AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour au calme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Retour au calme   Sam 5 Nov 2011 - 12:10

Quoi de mieux que s'accorder un peu de temps pour paresser au lit entre les bras de son mari ? Evidemment, Aureane faisait cela par pure conscience professionnelle, prenant son métier d'épouse très au sérieux. Evidemment. Rester bien au chaud contre lui était de loin la meilleure chose qui lui soit arrivée cette semaine et elle n'allait pas s'en priver.

Parce que la semaine avait été longue. Entre Clémence qui attendait le départ du prochain groupe de voyageurs pour le nord et Nicolaï qui n'avait strictement rien fait pour la retenir... La jeune femme avait essayé d'arranger les choses auprès de sa tante, mais cette dernière avait rétorqué que l'on n'avait plus besoin d'elle et Aureane avait essayé de cacher son chagrin. Certes, sa tante lui faisait peur, mais elle représentait aussi Trois-Chemins et c'était le seul membre de sa famille qui lui restait encore. C'était un peu une seconde mère pour elle : le genre de personne avec qui on ne s'entendait pas toujours mais que l'on aimait malgré tout profondément. De tout cela, Aureane n'avait bien-sûr pas osé parler à Nicolaï.

Enfin, maintenant, il allait peut-être qu'elle se décide avant que Clémence ne se soit envolée. Elle déposa un nouveau petit baiser sur les lèvres du jeune homme et se redressa un peu avant de se lancer.


" Nicolaï... Je voulais te parler de... de Clémence. "

Elle risquait un peu de gâcher le bon moment qu'ils avaient passé. Mais d'un autre côté, ce n'était pas quand elle aurait Roland hurlant dans les bras, le dîner à préparer ou que Nicolaï s'occuperait des ouvriers qu'elle aurait le temps d'aborder le sujet.

S'attendant à des protestations ou au moins à une expression contrariée qui la ferait battre en retraite, elle enchaîna immédiatement :


" Je sais, je sais, elle est allée trop loin, et elle ne t'apprécie pas beaucoup... mais... mais elle ne pensait pas à mal, elle a dit tout ça pour me protéger et puis sa présence résoudrait deux problèmes, tu sais. "

S'assurant qu'elle avait toute son attention et qu'il n'allait pas complètement se fermer à ses explications, elle poursuivit.

" J'ai reçu une nouvelle lettre de ma soeur. Elle y dit que là-bas, ça ne va pas très bien pour Justine. Je me demandais si... si tu voudrais bien... qu'elle revienne vivre avec nous. Elle s'est toujours rendue utile et... et le manoir est grand... c'est compliqué de s'en occuper... et sans Clémence et elle... je ne sais pas comment je ferai... "


L'inquiétude perçait dans sa voix. Entretenir sa masure de Trois-Chemins ou Dyriet n'avait rien à voir. Quant à engager des domestiques... Oh, certes, ils avaient essayé. Mais comme elle était incapable de donner un ordre et qu'elle se précipitait pour agir avant les autres de peur de paraître paresseuse ou que cela soit mal fait... Elle s'épuisait encre plus que si elle avait été seule. L'état de ses pieds n'y avait rien changé : elle ne supportait pas l'idée de voir des personnes faire ses quatre volontés avec un tablier alors qu'elle-même portait une jolie robe. Tout cela la mettait trop mal à l'aise. Avec sa soeur et sa tante, c'était différent, il n'était que question de vie de famille.

" Elle nous aiderait vraiment, elle s'occuperait de Roland aussi... Seulement... seulement mes parents ne la laisseront pas venir si Clémence n'est pas là pour veiller sur elle. Je peux convaincre ma tante, mais pas sans votre autorisation. "


Elle se mordit la lèvre et rougit subitement :


" Pardon. "

Elle l'avait vouvoyé, ce qui ne lui arrivait plus très souvent, à moins de se sentir vraiment prise en faute. Elle s'empourpra de plus belle quand elle se rendit compte qu'en plus de cela elle venait de s'excuser. Mais elle ajouta quand même encore quelques mots :

" S'il te plait... ce serait vraiment bien pour Justine, elle est vraiment malheureuse, là-bas. "

Pour être honnête, elle savait très bien qu'elle jouait sur la corde sensible de Nicolaï qui avait adopté la gamine dès qu'il l'avait vue. Et puis, c'était vrai que Justine avait contribué, fut un temps, à la bonne humeur de Dyriet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour au calme   Dim 6 Nov 2011 - 2:50

Nicolaï était présentement tout à fait occupé à caresser les cheveux de sa belle petite épouse blottie contre lui, le couple bien au chaud sous une pile de couvertures. Aureane comprenait enfin le sens du mot ''paresser'' et de toute évidence, elle y prenait un certain plaisir. En même temps, qui ne prenait pas plaisir à fainéanter dans un lit ? En tout cas, se n'était pas Nicolaï qui allait s'en plaindre. Il n'aurait plus manqué que ça, se plaindre du fait de passer du temps confortablement installé dans un lit avec une charmante épouse.

Il ne pensait à rien en particulier. Tout allait bien. Il était avec Aureane et puis c'était tout. Il ne pensait surtout pas à Clémence qui avait décidé de plier bagage, ni à Cyrielle ou à la parenté quelque peu trouble d'Alvin. À propos de sa tante, il savait qu'Aureane était triste de la voir partir, mais lui n'avait rien fait pour qu'elle reste. Non mais, et puis quoi encore ? Il allait devoir la supplier pour la faire rester ? Ou lui présenter des excuses ? Hors de question. Il n'avait rien à se faire pardonner de la part de la vieille acariâtre. S'il existait quelqu'un dont il devait obtenir le pardon, c'était Aureane et surtout pas l'autre espèce de dinde.

La jeune femme se redressa légèrement avant de poser un baiser sur les lèvres de son époux. Un joli panneau lumineux indiquant ''alerte arnaque'' s'alluma instantanément dans la tête de Nicolaï. Tout ça n'annonçait rien de bon.

" Nicolaï... Je voulais te parler de... de Clémence. "

Ah non. Surtout pas Clémence. Qu'est-ce qu'elle venait mettre ça sur le tapis ? Surtout là maintenant ? Ils étaient bien tout les deux. Pourquoi est-ce qu'il fallait qu'elle gâche tout ? Ah, il y avait peut-être une solution... où était le bâillon ?

