes quartiers, si tant est-ce que j’en ai. Laissant trainer mes oreilles, j’entendis que le croiseur allait le soir même être le lieu où se tiendrait une réunion d’état-major destinée à orienter la politique et les actions des rebelles durant les prochains mois. Cela pouvait expliquer le nombre de personnes présentes et le fait que les gardes ne connaissent pas les identités de tout un chacun. Au gré de mes pérégrinations, je finis par tomber sur une chambrette qui paraissait libre, et je décidais d’y installer mes quartiers. Je me sentais mal suite à ce conflit avec Ariyà que je ne voyais comment résoudre.

Espérant y trouver un peu de sérénité, je m’assis en tailleur et me laissais peu à peu sombrer dans une transe de méditation. Ironie de l’histoire, c’était à une de ces transes qu’Ariyà et moi devions notre différent actuel. Combien de temps cela dura-t-il ? Je ne saurais le dire, car il est malaisé d’estimer le temps durant une transe. Mais j’en fus brusquement tiré par une sorte de violent choc mental. L’espace d’un instant, je crus entendre des millions de voix hurler d’horreur… une vision de planète réduite en cendres s’imposa à moi… puis plus rien, juste un grand vide.

Jamais auparavant je n’avais ressenti une telle chose, et je me retrouvais en sueur et tremblant, l’estomac noué par des crampes douloureuses. Quoiqu’il se soit passé, c’était grave pour que cela puisse se répercuter dans la Force. Me levant péniblement, je me passais le visage sous l’eau tout en luttant contre une nausée naissante. Lorsque mes mains cessèrent de trembler, je me rappelais que cette sensation n’était pas totalement inconnue. Bien que différente, elle me rappelait le sentiment de perte subit lors de l’ordre 66 alors que les jedis tombaient par dizaines sous les tirs des impériaux. Plus présents dans la Force, leur mort n’y résonnait que plus puissamment, et un nouveau frisson me parcourut lorsque je réalisais que seule la mort simultanée de dizaines de milliers d’êtres pouvait ainsi me frapper aujourd’hui.

Sortant dans le couloir, je cherchais la salle de conférence où devait se tenir la réunion des rebelles. Nul doute qu’Ariyà y soit, mais je doutais qu’elle ait pu ressentir cette violente onde de Force. La transe jedi exacerbe les sensations et renforce le lien à la Force, si je n’y avais pas été plongé je n’aurais surement guère ressenti autre chose qu’une gène passagère à mettre sur le compte de la fatigue. Les gardes à l’entrée de la salle voulurent me barrer le passage mais je leur ordonnais d’un ton sec :


Je dois entrer. C’est important.

La suggestion mentale vint aisément à bout d’eux, et ils ouvrirent la porte. Alors que je pénétrais dans le cœur même de l’Alliance, je réalisais dans quel pétrin je venais de me fourrer : comment allais-je leur expliquer ce que je venais de ressentir ?

HRP:
 

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Mar 28 Aoû 2012 - 12:03

    Le repas avalé, Evans et moi nous mîmes en route pour la grande salle de réunion. Je dois bien avouer que retrouver mon ami de longue date m’avait fait quelque peu oublier Havan… Totalement en fait. Mais pour l’heure nul remord ne venait ternir le temps que je passais à papoter avec mon ancien coéquipier. Je le suivis à travers la pièce et m’installais à ses côtés, comme au bon vieux temps. Il fallut attendre plusieurs longues minutes pour que tout le monde soit réuni et installé. Dès que les portes se refermèrent, le silence tomba sur nous et les chefs de l’Alliance Rebelle firent leur entrée. Parmi eux se tenait, droite comme un i, Mom Mothma. Son visage soucieux indiquait que cette réunion n’était pas de celles où les sourires et les embrassades victorieuses feraient partis. Elle s’avança au centre de la pièce et mis fin au silence.

    - Avant toute chose, je pense qu’il est tant de lever le voile sur une mission en cours qui pourrait changer le cours de votre vie à tous. Certains le savent déjà aussi, je m’exprimerai pour ceux encore dans l’ignorance. Un informateur infiltré dans les rangs impériaux nous a fait savoir il y a plusieurs mois déjà, que l’Empire était en train de construire une arme…. Une arme dont la force de frappe est à ce jour inégalé. Nous avons envoyé sur place l’un de nos agents sous couvert d’une mission diplomatique. Pour l’heure nous savons seulement qu’elle est tombée entre les mains de Vador, son état de santé nous est totalement inconnu mais nous pensons qu’elle est plus utile à l’Empire vivante que morte. Revenons à l’arme en question, elle serait stationnée dans l’orbite de la planète…

    Une porte sur le côté de la pièce s’ouvrit brusquement faisant sursauter Mom Mothma. Un petit homme trapu couru dans sa direction, un morceau de papier froissé entre les doigts. Il était pâle comme un linge, et sa lecture achevée, Mom Mothma prit exactement le même teint. Le message circula entre les mains de tous les dirigeants et aussitôt le brouhaha de leur conversation se propagea dans la pièce.
    Evans à côté de moi se leva d’un bond et demanda de sa voix puissante des explications, aussitôt Mom Mothma reprit suffisamment de contenance pour expliquer la situation.


    - La planète-prison Despayre a été….détruite. Il semblerait que l’arme de l’Empire soit en état de fonctionner.

    La réaction fut unanime. Le choc que je ressentis me cloua littéralement à mon siège tandis que d’autres se levèrent en hurlant leur colère contre l’Empire. Evans venait de se lancer dans une conversation à bâtons rompus avec son voisin de gauche. Je ne sais expliquer comment je sus qu’il était là, en tout cas lorsque je tournais la tête sur ma droite, je vis le visage d’Havan qui pénétrait dans la pièce. Surprise de le voir – après l’avoir totalement zappé depuis notre arrivée – je me sentis étrangement rassurée. Il était là, alors tout irait bien…. Non ?

    Que faisait-il là ? Seuls les Rebelles pouvaient participés au réunion. Avait-il finalement changé d’avis ? Se sentait-il concerné par l’avenir de notre galaxie ?
    Son regard glissa dans la salle, jusqu’à rencontrer les miens. Il dû lire ma surprise sur mon visage mais ce que je lus sur le sien me glaça le sang. J’étais persuadée sans même le lui avoir demandé que sa pâleur était lié à l’annonce que venait de faire Mom. Il maîtrisait et ressentait la Force mieux que moi… il pouvait donc avoir ressentit la destruction de cette planète… la mort de toutes les créatures vivantes de cette planète….Je n’arrivais même pas à imaginer l’horreur que ce devait être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Mar 28 Aoû 2012 - 13:25

Le chaos régnait lorsque j’entrais dans la salle de réunion. La moitié de l’assistance était levée et braillait à qui mieux-mieux sans qu’il soit aisé d’y comprendre grand-chose. Apparemment ils venaient d’être mis au courant de la destruction de Despayre, sans doute par un agent infiltré dans le secteur ou au sein des structures de commandement impériale. Détruire la planète constituant un test grandeur nature pour la super-arme impériale, nul doute que le conseil des moffs à Coruscant avait du ordonner d’être immédiatement mis au courant du résultat. Un espion infiltré dans la chaine de transmission pouvait avoir également relayé la nouvelle jusqu’à la flotte rebelle.

Despayre.

J’avais hurlé ce nom pour calmer les esprits. Des dizaines de regards se tournèrent vers moi alors qu’un silence presque inquiétant commençait à planer dans l’air.