Ah oui, c'est vrai, il suffisait qu'il dise ''non'' ou ''stop''. En général, ça suffisait à la faire battre en retraite de façon précipité.

Il ouvrit la bouche lorsqu'elle enchaîna rapidement. De toute évidence, elle savait déjà qu'il allait l'arrêter net et avait décidé de parler.

" Je sais, je sais, elle est allée trop loin, et elle ne t'apprécie pas beaucoup... mais... mais elle ne pensait pas à mal, elle a dit tout ça pour me protéger et puis sa présence résoudrait deux problèmes, tu sais. "

Mouai... résoudrait deux problèmes... pas convaincu. En tout cas, ça plomberait l'ambiance des repas, c'était tout à fait certains. À moins qu'Aureane ne soit adepte de ces soirées où Nicolaï et Clémence se livreraient à un duel de regard, chacun fixant l'autre droit dans les yeux, les deux protagonistes étant assez entêté ou assez idiots pour laisser durer ce petit manège indéfiniment.

Un air renfrogné apparut sur le visage du jeune homme, mais il ne dit rien. Au moins, il l'écoutait. C'était déjà pas si mal.

" J'ai reçu une nouvelle lettre de ma soeur. Elle y dit que là-bas, ça ne va pas très bien pour Justine. Je me demandais si... si tu voudrais bien... qu'elle revienne vivre avec nous. Elle s'est toujours rendue utile et... et le manoir est grand... c'est compliqué de s'en occuper... et sans Clémence et elle... je ne sais pas comment je ferai... "

Bon, si elle le prenait par les sentiments... Nicolaï avait gardé de Justine l'image d'une petite filles aux yeux brillants tournant sur elle même dans sa robe de demoiselle d'honneur persuadée d'être la princesse d'un conte de fée. Se serait avec plaisir qu'il l'inviterait à revenir... mais ça risquait d'être un nouveau sujet de discorde et de tentions entre lui et Clémence, les deux teigneux n'ayant pas tout à fait la même vision sur l'éducation qu'il fallait donner aux enfants, et moins encore sur l'importance qu'il fallait donner à leurs petit rêves.

Cet argument fit bien plus mouche que l'aide que Clémence pourrait apporter au manoir. Pour cela, il suffisait d'engager des gens. Ils avaient les moyens de le faire. Et puis, si Aureane ne se sentait pas capable de donner des ordres, rien n'empêchait de faire encadrer ces servants par quelqu'un ayant plus d’expérience qui aurait été recruté à Arcani.

" Elle nous aiderait vraiment, elle s'occuperait de Roland aussi... Seulement... seulement mes parents ne la laisseront pas venir si Clémence n'est pas là pour veiller sur elle. Je peux convaincre ma tante, mais pas sans votre autorisation. "

D'un coup, elle se mit à piquer un fard en se mordant la lèvre.

" Pardon. "

Cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas vouvoyé dans leur privé. Depuis leur mariage presque. Elle le faisait encore lorsqu'ils étaient en publique, mais plus lorsqu'ils étaient juste tout les deux. Encore moins dans une atmosphère aussi intime que celle qu'ils avaient en ce moment. Ça n'annonçait rien de bon et pour tout dire, ça ne plaisait pas du tout à Nicolaï.

" S'il te plait... ce serait vraiment bien pour Justine, elle est vraiment malheureuse, là-bas. "

Nicolaï avait un air aussi butté que déterminé peint sur le visage. Pas besoin de décodeur pour comprendre sans soucis que sa capacité de coopération était plus que nulle : négative. Clémence et lui avaient passé leurs temps à se foudroyer du regard dans un silence plus que lourd. Alors on ne peu pas dire que la perspective de voir rester la vieille femme ne l'enchantait pas du tout.

Poussant un « grmlmphf » des plus explicites, Nicolaï soupira et quitta le lit pour aller remettre un morceau de bois dans le feu. Il n'y en avait pas besoin, mais étant un rien contrarié et un brin frustré que cette soirée ait tourné de cette façon, il devait marcher pour réfléchir un peu et évacuer. Aureane ne trouverait sans doute pas à y redire. Après tout, certains époux battaient leurs femmes pour moins que le fait d'aborder la présence d'une tante désagréable ici.

Il était en train de faire tourner les braises un petit peu partout. De ça aussi, il n'y avait pas besoin, mais ce n'était pas grave.

« Je ne présenterais pas à moindre excuse. »

C'était tout à fait clair pour lui, autant mettre les choses au point avec elle aussi. Si Clémence voulait des excuses, elle pouvait toujours courir. On l'enterrerait sans doute avant que Nicolaï n'évoque intérieurement la possible éventualité de s'excuser. Il n'avait pas à le faire et ne le ferait pas.

« Comment Justine viendrait ? »

Soyons clair des le début. Si Clémence restait, c'était pour que Justine puisse venir, sans quoi, il n'y avait aucun doute à avoir. Nicolaï aurait laissé partir la vieille femme sans le moindre état d'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour au calme   Dim 6 Nov 2011 - 12:45

Aureane retint un soupir et s'assit tout à fait sur le lit lorsque le jeune homme se mit debout pour se diriger vers la cheminée. Pourquoi ne voulait-il pas l'écouter ? Elle ne demandait tout de même pas grand chose !

" Je ne présenterai pas à moindre excuse. "

Aureane sursauta, le dévisageant comme s'il avait perdu l'esprit.

" Je n'ai jamais envisagé cela ! "

D'accord, elle avait un peu évolué et il lui arrivait, comme en cet instant, d'aborder des sujets qui fâchent en sachant pertinemment que ce serait malvenu, mais de là à exiger des excuses de la part de son mari ! Elle ne se serait jamais permis une chose pareille et n'y avait pas pensé une seule seconde.

" Je voudrais juste pouvoir dire à ma tante que tu acceptes qu'elle reste, rien d'autre. Elle ne part que parce qu'elle pense que tu la chasseras si elle ne le fait pas. "

Elle baissa les yeux, malheureuse à cette idée. Clémence n'était pas méchante. Elle avait juste un sale caractère, ce qui faisait forcément des étincelles avec celui de Nicolaï.

" Comment Justine viendrait ? "

Aureane reprit un peu courage à ces mots. S'il évoquait les détails techniques, c'était que tout n'était pas perdu. Les dernières lettres avaient évidemment évoqué cet aspect et elle s'empressa de répondre.


" Certains villageois se sont mis en tête de faire le pèlerinage de Néera. Si elle les suit, elle mettra plus longtemps que si elle part directement pour ici, et il faudra aller la chercher à Ysari, parce qu'ils ne pousseront pas jusqu'à Dyriet. Elle serait ici dans deux mois au minimum. "

S'ensuivit un regard de chat potté à faire fondre les pierres. Le pire, c'était qu'elle ne le faisait même pas exprès, trop inquiète à l'idée que Nicolaï refuse, elle n'aurait pas oser essayer de le manipuler.


" S'il te plait... Je te promets qu'elles ne créeront pas d'ennuis. "

Enfin, encore fallait-il que, s'il acceptait, Clémence ne se mure pas dans sa mauvaise foi pour refuser l'offre. La tante pouvait très bien choisir de rentrer malgré tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour au calme   Dim 6 Nov 2011 - 16:11

Au moins, la jeune femme ne perdait pas de temps pour lui répondre. Aussitôt qu'il eu prononcé sa phrase, les mots jaillirent des lèvres de la jeune femme. Elle avait sans doute comprit qu'il n'était pas totalement opposé à cette idée et par conséquent, que tout était encore possible. Dans ce genre de cas, mieux valait immédiatement saisir sa chance et ne surtout pas laisser le temps à son pauvre petit mari de trop réfléchir à se que cela pouvait bien impliquer.

" Certains villageois se sont mis en tête de faire le pèlerinage de Néera. Si elle les suit, elle mettra plus longtemps que si elle part directement pour ici, et il faudra aller la chercher à Ysari, parce qu'ils ne pousseront pas jusqu'à Dyriet. Elle serait ici dans deux mois au minimum. "

Le regard de chat potté qui suivit était certes totalement involontaire de la part de la jeune femme, mais aussi profondément déloyal. Non mais. Depuis quant on a autorisé l'utilisation d'armes de destruction massive ? Et puis, ne perdant pas le nord, Nicolaï prit quant même le temps de décrypter en détail se qu'elle venait de lui dire. Que Justine ne serait pas là avant deux mois. Ça voulait dire supporter Clémence sans Justine pour lui remonter le moral pendant deux mois.

Super. Ça allait être l'ambiance de folie à Dyriet pendant ce temps. Une pensée traversa l'esprit du chevalier. Un groupe de Troischeminois avait décidé de faire un pèlerinage... quelque chose lui assura mentalement que Colin en ferait partit. Sans doute son petit côté parano qui vois toujours le pire, mais il en était persuadé. Moins que tout, l'idée de se retrouver à nouveau face à lui n'enchantait pas le jeune homme. Non pas qu'il se sente coupable de l'avoir frappé ou de lui avoir brisé un bras. Non, à sa place, nombre de seigneurs et chevalier auraient décollé la tête de Colin de ses épaules. Il avait été d'une grande magnanimité.

Il n'empêchait qu'il était tout sauf ravis à la perspective de le revoir.

" S'il te plait... Je te promets qu'elles ne créeront pas d'ennuis. "

Quoi répondre à cela ? Il n'y avait sans le moindre doute pas grand chose. Non, loin de là. Nicolaï se contenta de continuer à remuer le bois dans le feu, poussant un nouveau ''grmlmphf''.

« C'est d'accord, finit-il par dire avant de retourner dans le lit, l'air légèrement contrarié. »

C'était du chantage affectif qu'elle lui avait fait quant même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour au calme   Dim 6 Nov 2011 - 17:45

La jeune femme attendait avec anxiété, se mordillant la lèvre.

" C'est d'accord. "

La réaction ne se fit pas attendre, Aureane sauta au cou du jeune homme dans la seconde qui suivit et lui déposa un baiser sur les lèvres, incapable de cacher à quel point elle était ravie.

" Merci, merci, merci ! "

Il ne se rendait pas compte à quel point elle en était soulagée. Même si elle savait qu'il en voulait toujours à Clémence, qu'il accepte d'en faire abstraction la rendait heureuse. Il faudrait qu'elle se charge de sa tante, mais elle était sûre qu'elle finirait par réussir à la convaincre également. Forcément, Clémence commencerait par s'exclamer qu'elle ne ferait pas d'excuse et il faudrait la rassurer sur ce point. Le temps ferait le reste. La tante n'était pas rancunière, elle finirait par se faire oublier et tout irait bien mieux.

Et puis, surtout, Aureane n'avait abordé qu'une seule raison à la présence de Clémence et l'autre lui paraissait au moins aussi importante. Enlaçant Nicolaï comme si elle avait décidé de ne plus le laisser s'échapper, elle plongea son regard dans le sien et ajouta :


" Et puis ma tante n'est pas seulement douée pour surveiller Justine ou pour faire le ménage. "

Elle laissa passer quelques secondes de silence pendant lesquelles un petit sourire timide vint naitre sur ses lèvres.

" Elle fait aussi très bien les accouchements. "


Allait-il comprendre ce qu'elle était en train de lui dire... et allait-il en être heureux ? Elle l'espérait de tout son coeur. Et puis, cette fois, c'était elle qui lui annonçait, pas lui qui allait au devant de la nouvelle. Il n'avait pas encore vraiment pu s'en rendre compte, d'autant que, comme pour Roland, elle était épargnée par les fameuses nausées matinales. Mais s'il y réfléchissait deux minutes, il était vrai que depuis quelques temps, elle ne protestait plus quand il l’entraînait à paresser au lit et elle dormait un peu plus qu'avant. Cette fois, elle prenait les devants. Et aussi... elle priait pour que ce coup-ci il soit présent. Qu'aucune guerre ne les sépare.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour au calme   Lun 7 Nov 2011 - 20:15

À l'instant même ou Nicolaï effleura son lit, il reçut une Aureane qui se suspendit directement autour de son cou pour l'embrasser. Elle était toute contente de toute évidence ravie qu'il ait accepté de permettre à Clémence de rester. En même temps, c'était pas encore gagné. Clémence pouvait très bien faire sa tête de cochon et lui n'avait pas l'intention d'aller voir la tantine d'Aureane pour lui parler et lui demandé de rester à moins d'avoir des excuses à la clef. Il voulait bien qu'elle reste, mais elle se débrouillait toute seule pour faire en sorte que cela arrive.