La planète a été détruite, n’est-ce pas ?
Oui, mais comment…

Reprenant son calme, Mon Mothma ordonna d’un ton sec aux subalternes de quitter la pièce. Seuls restèrent les officiers supérieurs et sénateurs de l’Alliance, ainsi qu’Ariyà, qui se trouvait en compagnie d’un bellâtre la serrant d’un peu trop près à mon gout. La dirigeante de l’Alliance voulait limiter le nombre de personnes pour la suite, mais ils se trouvaient encore trop nombreux. Aurais-je pu être seul à seul avec elle pour le lui expliquer que j’en aurais été ravi, toutefois il faudrait jouer avec les cartes dont je disposais.

Comment savez-vous pour Despayre ?
J’ai eu une vision.

Désormais que j’avais encaissé le choc de l’onde de Force, je pouvais revoir une vision reçue durant la transe de méditation. Comme un esprit éthéré, je me voyais observer la planète prison, loin dans la Bordure Extérieure. Une lune se trouvait en orbite, mais je savais qu’il ne s’agissait pas d’une lune naturelle. Brusquement, un laser d’une puissance sans précédent jaillit de la lune et perça la croute de la planète. Moins d’une seconde plus tard, le noyau entra en fusion et Despayre explosa en un milliard d’astéroïdes. Revenant au présent, je répondis à la question de Mon Mothma.

L’arme impériale qui a détruit Despayre est une base sidérale de la taille d’une petite lune disposant d’un laser d’une puissance de feu suffisante pour faire imploser le noyau d’une planète.
Et vous savez cela via votre vision ? Pourquoi devrions-nous vous croire ?
Parce que je… suis un jedi.

A peine avais-je prononcé ces mots que les rebelles présents se remirent à parler en tentant chacun de se faire entendre dans le brouhaha ambiant. L’incrédulité semblait dominer, mais comment en aurait-il été autrement face à un vulgaire contrebandier prétendant être l’un des membres de cet Ordre autrefois glorieux ? A leurs yeux, je ne devais pas être bien loin du blasphème à la mémoire de ces anciens défenseurs de la République.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Mer 29 Aoû 2012 - 15:21

    Eclats de rire et vives protestations suivirent la déclaration. Personnelle je restais bouche bée devant son audace. Lui qui quelques semaines plus tôt prétendait haut et fort que sa vie de Jedi était derrière lui, voilà qu’il y remettait les deux pieds dedans avec pour seule hésitation : une demie seconde… Evans fut de ceux qui éclatèrent d’un rire fort et visiblement irrésistible. Je lui décochais un violent coup de coude dans les côtes et aussitôt il effaça son sourire idiot de ses lèvres. Mon regard sévère dû le calmer également. Dans le brouhaha ambiant il était difficile de comprendre qui s’adressait à qui, mais je parvins tout de même à entendre les paroles de Mom Mothma qui déclara à l’adresse des autres chefs Rebelles que cette petite blague avait le mérite de détendre l’atmosphère après une telle nouvelle. Je me levais d’un bond et hurlais presque pour couvrir le bruit des conversations.

    - SILENCE !

    La surprise générale cloua le bec à tout le monde le temps que chacun cherche la source de cette intervention. J’eus leur attention en quelques secondes à peine – un record ! – et je comptais bien en profiter.

    – Nous ne sommes pas à la Foire annuelle de Coruscant que diable ! Un peu de tenue siérait davantage à ce conseil, car je vous rappelle qu’un massacre vient d’avoir lieu quelque part dans la galaxie. Etait-il utile de fustiger cet homme, de le traiter de menteur et de bafouer son honneur ? S’il est ce qu’il prétend être, alors nous devrions le traiter avec plus de respect que cela. Et pour vérifier ses paroles il suffit d’envoyer un croiseur rapide sur place ainsi nous aurons des informations plus concrètes sur cette arme.

    Le silence qui avait régné le temps de mes paroles se prolongea une poignée de seconde puis se fut une nouvelle avalanche de questions, d’interpellations et d’invectives diverses et variés. Ce fut Mom Mothma cette fois qui réclama le silence et qui ordonna à un officier d’envoyer sur place le Rebelle le plus proche. Le regard de la dirigeante glissa à nouveau sur Havan et je vis la colère briller dans ses yeux. Elle ne croyait pas ses paroles, j’en étais persuadée… Mais visiblement elle préférait le cuisiner entre quatre yeux, chose qu’elle ferait en temps voulu je n’en doutais pas. Je quittais mon siège et me faufilait vers la porte par laquelle était entrée Havan.

    Arrivée près de lui, je lui saisis le bras et l’entraînais dehors avant que les personnes présentent dans la pièce se décide à le secouer un peu trop pour s’assurer qu’il ne mentait pas. Je préférais éviter ce genre de débordement, surtout si Havan avait enfin décidé de rallier l’Ordre que je servais depuis des années. Une fois dans le couloir je me plantais face à lui, mes yeux rivés dans les siens – ce qui n’était pas arrivé depuis bien longtemps.


    - Pourquoi as-tu fait une chose pareille… ? Ils n’étaient pas obligés de le savoir… Maintenant ils ne te lâcheront plus... Surtout s’ils apprennent que tu es réellement un Jedi…Si tu tiens à ta liberté actuelle…il faut que tu partes tout de suite.

    Au fur et à mesure que je prononçais ses paroles, je me rendais compte qu’à présent tout changerait pour lui. Je savais que l’Alliance recherchée désespérément les traces d’anciens Jedis qui auraient pu survivre à l’Ordre 66, aussi pour sa tranquillité et sa –si chère – liberté, il fallait qu’il quitte la Flotte avant que le Conseil supérieur de l’Alliance ait décidé de le confiner dans des quartiers spéciaux afin de profiter de ses dons particuliers. S’il ne voulait pas s’enrôler à nos côtés il fallait qu’il s’éclipse vite fait bien fait avant qu’on ne l’enrôle de force…
    Mais je savais ce que cela impliqué…ne plus le revoir… jamais… et je savais au fond de moi que je ne pourrais pas supporter une chose pareille...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Jeu 30 Aoû 2012 - 8:31

Ariyà me rattrapa dans le couloir juste après que je sois sorti de la salle de conférence, et dois-je dire que la lueur d’inquiétude que je perçus dans son regard me réchauffa plus le cœur que tout autre chose ? Ainsi donc il restait entre nous une petite flamme de cette amitié devenue amour puis colère ? Je pouvais comprendre sa surprise face à ma révélation dans la salle alors que depuis des mois je refusais de réendosser mon ancienne tenue de jedi, je lui devais une explication.

L’Alliance aurait fini par comprendre qui j’étais. A l’instant où j’ai tué ce sith sur Ghorman, je savais que ma couverture finirait par sauter, je n’ai fais qu’accélérer les choses. Un sith mort d’un coup de sabre laser ne pouvait rester inaperçu, l’empire doit déjà faire des recherches tous azimuts, à un moment ou l’autre l’un des espions infiltré de Mon Mothma aurait appris la nature de ces recherches et fait le lien avec notre mission.

Pour disparaitre de manière sûre, il m’aurait fallu retourner dans l’espace hutt ou fuir dans les recoins reculés de la bordure extérieure pendant plusieurs années, laisser les recherches s’épuiser en vaines pistes avant d’envisager revenir dans l’espace connu. Passant tendrement une main sur la joue d’Ariyà, j’ajoutais à voix basse :

Ma vie était plus simple et plus tranquille avant que je ne te rencontre. Et pourtant s’il m’était donné de revenir en arrière avant notre rencontre sur Nar Shaada… je ne le ferais pas.

Je n’eus pas le temps d’ajouter quoi que ce soit ni Ariyà de me répondre, car une voix nous interpella.

Havan ?
Sénateur Organa.