En tout cas, la jeune femme lui avait mit le grappin dessus et ne semblait pas avoir la moindre envie de le laisser bouder dans son coin. Pffffff. Même plus le droit de râler tranquille tout seul sans qu'on vienne nous enquiquiner. C'est quant même vraiment pas drôle.


" Et puis ma tante n'est pas seulement douée pour surveiller Justine ou pour faire le ménage. "

Houlà. Attention, qu'est-ce qu'elle allait lui sortir maintenant ? Si elle commençait comme ça, il y avait deux solutions possibles. Soit elle avait formulé sa phrase n'importe comment, soir elle s’appétait à lui dire un truc vachement important. C'était étonnant d'ailleurs qu'elle ne l'ait pas fait plus tôt pour faire l'éloge de sa tante et le convaincre de la garder avec eux.

" Elle fait aussi très bien les accouchements. "

Une minute.

Elle voulait dire quoi là ? En tout cas, se n'était pas une phrase anodine qu'elle venait de lancer comme ça de façon légère. Il y avait un message derrière. Et même un message parfaitement clair.

Mais...

Déjà ?

Roland n'avait même pas un an.


« Tu... »

Nicolaï était surprit. Il n'avait pas le moins du monde l'air déçus, il était seulement véritablement surprit. Il se douterait bien qu'Aureane finirait un jour ou l'autre par retomber enceinte, mais il n'avait jamais imaginé que cela se passerait aussi rapidement. Cela le surprenait et l'inquiétait un tout petit peu aussi. Deux enfants aussi rapproché, ça ne risquait pas d'être mauvais pour elle ?

Il n'y connaissait certes pas grand chose, mais tout de même, il en savait bien assez sur les accouchements pour savoir que se n'était pas forcément un moment particulièrement agréable.

Doucement, il caressa le bas du ventre de la jeune femme.


« Je ne l'ai pas vu venir cette fois, dit-il avec un sourire. Pas du tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour au calme   Mer 9 Nov 2011 - 14:38

Aureane guetta la réaction du jeune homme jusqu'à voir apparaitre un semblant de sourire, qui vint bien après la stupéfaction. Elle devait reconnaitre qu'elle était plutôt contente de sa petite surprise, même si lui paraissait quelque peu inquiet.

" Ca se passera bien, tu sais,
murmura-t-elle en posant une main sur la sienne, je suis en pleine forme et cette fois nous serons tranquilles tout les deux, ici. "

D'accord, moins d'un an d'écart entre deux bébés, ce n'était pas beaucoup, mais elle prendrait soin de se reposer et elle ne serait pas la première à qui ça arriverait. Et puis, un foyer avec un seul enfant, ce n'était pas un vrai foyer. Roland grandissait déjà à vitesse grand V, il avait même deux petites dents ! C'était d'ailleurs la première fois qu'elle voyait des dents percer si tôt. Peut-être son héritage de carnivore drow ? Cette idée lui faisait froid dans le dos, mais pour le moment, dieu merci, le petit ne s'en prenait qu'aux tapis. Et puis de toute façon il était trop mignon pour que quiconque ne soupçonne son héritage !

En tout cas, Aureane semblait rester en pleine forme, comme elle l'avait annoncé et, quelques temps plus tard, ce fut elle qui demanda à Nicolaï s'il voulait bien aller au village voisin faire la fête. Sigamar fêtait le premier flocon en cette belle journée d'hiver. La jeune femme n'avait jamais été adepte des grandes réjouissances, mais ce genre de petite animation de village lui plaisait beaucoup, lui rappelant agréablement Trois-Chemins - du moins Trois-Chemins dans ses bons jours.

Ils partirent donc en carriole, emmitouflés dans de chauds vêtements. Nicolaï tenait les rênes, Aureane, blottie contre lui, avait assis Roland sur ses genoux et Clémence, partie en avance à pied, récupérerait le petit arrivé là-bas pour le ramener s'il se fatiguait. La tante s'était bien calmée après que la jeune femme lui eût longuement parlé. Évidemment, Clémence n'avait pas présenté d'excuse : elle estimait n'avoir fait que dire la vérité. Mais elle avait pris la peine de ne plus regarder Nicolaï de travers et s'était réfugiée dans une discrète neutralité. L'argument qui avait fait mouche était que l'on se mariait devant les dieux pour le meilleur et pour le pire et Clémence avait reconnu qu'elle n'était pas en droit de briser cela. Après, évidemment, le fait qu'elle restait extrêmement attachée à Aureane et Roland avait fait le reste, sans compter que Justine reviendrait vivre avec eux et que "cette gamine aurait besoin d'une véritable éducation".

En attendant, la carriole progressait tranquillement à travers le chemin. A l'arrière se trouvait quantité de plats cuisinés par la tante et la nièce pour participer au petit banquet qui se déroulerait. Aureane ne savait que trop bien ce que cela représenterait pour les villageois. Avant même d'arriver, on entendait déjà le son de quelques instruments et Roland ouvrit de grands yeux en se demandant ce que c'était.


" Cela me rappelle un peu les festivités du tournoi, "
remarqua Aureane, enchantée, alors que Nicolaï l'aidait à mettre pied à terre.

Non pas que sa grossesse, encore invisible, l'empêche de faire quoi que ce soit, mais son inquiétude le faisait être aux petits soins. Elle cala Roland sur sa hanche et osa quelques sourires timide envers les villageois qui venaient déjà leur souhaiter le bonjour. Forcément, l'arrivée du seigneur et de sa famille, ça faisait parler. Pas en mal, cela dit, ils étaient bien vus malgré toutes leurs mésaventures. l'image même de la famille qui a traversé les épreuves mais est restée unie.

" Tu te souviens, nous nous étions promenés dans la ville... j'avais eu peur de la magie... "

Elle avait fait du chemin, depuis, elle avait appris à vivre réellement en un sens... même si elle avait l'impression de ne pas avoir vraiment changé, au fond. Déjà à l'époque, elle avait confusément eu envie qu'il reste à ses côtés, sauf que maintenant, elle pouvait prendre sa main dans la sienne sans se poser de question.

Le village avait été décoré de guirlandes de feuilles et de rubans, à défaut de fleurs que l'on ne trouvait presque plus en cette saison. La neige ne semblait pas vraiment au rendez-vous, comme souvent dans le Sud, mais c'était l'intention qui comptait et les pâtissières avaient réalisé une multitude de délicieux petits gâteaux en forme de flocon. Les plats apportés par le couple n'en furent pas moins accueillis avec enthousiasme et Aureane se détendit enfin alors que sa tante, de bonne humeur également, s'éloignait pour les disposer en fredonnant l'air joué par les flûtes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour au calme   Sam 12 Nov 2011 - 22:51

Malheureusement se que la jeune femme était en train de lui dire, il était tout de même quelque peu inquiet. Enfin tout de même, elle venait de tomber à nouveau enceinte. Il ne savait pas se qui s'était déroulé lorsque la jeune femme avait accouché. Il n'avait eu que les ''bonnes parties''. Lorsqu'il l'avait fait quitter Ysari, elle était encore enceinte et lorsqu'il l'avait retrouvé, elle avait déjà accouché de Roland.

Et puis, est-ce qu'elle allait s'en sortir avec deux enfants en bas âge en même temps ? Se n'était pas rien tout de même. Peut-être qu'ils devraient un petit peu se calmer sur les séances de fabrications de bébé tout de même. Mais bon, de toute façon, il était trop tard pour empêcher celui là de bébé. Et puis, c'était un petit bout de chou en plus.

Un petit frère ou une petite sœur pour Roland.

Bien sur qu'il était ravis.

Ravis, mais tout de même un petit peu inquiet pour la pauvre petite maman.

* * *

Niveau fête paysanne, il était assez difficile de faire plus que la fête du premier flocon à Sigamar.

Aureane avait beaucoup insisté sur le fait qu'elle voulait s'y rendre. Nicolaï quant à lui n'était pas tout à fait certain que se soit une excellente idée. Mais elle avait réussi à le convaincre. Enfin, il avait noyé la jeune femme sous les fourrures. Difficile de savoir si elle voulait se rendre là bas pour lui prouver qu'elle avait bien et n'était pas encore devenue une poupée de porcelaine, ou si au contraire, elle le faisait indépendamment de cela.

La fête était pour le moins rustique et n'était pas sans rappeler au jeune homme la fête qui avait eu lieu pour leurs fiançailles à Trois-Chemins.

Roland se tortillait entre les bras de la jeune femme alors qu'elle était en train de chercher d'où provenait la musique, souriant à pleine dents... oui, le petit dévoreur de tapis avait commencé à se voir pousser deux petites dents de devant toutes jolies toutes mignonnes. Du coup, on était obligé de faire attention, c'est que pour mordre les petits doigts qu'il laissait traîner, il était bien équipé le petit bidule.

" Cela me rappelle un peu les festivités du tournoi."

Se n'était pas vraiment se que le chevalier pensait en aidant la jeune femme à descendre du chariot. Définitivement, cette fête lui rappelait plus celle qu'ils avaient passé à Trois-Chemins lorsqu'ils avaient officiellement fêté leurs fiançailles. Mais, d'un autre côté, il n'avait pas eu le même point de vu qu'elle des festivités qui s'étaient déroulé au cour du tournoi de Diantra. Alors après tout, pourquoi pas.

Roland calé contre sa hanche, Aureane était en train d'avancer en direction des paysans qui approchaient pour les saluer. Nicolaï était juste à côté d'elle, la couvant littéralement. Pas question de la lâcher d'une semelle la petite Aureane. Le rôle de la grosse dur ne lui convenait pas du tout. Elle était même très nulle dans ce rôle. Autant qu'elle décide de renoncer à sa carrière d'actrice immédiatement, mis à part dans le rôle de la maman poule angoissée pour son bébé et toute mignonne, elle n'avait pas la moindre chance d'être convaincante.

À moins qu'on cherche quelqu'un qui soit à peu prêt aussi convainquant qu'un épisode de Yu-Gi-Oh.

" Tu te souviens, nous nous étions promenés dans la ville... j'avais eu peur de la magie... "

Oh oui, il se souvenait tout à fait. Elle avait littéralement paniqué lorsqu'elle avait vu ce petit magicien. Quel choc cela avait été pour elle. En même temps, la jeune femme avait été taxée de faire de la sorcellerie. Elle avait réussi à considérer cela comme de simples et stupides superstition, mais lorsqu'elle avait vu le magicien jongler avec ses boules de lumières pour récolter quelques pièces auprès du bon peuple de Diantra...

Il s'en était passé du temps depuis ce fameux tournois royal. Ils n'étaient que des étrangers qui s'étaient croisé tout à fait par hasard parmi les tantes des chevaliers attendant de participer au tournois. Maintenant, ils étaient marié, avaient un enfant et même un deuxième en route. Autrement dit, les choses avaient bien changées.

Enfin, se n'était pas le moment pour la mélancolie. Tout le monde était en train de se réjouir ici. Il fallait peut-être qu'eux aussi en profite un peut tout de même. Le chevalier se pencha sur Roland pour le chatouiller un petit peu sous le menton, se qui eu pour effet de faire pouffer le poupon qui montra bien ses deux petites dents.

« Personnellement, cela me rappel plus nos fiançailles à Trois-Chemins, avoua le chevalier. »

Et un petit bisous à sa femme et à son fils.

Enfin bon, c'était pas tout ça, mais il était peut-être temps de se mêler un petit peu à tout ce bon peuple de Sigamar et Roland avait visiblement envie de se rapprocher des musiciens qu'ils regardait avec de grands yeux... non Roland, on ne va te laisser ni mordre, ni bavouiller sur les instruments de musique.

« Allons-y, dit le chevalier avec un sourire en présentant son bras à Aureane. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour au calme   Mer 16 Nov 2011 - 20:59

L'évocation des fiançailles fit relever les yeux vers Nicolaï à la jeune femme. Elle n'était pas vraiment sûre de ce qu'il ressentait pour cet épisode de leur vie. Evidemment, c'était après que son père ait accepté le mariage, mais elle savait qu'il n'avait pas de très bon ssouvenirs de Trois-Chemins. Elle, elle se souvenait de son malaise à l'idée de danser devant tout le monde, mais aussi du bonheur qu'elle avait ressenti en sachant que rien ne s'opposait plus à ce qu'elle devienne sa femme.