Me regardant attentivement, le sénateur d’Alderaan ajouta d’un ton amusé.

La barbe vous va bien. Jamais je n’aurais cru vous revoir sous cet accoutrement de contrebandier.

Autrefois proche des grands maîtres l’Ordre, Bail Organa faisait partie des rares personnes, fusse au sein des structures de commandement de l’Alliance, à en connaître plus que la moyenne sur les jedi. Bien que n’ayant jamais été réellement proche de lui, nous nous connaissions de vue dès l’époque de la guerre des clones. Lorsqu’il m’avait engagé pour cette mission sur Ghorman, le sénateur était passé par un intermédiaire et ne m’avait pas directement rencontré, toutefois désormais il savait qui j’étais.

Vous avez lâché une vraie bombe dans la salle de conférence. Je suppose qu’ils vont discuter toute la nuit pour savoir comment agir. Et au final ils risquent de ne rien faire qu’attendre.

Je sentis un peu de désappointement dans les paroles du sénateur. Homme d’action autant que de parole, il détestait souverainement les interminables palabres telles que les adoraient le Sénat autrefois. Composé de multiples courants plus ou moins bien centralisés, de multiples convictions et intérêts, l’Alliance n’était au fond rien d’autre qu’un groupement anti-impérial, mais encore en rien une faction soudée disposant d’un projet politique précis.

J’ai appris pour votre fille. Je suis désolé.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Lun 3 Sep 2012 - 11:16

    Comment décrire avec précision le plaisir que je ressentis lorsque ses doigts effleurèrent ma joue. J’aurais voulu que plus rien ne bouge, qu’il reste ainsi, en face de moi, sa peau contre la mienne. Mais il était inévitable que nous soyons interrompu et sa main retomba aussitôt contre lui. Alors que je ravalais ma déception et la colère que je sentais monter en moi, contre moi, je levais les yeux pour voir s’approcher le Sénateur Organa. Le dirigeant de ma planète d’origine. C’était toujours un réel plaisir de le rencontrer, j’avais passé temps d’années avec sa fille qu’il était presque pour moi comme un oncle lointain ! A l’écoute de ses paroles, je compris qu’il connaissait Havan depuis de nombreuses années déjà aussi restais-je en retrait le temps de leurs salutations.

    Lorsqu’Havan évoqua Leïa, je baissais quelques instants les yeux, me rappelant le visage solaire de mon amie. Son sourire et sa malice avaient longtemps égayés mes journées lorsque nous vivions sur Alderaan. Ne pas savoir où elle se trouvait été angoissant, mais je ne me faisais pas de soucis pour elle, elle saurait se tirer du pétrin dans lequel elle se trouvait. Derrière ses grands airs d’ambassadrice effarouchée elle savait parfaitement maîtriser blaster et pirouettes élégantes.


    - Aryià ! Quelle surprise de te croiser ici ! Je te croyais en éloignement forcé ! Enfin, te voir en bonne santé me réchauffe le cœur. Comment se porte ta grand-mère ? La dernière fois que je l’ai vu c’est la dernière fois où Leïa et toi êtes venues sur Alderaan… Cela remonte à …hum …

    - Trois ans, Sénateur. Je n’ai des nouvelles de ma grand-mère que très rarement et j’aurais espéré que vous auriez pu m’en donner. J’ai hâte que tout ceci soit terminé et que je puisse retourner auprès d’elle. Ses râleries quotidiennes commencent à me manquer ! Sénateur… au sujet de Leïa… si la moindre occasion de partir à sa recherche se présente, je serais là première à sillonner la galaxie pour la retrouver....

    - Je sais cela….Mais je ne pourrais supporter que toi aussi tu te retrouves entre les mains de Vador. Je dois vous laisser, il faut que quelqu’un secoue tout ce petit monde pour faire avancer les choses. Nous pourrions nous retrouver plus tard…ailleurs que dans ce couloir. Rejoignez moi dans mes quartiers ce soir, nous mangerons ensemble et nous discuterons de sujet plus…importants.

    Poussant un profond soupir, Bail Organa passa entre nous et pénétra dans la salle du conseil. Le boucan qui s’échappa de la pièce lorsque la porte fut ouverte me fit hausser les sourcils. Effectivement les révélations d’Havan concernant son appartenance à l’Ordre Jedi ne semblaient pas satisfaire tout le monde. En tout cas elles étaient sujettes à vives contestations.
    Je me tournais vers lui et le fixais longuement. L’entrevu proposé par Bail me laissait entrevoir une future mission secrète, sans l’aval des autres dirigeants de l’Alliance. J’étais persuadée qu’il avait décidé de mettre à profit mon désir de retrouver Leïa… Mais pour l’heure il fallait éviter que d’autres membres de l’Alliance décide de questionner davantage Havan.


    - Tu as trouvé une cabine disponible ? Je pense que tu devrais aller t’y reposer jusqu’à ce soir. Il n’est peut-être pas nécessaire que tu te ballades dans le vaisseau après ce qui vient de se passer dans la salle de réunion.

    Gênée ? Oui je l’étais un peu. Parce que la dispute que nous avions eu sur l’Iron II était encore au dessus de nous et que tant que nous n’aurions pas une discussion normale, rien ne serait comme avant… lorsque nous étions sur Endor… Rien que lui et moi…. Je regrettais déjà cet endroit idyllique, ces moments passionnés et intenses que nous avions vécu là bas...Quel gâchis que d’en être arrivé à se tenir loin l’un de l’autre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Lun 3 Sep 2012 - 13:13

Ainsi donc Bail Organa désirait nous parler en privé ? Je connaissais le gout immodéré du sénateur pour les missions secrètes et la diplomatie parallèle, arts qu’il exerçait déjà du temps de la guerre contre la Confédération et dont il devait désormais faire bénéficier ses nouveaux amis de l’Alliance. Mais je savais aussi à quel point il s’agissait d’un jeu dangereux dans lequel on perd fréquemment des pions. Je ne pouvais qu’espérer que le chef rebelle n’envisage pas de faire de nous ses pions, ma précieuse petite personne m’étant précieuse, et celle d’Ariyà de même.

Ariyà. La gêne ressentie durant le voyage perdurait, et si nous avions l’espace d’un instant pu l’oublier suite à mes révélations dans la salle du conseil, elle nous revenait désormais en pleine face. Bail Organa, Leïa, Mon Mothma, tous me semblaient bien loin comparé à l’importance de cette jeune femme dans ma vie. Et si quelques jours plus tôt je couvrais de baisers et de caresses son corps dénudé, nous étions désormais presque des étrangers l’un pour l’autre. Tout cela à cause d’une incompréhension mutuelle entre nous. Je savais avoir un caractère parfois borné… et bon, il fallait admettre que ma padawan pouvait elle aussi être une véritable tête de mule quand elle le voulait.


Oui, j’ai trouvé une cabine de libre.

Que dire de plus? En silence, nous traversions les couloirs et les salles du croiseur jusqu’à ce que nous arrivions dans la chambre que j’avais un peu plus tôt réquisitionnée manu militari. Il ne devait pas s’agir d’une cabine pour les hôtes de marques mais plutôt pour des officiers lorsqu’ils venaient à un conseil de guerre. Une couchette, une table et une cabine de douche constituaient l’ameublement spartiate de la cabine. Au moins, si un rebelle me cherchait pour m’interroger, il se rendrait du côté de l’Iron II et surement pas par ici.

La jeune femme s’apprêtait à me quitter lorsque je la rappelais :


Ariyà, je suis désolé pour ce qui s’est passé sur Endor. J’ai agis comme un imbécile.

Fermant la porte pour éviter que nous soyons surpris ou écoutés, je m’assis à la petite table et proposais à Ariyà de faire de même. Il fallait crever l’abcès et nous expliquer franchement, sinon cette histoire allait nous peser sur les épaules un peu plus chaque jour. A moi de faire le premier pas.

Lorsque je t’ai drogué afin que tu récupères plus vite de tes blessures, je pensais que tu serais totalement anesthésiée et inconsciente. Pour n’importe qui d’autre cela aurait marché, mais les transes de méditation jedi permettent de maintenir l’esprit en éveil même durant ces phases. Peu de padawans auraient réussi à en activer une aussi rapidement, même imparfaitement… et pourtant tu l’as fais.

J’étais réellement gêné, car en y ayant longuement réfléchit je commençais à comprendre ce qu’elle avait du ressentir. Pleinement formée, elle aurait pu analyser son environnement et sonder les présences dans le vaisseau, comprenant ainsi qu’elle se trouvait en sécurité. Mais encore peu adepte des voies de la Force, sa transe fut imparfaite et la laissa en proie à ses sentiments sans lui fournir l’analyse complémentaire, un peu comme une sorte de rêve.

Je ne peux que m’excuser, mais crois moi quand je te dis que je suis sincèrement désolé. Si je peux réparer les choses de quelque manière que ce soit, je le ferai. Et je comprendrai parfaitement si tu ne veux plus me revoir, je quitterai alors la flotte et je te laisserai tranquille.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Lun 3 Sep 2012 - 13:52

    Le chemin jusqu’à sa cabine fut silencieux et dès qu’il m’eut montré ladite cabine, je n’eus qu’une envie : m’éclipser. Un peu comme lors de notre atterrissage. Ce n’était pas honnête de ma part, je m’en rendais bien compte, depuis l’incident sur Endor je ne supportais pas la distance qu’il y avait entre nous, pourtant c’était clairement moi qui créé cette distance. Je n’avais pas envie de me retrouver dans une pièce avec lui, à ramener sur la table le sujet épineux de notre dispute et pourtant c’était exactement ce qu’il fallait faire pour régler une fois pour toute cette histoire.
    J’avais tourné les talons, prête à le laisser tranquille et à me carapater dans l’endroit le plus éloigné de sa cabine quand il ferma la porte devant mon nez. Bon, visiblement il n’était pas d’avis d’enterrer cette histoire sous un grand tapis poussiéreux et d’attendre un peu avant de ressortir le tout comme une vieille anecdote dont on pouvait rire. Je pivotais donc à nouveau sur mes talons et lui fis face. Je n’étais guère à l’aise dans cette pièce de trois mètre carré mais je m’installais sur la chaise face à lui comme si tout allait parfaitement bien dans le meilleur des mondes.

    Inutile de tourner autour du pot, il voulait clairement crever l’abcès et bien que cela ne fût pas du tout agréable, je lui étais reconnaissante de faire le premier pas. Mon orgueil blessé et la gêne m’auraient probablement empêché de faire la même chose.
    Je le laissais parler jusqu’au bout sans l’interrompre, cependant sa dernière phrase me surprit tellement que je ne pus garder une minute de plus mon masque de « tout va bien ».


    - T’en aller ? Mais je n’ai pas du tout envie que tu t’en ailles…

    Réponse directe et totalement spontanée. C’était pourtant le reflet parfait de ce que je ressentais à la simple idée qu’il puisse s’en aller pour « me laisser tranquille ». Ce n’était pas de ce genre de tranquillité là qu’il me fallait. J’avais trop besoin de lui, de ses bras, de ses baisers et de sa tendresse. Je m’étais attachée tellement à lui en si peu de temps que j’en étais surprise moi-même. L’idée même de le perdre m’étouffait littéralement.

    - Je n’aurais pas du réagir aussi violemment sur Endor… Je n’aurais pas du te dire toutes ses choses… mais j’ai eu tellement peur sur le moment, je n’avais jamais vécu une chose pareille. L’incapacité de bouger, de savoir ou j’étais et surtout si tu étais toujours en vie… J’ai juste eu peur…Mais je n’aurais pas du te crier dessus…C’est de ma faute si on en est là…

    Bon ben voilà, je venais de le reconnaître, de me l’avouer à moi-même, j’avais juste eu très peur et à mon réveil je n’avais pu passer mes nerfs que sur lui. Je commençais à cumuler un peu trop de mauvais point avec lui. Il l’avait reconnu lui-même un peu plus tôt dans le couloir : sa vie aurait été bien plus tranquille et bien plus simple sans moi.

    - Tu sais…si tu en as marre de tout ça, de tous ces problèmes qui semblent graviter autour de moi, je comprendrais parfaitement que tu veuilles retrouver ta petite vie paisible en compagnie d’une gentille petite Hutt au corps de rêve… mais si ça ne tenait qu’à moi, je préfèrerai mille fois plus que tu restes ici…parce que je ne pense pas pouvoir me passer de tes baisers maintenant que j’y ai goûté.

    Le tout avec un joli petit sourire pour agrémenter mes excuses. Croisons les doigts, je n’utilise ce sourire qu’à cas d’extrême urgence !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Lun 3 Sep 2012 - 14:58

Ainsi donc, elle ne voulait pas que je m’en aille. De fait, je ne le voulais pas non plus, quitter Ariyà aurait été un réel déchirement pour moi dont j’aurais eu bien du mal à me remettre. Mais se l’entendre dire me procura une joie intense, et un sourire naquit sur mes lèvres en l’écoutant. Ce que j’aimais entendre sa voix en ces moments là, me perdre dans son regard et oublier tous les dangers et menaces qui pesaient sur nous depuis Ghorman.

Sans toi la vie me parait bien terne. Pour rien au monde je ne voudrais revenir à la situation antérieure, te rencontrer est la plus belle chose qui me soit jamais arrivée.

Ariyà admis également avoir sur-réagi lors de notre dispute sur Endor. Bon, dans les faits elle n’avait pas plus sur-réagit que moi qui avait pris de haut ses histoires de transe et affirmé abruptement que cela ne pouvait avoir eu lieu. De fait, les véritables coupables se trouvaient être les impériaux, mais ces brutes ne savaient apparemment même pas respecter les vacances de leurs ennemis. Quel manque de savoir-vivre !

Bien décidé à ne pas laisser passer cette occasion de nous réconcilier complètement et de dégeler nos relations, je fis mine de réfléchir à un problème fort complexe.


Bail Organa ne nous attend pas avant ce soir, n’est-ce pas ? Peut être pourrions-nous en profiter pour que je tente de me faire pardonner ?

Il s’agissait là d’une franche et ouverte invitation à se réconcilier sur l’oreiller, à oublier ce qui s’était passé sur Endor et la colère causée par l’incompréhension. Ou sinon à oublier ces évènements, du moins à les accepter et à se rappeler que notre amour pouvait triompher de ces moments de doute. Nous levant en silence, nous nous faisions face au centre de la petite pièce, nous jaugeant et nous défiant du regard comme pour savoir qui attaquerait le premier. Le désir prenait corps en nous, nous invitant à nous offrir à l’autre, à sacrifier chaque parcelle de notre être sur l’autel du plaisir.

Lentement, je défis le premier bouton de la tunique d’Ariyà, puis le deuxième. Mes doigts, telles de petites bêtes taquines et inquisitrices, effleuraient la douce peau de la jeune femme avant de descendre jusqu’au bouton suivant. Lorsqu’ils furent arrivés en bas, je glissais mes mains sous les pans de sa tunique, lui chatouillant légèrement les flancs avant de faire glisser son vêtement. Nue jusqu’à la taille, belle à se damner, elle semblait attendre la suite non sans un certain intérêt.