Elle prit donc son bras sur ces bons souvenirs, avançant à petits pas, même si ses pieds ne lui causaient plus d'affreuses douleurs depuis longtemps. Elle eut une pensée pour ce qu'elle lui avait promis : le temps effaçait les blessures. Roland se tortillait, tout content, et ses parents finirent par trouver deux places au banquet, non loin de l'orchestre. Il fallait dire que les villageois s'étaient empressés de leur faire une place sur les bancs qui avaient été installés. Le couple fut d'ailleurs servi copieusement dans la foulée, ce qui fit qu'Aureane ne sut plus vraiment où se mettre. Et pourtant, depuis le temps qu'elle vivait à Dyriet, elle avait appris le nom de chacun des villageois. Eux ne le savaient peut-être pas, mais elle les considéraient en un sens comme s'ils faisaient partie de son village. Comme elle l'avait fait chez elle, elle les connaissait bien pour les avoir beaucoup observés, mais eux ne l'avaient peut-être pas remarquée autrement que comme "la dame du seigneur".


" Ma dame, mon seigneur, " les salua une petite vieille en les abordant.

Elle était toute ridée, enveloppée dans un châle, ressemblant trait pour trait aux petites vieilles de contes de fées.


" je vous souhaite bon appétit. Voudriez-vous entendre votre avenir afin d'égayer ce repas ? "

Elle ne paraissait pas particulièrement méchante. Sans doute l'une de ces diseuses de bonne aventure qui parsemaient les routes. Aureane échangea un regard avec Nicolaï. Elle n'allait pas accepter sans son accord, évidemment, mais elle aurait bien dit oui. Pas tant qu'elle brûlait d'envie de connaitre son avenir - si tant était que cette femme était capable de le lire - mais ce serait l'occasion de donner quelques piécettes à une femme qui ne roulait visiblement pas sur l'or. Eh oui, Aureane ne perdait pas de vue ce qui lui paraissait important.

Au même instant, l'un des villageois arriva en triturant son chapeau nerveusement.


" Mon seigneur... doit-on vous inscrire pour les épreuves de tout à l'heure ? "

Comme dans beaucoup de fête de village, l'on s'amusait à mesurer sa force, sa rapidité ou son adresse dans divers jeux et concours. D'ailleurs, Aureane avait mis l'une de ses tartes en jeu pour l'épreuve de la meilleure cuisinière. Elle écarta d'un geste ce qui se trouvait sur la table à portée des mains d'un Roland qui avait décidé de tout attraper, y compris nourriture et couteaux et attendit de voir ce que Nicolaï décidait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour au calme   Dim 20 Nov 2011 - 10:38

Le moins qu'on puisse dire, c'est que les villageois ne se firent pas prier pour leur faire une petite place. C'est à peine si on ne les força pas à se mettre assis pour profiter du banquet qu'ils partageaient avec les habitants de Sigamar. On les servit ensuite plus que copieusement. Il ne s'agissait pas que le seigneur de Dyriet et toute sa petite famille vienne à mourir de faim tout de même. Se serait un comble. En tout cas, le fait d'être le centre d'une certaine attention fit qu'Aureane devint littéralement écarlate et ne sut plus vraiment que bafouiller. Roland en revanche savait parfaitement et lançait tout autour de lui des petit cris joyeux, tout heureux qu'il était de voir arriver de la nourriture sur laquelle on allait bien vouloir qu'il expérimente ses deux chicots tout neufs.

Aureane, en maman attentionnée prit d'ailleurs soin de mettre hors de portée des petites mains pottelées de son fils tout ustensile un tant soit peu dangereux. Fourchette, couteau et autres chose de ce style se trouvèrent donc écarté de la portée de son fils qui poussa alors quelques petit cris de mécontentement. De dépis, le petit bout de machin se rabattit sur la main qu'il se colla dans la bouche.

" Ma dame, mon seigneur. "

Pour ceux qui ont déjà vu blanche neige et les sept nains, on pouvait être honnête. Mis à part qu'elle n'avait pas le nez crochut, elle aurait tout à fait put tenir le rôle de la méchante sorcière. Pour être tout à fait honnête, Nicolaï ne l'avait pas remarqué avant qu'elle ne leur adresse la parolle. Occupé qu'il était à couver Aureane.

Oui, notre chevalier était d'un naturel assez stressé et le fait d'avoir apprit qu'Aureane était à nouveau enceinte si peu de temps après qu'elle ait accouché de Roland n'avait pas été pour le rassurer. Elle avait beau avoir prit plus de formes après sa première grossesse, elle n'en demeurait pas moins fine et d'aspect assez fragile. Il ne voulait pas qu'elle risque de se blesser ou de se faire du mal. Surtout pas avec un nouveau bébé en approche.

" Je vous souhaite bon appétit. Voudriez-vous entendre votre avenir afin d'égayer ce repas ? "

Aureane se tourna vers Nicolaï. Le chevalier ouvrait la bouche pour refuser lorsqu'il croisa le regard de son épouse. AAAAAAh non, pas cet air de chien battu par pitié.

De toute évidence, elle voulait qu'il accepte. Et elle lui faisait savoir avec des yeux qui semblaient lui manger à présent la moitié du visage, tout humide et brillant. Bon sang. Il fallait espérer que Roland n'aurait pas l'idée d'imiter sa mère parce que sinon, il était mal. Comment voulez vous résister à un truc aussi mignon que cette bouille ?

Réponse, c'est impossible. En tout cas, Nicolaï n'y arrivait pas.

« D'accord, fini par accepter le chevalier. Notre avenir à tout les trois. »

Enfin, pour lui lire l'avenir dans la main, il faudrait déjà réussir à chopper la mimine de Roland qu'il était présentement en train de mâchonner consciencieusement.

Il donna à la vieille femme quelques pièces pour sa peine. Se fut seulement à ce moment qu'il comprit se que voulait Aureane. Elle se fichait bien du présage en fait. Enfin... un présage n'est jamais à prendre à la légère, elle ne le prendrait sûrement pas complètement à la légère et veillerait au moindre signe de sa réalisation.

Mais à tout les coups, elle voulait surtout donner de l'argent à la vieille femme. Enfin, se ne pourrait pas être un mal.

" Mon seigneur... doit-on vous inscrire pour les épreuves de tout à l'heure ? "

Décidément, il ne voyait personne s'approcher de lui pour lui parler. Cette fois-ci, c'était un des villageois visiblement assez anxieu de s'adresser au seigneur du coin. Il semblait avoir l'âge d'être le père de Nicolaï. Mais que voulez vous, quant on a un titre, rapidement, on se place au dessus de ce genre de considérations fort terrestre.