Son remarquable tatouage mettait encore plus les formes d’Ariyà en valeur, si tant est-ce qu’elle en ait eu besoin. L’attirant contre moi, savourant la rondeur et la fermeté de sa poitrine qui n’était plus séparée de ma peau que par la courte épaisseur de tissu que je portais encore, je lui murmurais à l’oreille d’une voix tendre :


Que dirais-tu d’une bonne douche bien chaude suivie d’un massage ?

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Lun 3 Sep 2012 - 21:00

    Quoi ? Je ne parvenais pas à déchiffrer le blabla qui sortait de sa bouche... A vrai dire j'étais trop absorbée par ses lèvres si désirables pour tenter de me concentrer sur ce qu'il disait. Comme un aimant mon corps avait réagit au sien lorsqu'il s'était levé et maintenant je me tenais devant lui, tous les sens en éveil, n'attendant qu'une chose, qu'il me touche enfin. Ce désir que je ressentais pour lui était si fort, si violent que j'avais peine à me contrôler. Si ça n'avait tenue qu'à moi je me serais déjà jetée sur lui, mais malgré mon impatience j'aimais savourer ce supplice sensuel qu'il me faisait endurer. A chaque bouton qu'il défaisait je sentais ma peau se hérisser de désir, tout mon corps, mon âme même n'aspirait qu'à se fondre en lui. Et j'étais certains que son regard de braise trouvait son parfait répondant dans les miens.

    Enfin, une fois le haut de ma tunique ouvert, il posa ses mains sur ma taille. Son contact fit s'accélérer les battements de mon cœur en même temps qu'il continuait d'accroître – si c'était encore possible – mon désir pour lui. Pour répondre à sa question, je me pressais davantage contre lui, serrant mes bras autour de son cou et reculant de quelques pas. Il me suivit jusqu'à l'angle de la pièce ou une petite porte menait à une salle de bain fonctionnelle. Encore plus petite que la chambre, et oui c'est possible, mais tout de même équipée du nécessaire, dont une douche !


    - Une douche me paraît être une excellente idée... Mais je ne sais pas si j'aurais la patience d'attendre le massage !

    D'écrire exactement comment nous nous retrouvâmes nus comme des vers me serait impossible, en tout cas je me retrouvais au creux de ses bras, adossais contre la paroi de la douche, sous une eau presque brûlante. Nos lèvres ne s'étaient plus quittées depuis notre entrée dans la salle de bain et nos langues ne semblaient plus vouloir arrêter leur ballet.

    Quelques heures plus tôt j'angoissais à la seule idée de me retrouver seule avec lui et maintenant je me retrouvais dans cette position, plus qu'indécente, dans la salle de bain de sa cabine. Je n'osais même pas imaginer les conséquences qu'entraîneraient cette découverte.... En fait, si je vais l'imaginer pendant que je sens ma jambe droite remonter le long de sa cuisse... Donc, si nous nous trouvions interrompu par un quelconque individu de l'Alliance, qu'arriverait-il ? …Et voilà que pour répondre à mon appel silencieux, il venait placer ses mains sous mes fesses et me soulevais tandis que j'enroulais mes jambes autour de sa taille.... Hum … Oui, donc, et bien il est indéniable que je passerais devant le Conseil. On me demanderait probablement de faire un choix : Mon poste d'espionne ou Havan. Et, tandis que ces mains continuaient de me caresser et qu'à chaque coup de reins il me faisait gémir un peu plus, je peux affirmer que le choix me paraissait simple ! En fait ça ne ressemblait même pas à un choix, c'était plutôt une évidence.

    Haletante, blottie contre lui, je me sentais fondre à chaque fois qu'il m'embrassait, à chaque fois qu'il plongeait en moi. Comment était-il possible de supporter pareil plaisir sans défaillir ? Mon cœur battait si fort que j'avais l'impression qu'il allait finir par exploser... Lorsque l'extase s'empara de moi, je fis un effort surhumain pour ne pas crier mon plaisir. Inutile de nous faire remarquer maintenant. Si quelques gémissements pouvaient passer inaperçu il ne fallait pas non plus pousser trop loin.

    Mon corps était envahit de tremblements, dernier vestige des secondes de jouissance que je venais d'éprouver. Je posais ma tête sur son épaule et tentais de retrouver mon souffle, tandis qu'il restait pressé contre moi. A cet instant, je savais pertinemment que rien ne nous séparerait jamais. S'il fallait quitter l'Alliance alors nous partirions tous les deux. Il m'était devenu inconcevable de vivre sans lui. Mon cœur et mon corps avaient trop besoin de lui.

    Reculant ma tête pour croiser son regard, je plaçais mes deux mains de chaque côté de son visage et l'embrassais longuement. J'étais carrément devenue dépendante de ses lèvres autant que de ses caresses.


    - Tu es entièrement pardonné...Maintenant c'est clair....je t'aime trop pour te laisser aller où que ce soit sans moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Mar 4 Sep 2012 - 13:13

Quel plaisir, quelle joie intense de retrouver le corps de l’être aimé, de pouvoir le couvrir de baisers et de lire l’extase sur le visage de sa partenaire. L’eau chaude de la douche ruisselait sur nos corps entrelacés, dégoulinait le long de nos visages et jusqu’à nos lèvres tendrement soudées, coulait le long de nos poitrines fermement collées l’une à l’autre avant de fondre vers le centre du désir. Affamés de sexe, nous n’avions pas attendu longtemps pour nous unir. Ses bras autour de mes épaules, ses jambes enlaçant ma taille, Ariyà allait et venait au rythme de ma verge plongeant dans son fourreau d’amour.

Et dire que les jedis déconseillaient formellement tout attachement à une autre personne ! Je n’osais imaginer la réaction d’effroi qu’aurait eu le conseil face à un jedi ayant sa padawan pour amante, bien que ce genre de cas se soit sans doute déjà présenté dans le passé. Nul n’ignorait au sein de l’ordre que tous les membres ne menaient pas une vie selon les préceptes moraux imposés. Il s’agissait de ce genre de secrets connus de tous mais dont nul ne parle jamais, l’omerta pesant lourdement et les conversations déviant au cas où le sujet arriverait sur la table.

Sortant de la douche et après nous être essuyés, je conduisis Ariyà jusqu’à la couchette et lui demandait de s’y étendre. La cabine avait beau être petite, elle demeurait pleinement fonctionnelle pour ce que nous avions en tête cet après-midi là et le lit permettait d’y tenir à deux pour peu qu’on accepte de se serrer, proximité qui était loin de nous déranger. Les dirigeants de l’Alliance avaient du finir de brailler tous en même temps et me cherchaient peut être, toutefois nous avions pris le soin de verrouiller la porte de la cabine pour éviter qu’un importun n’entre par erreur.

Tendrement, mes mains entamèrent un massage sensuel le long du dos et des flancs de la jeune femme, caressant et dénouant les muscles crispés par l’effort. Un bon massage est un excellent moyen d’être en osmose avec son corps, de là à dire que cela pourrait servir d’entrainement à des padawans… il n’y a qu’un pas à faire, mais il s’agirait alors d’un changement réellement révolutionnaire dans les méthodes d’enseignements millénaires des jedis. De toute façon, si je prétendais être un jedi lorsque cela s’avérait nécessaire, je savais ne plus l’être réellement. Je maitrisais la Force, mais je restais au fond de moi un contrebandier sans lien ni attache.

Ou presque.

Ariyà constituait mon seul lien, ma seule attache, la seule personne pour laquelle j’acceptais de courir des risques, fussent-ils inconsidérés. Depuis des années, depuis l’ordre 66 et le massacre de mes frères, j’avais évité de telles attaches qui je le savais me rendaient vulnérables, mais je ne pouvais pas plus me priver d’elle que je ne pouvais me priver de respirer. Son corps me rendait fou de désir, la douceur de ses baisers sur ma peau allumait des lances de feu qui me transperçaient, et de fait sa seule présence me rendait heureux et détendu. Ma vie à ses côtés pouvait se révéler plus dangereuse, toutefois ce n’était qu’un faible prix à payer en échange de sa présence.

Je demandais à Ariyà de se retourner, ce qu’elle fit bien volontiers, me laissant admirer sa somptueuse nudité. Me penchant, je déposais un baiser sur ses lèvres, avant de descendre lentement. Tels des papillons, mes lèvres effleurèrent sa gorge, partirent à l’assaut de sa poitrine puis de son ventre, suivant les courbes du mystérieux tatouage qu’elle portait. Je la savais friande de ces petits supplices, éveillant le feu en elle et le laissant couver jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus. Douce et délicieuse torture que ces moments là, lorsque nous n’existions plus que pour nous offrir à l’autre.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Mer 5 Sep 2012 - 10:36

    Comme on peut aisément se l’imaginer, la petite séance de massage fort agréable fut rapidement abrégé pour laisser place à un second round tout aussi agréable que celui précédemment mené dans la salle de bain. Nous aurions pu nous arrêter là, repus par le plaisir procuré, mais non il faut croire que le dicton « jamais deux sans trois » s’applique réellement pour tout. Aussi, alors que nous roulions l’un sur l’autre pour la troisième fois de l’après midi – je me permets de féliciter mon partenaire pour son endurance remarquable – je me mis à penser que l’Iron II était tout de même bien plus confortable que cette cabine réellement trop petite. Mais le feu de notre passion nous empêchait pour l’heure de voir les aspects négatifs de ce petit nid d’amour que nous venions de créer.

    Je pense clairement que nous aurions pu continuer ainsi encore longtemps, trop affamés que nous étions l’un de l’autre mais il fallait revenir à la réalité. On finirait bien par nous trouver ici, d’ailleurs je me demandais si ce n’était pas déjà fait, et puis nous avions rendez-vous avec le sénateur Organa, et là pas question d’arriver en retard. Non pas que je sois à cheval sur la ponctualité, mais il s’agit tout de même du sénateur représentant MA planète alors un minimum de respect s’imposait.
    Alors que je tentais de ne pas fondre une nouvelle fois sous les caresses et les baisers d’Havan, je continuais à protester tout en répondant à ses lèvres et à ses mains baladeuses. « Nous sommes attendus…Arrête ça tout de suite… Il faut qu’on s’habille là…. Bon sang arrête ou tu vas me rendre folle…. »
    A force de contorsions et de protestation je parvins à retrouver ma tunique dans un coin de la pièce. Lorsque j’eus le champ libre pour m’esquiver, je sautais sur mes pieds et filais droit dans la salle de bain dont je pris soin de verrouiller la porte ! Oui monsieur, dehors !
    Une douche rapide et hop je réintégrais à regret mes vêtements avant de rejoindre mon partenaire boudeur dans la pièce d’à côté.

    Lorsque je l’embrassais, je pris tout de même soin de lui faire savoir à quel point j’avais hâte que nous regagnions cette cabine dès le repas avec Bail terminé. Je m’installais sur la couchette le temps qu’il se prépare à son tour et je me mis à réfléchir aux raisons qui pouvaient pousser Bail à nous convoquer dans ses quartiers pour un repas. A part une mission suicide pour sauver Leïa je ne voyais pas du tout, mais la réponse viendrait bientôt.
    Havan sortit de la salle de bain et je lui sautais aussitôt dessus. Mes bras s’enlacèrent à nouveau autour de son cou comme s’il s’agissait de leur place attitrée et je le couvrais à nouveau de baisers.


    - Vivement que ce dîner soit terminé...

    Je poussais un long soupir et quittais la chaleur de ses bras pour prendre le chemin des quartiers du sénateur d’Alderaan. Les couloirs étaient étrangement vides mais vu l’heure ce n’était pas étonnant. Tout le monde devait se trouver dans le réfectoire. Il ne nous fallut que quelques minutes pour arriver devant l’épaisse porte de notre hôte.
    Une fois introduit Bail débarqua dans la pièce spacieuse qui lui servait de salon. Une table était dressée dans le coin de la pièce et le repas nous attendait déjà. Après les salutations d’usages, Bail nous demanda de nous asseoir et aussitôt il perdit son jovial sourire, signe qu’il allait entrer directement dans le vif du sujet.


    - Je ne sais pas où vous aviez disparu tous les deux mais votre absence de cette après-midi a été largement remarquée. M’est avis que vous avez bien fait…. Je n’ai pas de bonnes nouvelles vous concernant malheureusement. Le conseil a décidé qu’il leur fallait la preuve de votre … lien avec l’ancien Ordre Jedi, si ce lien est avéré ils comptent vous demander votre aide pour mener à bien différentes missions périlleuses. La première étant de parcourir la galaxie à la recherche d’autres jedi… Ils pensent que vous vivant, d’autres peuvent se cacher ailleurs. L’Alliance a besoin de votre Ordre pour vaincre l’Empire c’est indéniable, surtout depuis que l’on sait que les Sith n’ont pas disparu comme nous le pensions depuis de si nombreuses années…

    Bail s’interrompit pour boire une gorgée de vin. De mon côté je n’osais l’interrompre… Je venais de mettre Havan dans un sacré pétrin en le ramenant avec moi au cœur de la Flotte Rebelle. Je n’étais pas sûre qu’il soit ravi d’aider l’Alliance, après tout il m’avait bien fait comprendre que nos actions n’avaient aucun effet et que sur du long terme notre combat ne mènerait à rien. Avait-il changé d’avis depuis ?

    - Te concernant Aryià…j’avais pensé pouvoir utilisé tes talents pour retrouver ma fille mais le conseil en a décidé autrement. Ils ont besoin de toi sur une mission important qui requiert subtilité et finesse. Ils t’envoient sur Naboo pour que tu escortes la jeune reine jusqu’à Coruscant, il s’agit d’une alliée importante au sein de l’Alliance et nos espions nous ont informé que de graves menaces pesées sur elle. Il est impératif qu’elle arrive à Coruscant vivante. Tu pars en mission dès demain avec Evans, cela devrait te rappeler de bons souvenirs !

    Je pense que mon regard figé et mon teint déconfit fut la meilleure des réponses. Je n’avais même pas imaginer un seul instant que l’Alliance me demande de repartir en mission…sans Havan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Dim 9 Sep 2012 - 18:57

Reposant mon verre de vin, je répondis d’un ton assez froid et sans cordialité à Bail qui prenait un peu à la légère la gestion de nos destinées. Qu’il agisse ainsi envers Ariyà, je pouvais le comprendre bien que cela me déplaise, car après tout il était son supérieur hiérarchique et agissait comme tel. Mais je sentais qu’il fallait que je lui explique clairement à quoi s’en tenir vis-à-vis de moi.

Sénateur, ne croyez pas que ma sympathie envers la Rébellion fasse de moi un de vos agents, ni que je vais passer les prochaines années à courir d’un bout à l’autre de la galaxie pour mettre la main sur d’éventuels survivants à l’ordre 66. Quand bien même j’arriverais à trouver d’autres jedis cela ne servirait à rien. L’existence de la rébellion est connue désormais jusque dans la bordure extérieure, et mes anciens frères se doutent que vous seriez ravis de les voir vous rejoindre. S’ils ne prennent pas contact avec vous, c’est tout simplement qu’ils ne le veulent pas.