Même si cela paraissait toujours assez étrange au chevalier.

Après une seconde d'hésitation, le jeune homme hocha la tête.

« Oui, j'y participerais avec plaisir, dit-il simplement. »

Le villageois eu l'air de se détendre et hocha la tête pour foncer comme une fusée vers ses compagnons. Sans doute allait-il leur dire que le seigneur avait décidé de participer. On verrait bien se qu'il en ressortirait. De ça et de la tarte d'Aureane qui participait au concours.

Cela risquait fort d'être amusant.

Son sourie encore sur les lèvres, Nicolaï se tourna vers la vieille diseuse de bonne aventure.

« On commence par le petit Roland ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour au calme   Mer 23 Nov 2011 - 10:14

Roland tétait sa main goulûment en regardant avec ses grands yeux bleus la diseuse de bonne aventure qui lança un coup d'oeil aux parents pour demander leur aide : elle n'allait tout de même pas patauger dans la bave ? Aureane finit par prendre l'autre main de son fils mais celui-ci se débattit en protestant, tant et si bien que quelques cris plus tard, la jeune maman abandonna et le laissa machouiller en paix. Tant pis pour l'avenir : pour le moment, elle voyait très bien ce que ça allait donner sans prédiction. Le bébé avait déjà le caractère têtu de son père, pas le genre à gentiment tendre la main s'il avait décidé de n'en fait qu'à sa tête. Dès qu'elle abandonna et le rassit tranquillement sur ses genoux, il se remit à bavouiller, non sans leur offrir un regard innocent. Ah, c'était de son côté qu'il tenait ça... Jolie combinaison, entre ses deux parents, qui rendrait tout le monde fou s'il en usait trop souvent.

" Inutile que je lise dans sa main, " s'exclama alors la vieille dame qui devait être soulagée d'échapper aux bavouilles.

Elle posa un doigt sur son front et ferma les yeux. Aureane avait légèrement froncé les sourcils mais n'osa rien dire : elle n'aimait pas beaucoup qu'une étrangère touche à son fils, en réalité. En fait, elle se serait même contenté de son avenir et de celui de Nicolaï, si le jeune homme n'avait pas réclamé pour Roland.

Mais la vieille femme fut rapide, reprenant la parole après quelques secondes de réflexion :


" Je vois beaucoup de changements. "

Mal à l'aise, elle s'écarta légèrement et secoua la tête :


" Il n'est pas bon de vouloir en savoir trop sur un si jeune enfant. Il a encore tout à construire. "

Aureane fronça à nouveau les sourcils et rapprocha Roland d'elle, n'aimant pas beaucoup ce que sous-entendait la réponse : on aurait dit que cette femme refusait de leur révéler une catastrophe pour les ménager !


" Vous avez raison. Passons plutôt à mon avenir alors, si vous le voulez bien, "
s'empressa-t-elle de demander pour couper court.

Elle accepterait toujours mieux ce qu'on lui dirait sur elle que sur son fils. Pour elle, elle relativiserait en se disant que ce n'était que superstition, qu'une prédiction inventée de vieille femme. Pour Roland, elle s'en rendrait malade en se demandant si, par hasard, ce ne pouvait être vrai. Tendant la main, elle attendit le verdict. Celle de la diseuse de bonne aventure était froide et sèche, Aureane se demanda un instant si elle avait des pouvoirs magiques reconnus.


" Je vois un passé récent fait de fausses informations et de déception. "

Aureane pâlit, faisant malgré elle le rapprochement avec l'épisode de la grange et de l'ordalie, mais la femme continua.

" Je vois un grand bonheur actuel, la paix, la joie. Vous semblez avoir trouvé le bonheur, ma dame. "

La jeune femme se détendit un peu et hocha la tête, adressant un tendre sourire à Nicolaï.


" Je vois des changements à venir, mais des changements positifs. Je vois que vos souhaits se réaliseront et que vos espoirs ne seront pas vains. "

Peut-être n'était-ce qu'une façon de se rattraper après un début un peu inquiétant, mais Aureane se sentit mieux. la diseuse de bonne aventure se déplaça légèrement, tendant la main à Nicolaï.

" Mon seigneur ? "

A nouveau, elle réfléchit en regardant les lignes, les suivant d'un doigt songeur.

" Je vois que vous avez pris des décisions hâtives et l'avez regretté car vous les avez payées au prix fort. "

Aureane l'avertit d'un regard. D'accord, il ne lui arrivait pas souvent de se sentir en colère, mais elle n'avait aucune envie que l'épisode auquel elle pensait leur soit encore rappelé. Elle ne savait pas d'où cette sorcière tenait ça, ou si elle le devinait réellement... Mais elle ne voulait pas qu'on les fasse encore souffrir. Loin de se démonter, la vieille femme poursuivit, sur le ton de celle qui a décidé de dire la vérité et non pas de ménager ses clients en inventant des sornettes.

" Je vois de la méfiance, actuellement, autour d'accords non conclus. Je vois aussi un potentiel voyage par-delà les mers. "

Cette fois, Aureane lança un coup d'oeil interrogatif à Nicolaï, incapable de comprendre de ce dont il s'agissait. Tout ce que lui évoquait ce voyage, c'était leur enlèvement, mais cela était passé depuis bien longtemps. Quant à la méfiance...

" Je vois que vous dépasserez les obstacles. Je vois succès et profit dans vos relations et harmonie. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour au calme   Jeu 1 Déc 2011 - 16:27

La vieille diseuse de bonne aventure sembla avoir un moment d'arrêt en appercevant Roland qui machonnait son poing avec un air tout à fait convaincu. Il n'avait de toute évidence pas vraiment comprit qu'on allait avoir besoin de la main qu'il était en train de ronger en toute tranquillité. Au final, Aureane tenta de lui enlever. Eh bien oui tout de même. C'était sa mère. Et donc, c'était bien à elle de s'occuper de son nouveau né non ? Assez macho et tout à fait dans le genre des troischeminois que la jeune femme aimait tant pratiquer. Pour une fois, Nicolaï n'allait pas râler et protester. Il n'avait pas la moindre envie de patauger dans la bavouille. Et puis, Aureane faisait ça si bien...

Manque de chance, Roland avait déjà le caractère légèrement butté de son papa et de la force dans ses petit bras. Il se trouvait présentement très bien comme il était et n'avait pas envie de bouger. Et pas non plus de se laisser chipper un bras par une maman qui voulait aider la pauvre vieille dame.