Voilà qui était dit. Je ne doutais pas de l’existence de jedis survivants, mais pas plus que moi ils ne se seraient targués de ce sigle en temps ordinaire. La guerre des clones nous avait douloureusement appris l’importance d’éviter les assauts frontaux et de protéger les nôtres. Des centaines de jedis avaient péri durant le conflit pour au final voir l’empire s’installer sur les décombres d’une république pourrie par la corruption et que nous avions vainement tenté de soutenir. Ariyà m’avait montré que certains rebelles valaient la peine de se battre pour leur cause, mais combien de mes frères y croiraient encore ?

Je ne crois pas que l’heure soit venue pour les jedis survivants de revenir au grand jour. Tant que l’empereur et Vador seront de ce monde, recréer l’ordre jedi tient de l’utopie. A l’instant où le Seigneur Noir apprendrait l’installation d’une académie ou la réunion d’un conclave, vous pouvez être sur de le voir débarquer à la tête de toute la flotte impériale. Quand à savoir si je me sens de taille à affronter Vador, la réponse est clairement « non ». Seuls Mace Windu, Yoda ou Obi-Wan Kenobi l’auraient pu.

Inutile de lui préciser que Yoda avait survécu et se cachait sur Dagobah. Le vieux maître jedi était bien assez grand… façon de parler… pour décider s’il devait intervenir dans le conflit.

Par contre, je fais une bonne équipe avec Ariyà, elle est nettement au dessus de la moyenne de vos agents. Aussi j’accepterai une proposition de votre part pour l’accompagner sur Naboo afin de protéger la jeune reine. Mais comme vous savez désormais que vous employez un jedi et pas un simple contrebandier, cela va augmenter le prix qu’il faudra me proposer. Toutefois je vous apprécie et je vais donc me montrer raisonnable.

Je fis une pause pour laisser le temps au sénateur d’encaisser mon discours. Grosso modo, je le mettais au pied du mur et lui dictait les conditions sous lesquelles j’interviendrais en faveur des rebelles. Et je ne comptais pas me séparer d’Ariyà, formuler mes exigences me permettant également de passer sous silence les raisons de cet attachement. Si Bail avait obtenu aisément et rapidement ma collaboration, il aurait risqué de s’interroge sur la solidité de liens qui m’unissaient à la jeune femme et en jouer pour me tenir sous pression. A l’inverse, se retrouver de nouveau face à un contrebandier péremptoire et dur en affaire allait l’amener à s’interroger essentiellement sur le niveau de prix jusqu’auquel il pouvait monter.

Disons… le tarif de la mission sur Ghorman plus la moitié ?

Je jouais sur du velours, car nous étions bien conscients que l’Alliance avait plus besoin de moi que moi d’eux. Mais alors que Bail Organa réfléchissait, je me posais intérieurement une question : qui était cet Evans ? Et de quels bons souvenirs parlait-il ? Suspicieux, je jetais un regard en coin à Ariyà en espérant y lire des réponses.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Lun 10 Sep 2012 - 11:24

    J’écoutais attentivement la réponse d’Havan. S’il ne disait pas non à donner un petit coup de main de temps en temps à l’Alliance, cela ne signifiait pas qu’il faisait entièrement partie de cette organisation et que, par conséquent, on ne pouvait pas disposer de lui comme on le faisait avec les agents et les espions. Je sentis un petit sourire étirer mes lèvres lorsqu’il déclara que nous formions un très bon binôme et qu’il était d’accord pour m’accompagner en mission….moyennant finance ! Cela aurait été trop louche qu’il accepte de me suivre gratuitement et je fus ravie qu’il ait pensé à monnayer ses services. Le sénateur resta un moment silencieux. Visiblement les paroles du jedi assit en face de lui ne lui convenait pas toutes.

    - Je comprends finit-il par déclarer en relevant la tête. Vous ne faites pas partie des agents de l’Alliance Rebelle et à ce titre nous ne pouvons pas disposer de vous comme nous l’entendons. J’aviserais le Conseil de votre décision. En revanche, concernant la mission sur Naboo, je ne pense pas que votre aide soit nécessaire. L’agent Evans a déjà formé l’équipe et je suis persuadée que le Conseil ne verra nullement l’utilité de vous ajouter dans le groupe. Mais votre offre n’est pas tomber dans l’oreille d’un sourd et si vous le permet…

    - C’est Evans qui a choisi chaque membre de l’équipe?

    J’étais totalement sidérée ! En règle générale le Conseil se chargeait lui-même de nommer les espions et les agents sur chaque mission. S’il avait l’honneur de pouvoir choisir lui-même ses coéquipiers c’est qu’il avait du s’illustrer lors de sa dernière mission et cela il me l’avait passé sous silence ce matin.
    Bail Organa tourna son visage amusé vers moi et prononça une phrase qui me fit aussitôt voir rouge.


    - Il n’a pas eu trop de mal à la composer ! Vous êtes la seule qu’il ait choisi pour cette mission ma chère ! Et bien que le Conseil désapprouv….

    Et hop je le coupais une nouvelle fois en me levant brusquement. Je m’excusais le plus poliment possible au vu de mon état d’énervement et leur promis que je n’en avais que pour quelques minutes. Je quittais donc la pièce si vite que je n’entendis pas les paroles du Sénateur au moment ou je franchissais la porte – d’ailleurs il ne valait mieux pas que je les entende sans quoi je n’aurais pas répondu de mes actes.

    - Ah ces deux là ! S’il n’y avait pas ce règlement si strict au sujet des relations entre espions je suis persuadée que je les aurais mariés depuis longtemps sur Alderaan ! Enfin revenons-en à l’offre dont je vous parlais…

    Oui, il valait mieux que je n’ai pas entendu cette fichue phrase. Mais pour l’heure je marchais d’un pas décidé vers la cabine d’Evans. Il y eut un flottement de plusieurs secondes avant qu’il ne se décide à ouvrir la porte. En même temps je venais de tambouriner sur l’acier comme une démente ! Son air surpris laissa place à son éternel sourire chaque fois qu’il me croisait. Il fut un temps ou j’adorais le voir me sourire ainsi mais ce temps là était loin…. Du moins il y avait eu Havan entre temps et il était visiblement temps que je mette les choses au clair avec Evans.

    - Ahah on t’a mise au courant à ce que je vois ! J’ai du faire des pieds et des mains pour qu’ils acceptent !!! Entre.

    Avant que j’ai pu protester ou même déverser mon flot de colère sur lui, il m’attira dans sa cabine et, une fois la porte fermée, m’embrassa à pleine bouche. Choquée, je mis une bonne poignée de seconde avant de le repousser violemment. Son air surpris me fit mal au cœur car je savais qu’il fut un temps, pas si lointain que ça, j’aurais peut-être été heureuse de vivre ce moment là.

    - Stop ! Tu arrêtes ça. Je ne suis pas venue pour ça… Je veux que tu ailles voir le Conseil et que tu prennes un autre coéquipier à ma place parce que…je ne ferais pas cette mission avec toi.

    - Mais puisqu’ils ont accepté… On pourrait profiter de cette mission pour se retrouver tous les deux. Ca fait longtemps qu’on n’a pas été ensemble plus d’une journée et très franchement Ary…tu m’as vraiment manqué

    Et voilà qu’il remettait ça… Qu’il me faisait culpabiliser avant même que je n’ai repousser cette main qu’il tendait pour caresser ma joue. Je le voyais approcher, encore et encore, mais avant qu’il n’ait franchit la totalité de la courte distance qui nous séparait, je trouvais le bouton d’ouverture de la porte derrière moi et fit un pas en arrière.