Au final, il fut juste impossible de forcer Roland qui manifestait son mécontentement de façon sonore. Une fois qu'on lui laissa ses petites mimines tranquilles, le petit monstre émit une glouglou bavouillesque de contentement en regardant sa maman avec ses grands yeux bleu. Le même regard de chat potté qu'elle lançait parfois à Nicolaï. Entre cette capacité digne de Gaea et le caractère de cochon qu'il promettait d'avoir, Roland allait être une véritable terreur.

" Inutile que je lise dans sa main. "

La vieille femme posa un doigt sur le front de Roland, l'air mystique. Ça avait au moins pour avantage de lui faire éviter les rechignements du bavouilleur. En revanche, cela lui attira un regard noir de la part d'Aureane du genre : ''pastoucheàmonbébésinonjemord''.

Heureusement, la vieille femme eu la chance de faire cela rapidement. En tout cas, elle eu fini avant qu'Aureane ne fasse la démonstration à tout le monde que l'aspect mordouillage de Roland venait de son côté à elle.

" Je vois beaucoup de changements... Il n'est pas bon de vouloir en savoir trop sur un si jeune enfant. Il a encore tout à construire. "

Aureane reprocha Roland d'elle, l'air assez farouchement déterminée à protéger le petit ange.

" Vous avez raison. Passons plutôt à mon avenir alors, si vous le voulez bien."

Tendant sa main, Aureane attendit tranquillement le verdict de la vieille femme. Elle avait comme cela des airs de victime. C'était assez étonnant à voir d'ailleurs. Elle n'acceptait qu'avec beaucoup de difficulté que Roland soit la cible de ce genre de prédiction. En revanche, cela ne lui posait pas le moindre problème lorsqu'il s'agissait de s'exposer elle même.

" Je vois un passé récent fait de fausses informations et de déception. "

La jeune femme devint pâle. Nicolaï quant à lui conservait son calme. Se n'était pas parce qu'une bonne femme vous annonçait ce genre de chose comme ça qu'on était forcé de la croire sur parole. Oui, c'était quelque peu troublant se qu'elle était en train de dire. Enfin, ils n'avaient pas été particulièrement discret avec leur ordalie. Un peu de jugeote suffisait à comprendre.

" Je vois un grand bonheur actuel, la paix, la joie. Vous semblez avoir trouvé le bonheur, ma dame. "

Une bonne nouvelle. Il y avait vraiment besoin d'être doué de dons de voyance pour le voir ça ?

" Je vois des changements à venir, mais des changements positifs. Je vois que vos souhaits se réaliseront et que vos espoirs ne seront pas vains. "

Moyen de se rattraper de la prédiction un petit peu hasardeuse faite pour Roland ? Possible. En tout cas, Aureane semblait être assez satisfaite. C'était le principal au fond tout de même.

" Mon seigneur ? "

Il y eu comme un bourdonnement dans les oreilles du chevalier au moment où elle lui prit la main. Et la sensation étrange d'avoir soudain envie de fuir, de s'écarter de l'inoffensive vieille femme. Frissonnant, Nicolaï resta sur place et la laissa les doigts de la vieille femme courir sur sa main.

" Je vois que vous avez pris des décisions hâtives et l'avez regretté car vous les avez payées au prix fort. "

Le pendant de la prédiction du passé faite à Aureane. Se qu'il y a de bien avec un couple, c'est qu'ils ont des éléments d'un passé proche identique. Il suffit juste de changer de point de vue. Enfin, toujours était-il que quelque chose dans sa tête lui ordonnait de fuir. Que se qu'elle disait n'était ni fait pour sa raison, ni pour ses oreilles.

" Je vois de la méfiance, actuellement, autour d'accords non conclus. Je vois aussi un potentiel voyage par-delà les mers. "

Un voyage au delà des mers ? Qu'est-ce que c'était encore que cette nouvelle histoire ? C'était... étrange. Sans doute ne fallait-il pas prendre cela au pied de la lettre. Mais alors dans ce ca là, on comprenait encore moins où elle voulait en venir cette bonne femme.

" Je vois que vous dépasserez les obstacles. Je vois succès et profit dans vos relations et harmonie. "

N'y tenant plus, Nicolaï retira sa main. Pourquoi est-ce que cela lui faisait cet effet particulièrement, il n'en avait en fait pas la moindre idée. Toujours est(il que le chevalier ne se sentait pas à l'aise lorsqu'elle le touchait. Le fait de l'avoir juste toute proche de lui ne lui posait pas particulièrement de problème.

Plusieurs hommes se rassemblaient un peu plus loin et faisaient de grand geste dans tout les sens. De toute évidence, ils étaient en train de finir de préparer les épreuves. L'un d'eux, s'approcha, toujours aussi timidement du couple seigneurial.

« Euh... messire, on va commencer. »

L'épreuve en question était purement et simplement un jeu de force pure : le jeu de la corde. Un ruban accroché entre les deux participant et celui qui ramenait le ruban dans sa direction.

Nicolaï regarda deux démonstration avant qu'on ne lui annonce que se soit son tour de prendre la corde. Un petit regard à son épouse et à son fils. Aureane était en train de batailler pour qu'un petit Roland gesticulant et battant dans ses mains en rigolant se tienne un petit peu tranquille.

Après quoi, un villageois donna le top départ et il se mit à tirer sur la corde, les pieds planté dans le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour au calme   Dim 4 Déc 2011 - 16:13

La vieille femme fixa Nicolaï un instant, comme si elle essayait de lire dans ses pensées, et secoua légèrement la tête avant de saluer et se retirer. Ces deux-là n'avaient sans doute pas envie d'en savoir plus, ils semblaient trop englués dans ce qu'ils avaient vécu pour vraiment voir le passé qui les attendaient. En tout cas, Aureane, pour sa part, n'avait aucune envie de connaitre son avenir s'il devait être aussi chaotique que son passé. Elle laissa la petite vieille s'éloigner sans un mot. Nicolaï paraissait troublé, elle ne l'était pas moins, mise un peu mal à l'aise par les allégations. Et surtout, le voyage par-delà les mers l'inquiétait car elle n'avait aucune envie de voir le jeune homme disparaitre à l'autre bout du monde alors qu'ils étaient enfin réunis.