    - Non Evans, je ne ferais pas cette mission avec toi…ni aucune autre.

    Alors que je tournais les talons pour retourner chez Bail, je l’entendis me demander presque en hurlant si c’était à cause de ma carrière d’espionne, si j’étais jalouse de ses hauts faits au sein de l’Alliance…Je ne répondis rien, mais je me sentis étrangement triste en retournant chez le Sénateur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Mar 11 Sep 2012 - 14:22

J’aurais mérité la médaille du contrôle de soi à cet instant, car je n’avais pas réagis aux derniers propos du sénateur. Les grands maîtres jedi auraient d’ailleurs surement applaudis en me voyant faire, bien qu’ils auraient également probablement tiqués sur le sujet dont nous parlions. Non pas que je sois étonné qu’Ariyà ait eu une aventure avant de me rencontrer… non, une aussi jolie fille devait être assaillie de soupirants au sein de la flotte. La surprise venait plutôt de la nonchalance de Bail lorsqu’il parla de son mariage avec ce dénommé Evans et de la réaction furieuse d’Ariyà.

Certes sénateur, les relations intimes entre deux agents sont à proscrire. Les sentiments personnels risqueraient d’entrer en conflit avec l’intérêt de la mission. Peut être devrais-je emmener Ariyà en expédition le temps que cet… Evans ait quitté la flotte ?
Peut être cela vaudrait-il mieux, en effet.

Deuxième médaille, celle de la suprême mauvaise foi. Mes années au service des seigneurs hutts m’avaient servi d’entrainement pour garder un visage de marbre en toutes circonstances, et pas un seul instant le sénateur ne sembla supposer qu’Ariyà et moi venions de passer l’après-midi à jouer la bête à deux dos avant de venir le voir. A cet instant, la jeune femme revint parmi nous, s’asseyant à sa place en ayant l’air de nous défier du regard de l’interroger sur son absence.

Une légère gêne pesait dans l’atmosphère, gêne que le sénateur tenta de balayer en revenant au plan professionnel. En sa présence, je ne comptais d’ailleurs pas aller plus loin sur le plan personnel, le sujet étant bien trop explosif et sensible pour que je paraisse m’y intéresser. S’il soupçonnait ne serait-ce qu’un instant notre liaison, la situation risquait de devenir intenable.


Hmm… oui, Havan, je parlais d’utiliser vos compétences toutes particulières pour nous aider. Vous n’êtes pas sans savoir que l’Alliance installe une base à la surface de Yavin IV. Nous y avons trouvé d’antiques temples abandonnés qui constituent de parfaits hangars pour la flotte. Malheureusement, nous avons perdu une équipe d’exploration lors de l’installation d’un des hangars, ce qui nous a laissé supposer qu’un prédateur se cache dans les profondeurs du temple. Je voudrais que vous vous rendiez sur place pour enquêter et diriger les recherches. Ariyà pourra vous servir d’officier de liaison auprès du commandant de la base.

J’avais écouté avec stupéfaction le discours du sénateur. Du temps où je servais les jedis, je connaissais fort bien l’un des archivistes qui me parlait souvent de l’histoire de l’Ordre. L’une de ces histoires justement concernait Yavin IV et deux des plus grands seigneurs siths qui aient jamais existé. Bafouillant presque, j’arrivais péniblement à articuler :

Les temples massassis ? Vous utilisez les temples massassis ? Bon sang sénateur, ne me dites pas que personne au sein de l’Alliance ne connait l’histoire de ces temples ?

Mais à voir le regard étonné de Bail Organa, la réponse était non…

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   Mar 11 Sep 2012 - 15:35

    Me concentrer sur la conversation… arrêter de fixer le vide…. Bon hum…de quoi parlait-il ? D’une mission sur Yavin IV ? Bonne idée tient ! Ca me tiendrait loin d’Evans pendant un moment. Et voilà que je repensais à lui, bon sang qu’il pouvait m’exaspérer celui là ! L’idée de lui envoyer ma main dans la figure était tellement tentante qu’un instant j’hésitais à me lever à nouveau et à lui rendre une autre petite visite. Je n’en revenais toujours pas ! C’était du passé tout ça, certes du passé récent mais tout de même. Nous ne nous étions jamais rien promis et malgré les nombreuses fois où nous avions été seuls en mission, jamais nous n’étions allés plus loin que quelques baisers ! Nous n’étions pas idiots au point de mettre en danger nos fonctions au sein de l’Alliance…Il fallait tout de même relativiser, après tout il m’avait attirer dans sa cabine comme il l’avait souvent fait par le passé et il ne m’avait tout de même pas jeté sur sa couchette pour m’arracher les vêtements.

    Non, non, non ! On s’était mis d’accord avant de partir en mission chacun de notre côté. On avait dit qu’il n’était plus question de rien d’autre que d’amitié entre nous et voilà qu’à la première occasion il se jetait littéralement sur moi. Arrrrrgh je le détestais ! Sa présence me perturbait plus que je ne l’aurais pensé et je n’aimais pas du tout ressentir cette profusion de sentiments contradictoires en présence d’Havan. Je ne me voyais pas du tout lui dire en souriant « Je te présente mon ex, les choses ne sont pas tout à fait claires entre nous alors oui je t’aime, mais avec lui c’est plus compliqué que ça ! » Non avec ça j’étais sûre de le faire fuir au fin fond du secteur Hutt.

    Je crois que sans le silence qui s’abattit autour de nous, je ne me serais jamais rendue compte qu’ils attendaient une réponse de ma part. Leur paire d’yeux tournés sur moi me fixait. Visiblement j’avais loupé une grosse partie de la conversation en me lamentant sur ma pauvre existence sentimentale.


    - Pardon ? Vous disiez ?

    - Nous disions qu’au vue du récit que vient de me faire Havan à propos des temples sur Yavin IV….votre présence là bas est on ne peut plus urgente. Nous voulions savoir si vous n’aviez pas d’autres missions en vue susceptible de vous empêcher d’embarquer immédiatement sur l’Iron II.

    Hein ? Quoi ? Tout de suite ? Ah ben j’avais raté plus qu’une petite minute de conversation là. Tournant mon regard surpris vers Havan, je le vis tourner sa tête au moment où j’allais croiser le sien. Hasard ou acte volontaire de sa part ? Je n’aurais su dire, mais la simple idée de repartir en mission avec lui me fit me sentir plus légère. Je retrouvais presque instantanément le sourire.

    - Non, aucune mission ne requiert mes services à part celle dont vous venez de parler. Si nous devons partir le plus tôt possible, nous ne pouvons rester plus longtemps en votre agréable compagnie. Je vous contacterai fréquemment pour que le Conseil soit toujours au fait de nos actions. Je vais préparer mes affaires de ce pas.

    Je me levais d’un bond, enchantée par la perspective de quitter ce vaisseau de malheur. Je n’en oubliais pas moins la politesse, aussi après avoir salué Bail Organa, je lui demandais de me tenir au courant des recherches concernant Leïa. Alors que je quittais la pièce, je me tournais vers Havan toute sourire.

    - Comme je suis heureuse que nous quittions la Flotte, avant j’avais toujours l’impression de rentrer à la maison, mais cette fois je n’ai qu’une hâte, remonter dans ton tas de ferrailles ! Méfies-toi à la longue je pourrais m’attacher à ce vaisseau… autant qu’à son capitaine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[STAR WARS] Tension et rébellion [Ariyà]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Star Wars Pocket Models TGC
» Star Wars Starship Battle
» figurines STAR WARS
» Star Wars
» Une petite fille qui aime star wars !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au-delà des limbes :: Voguez à travers les univers :: RPG univers connus-
Sauter vers: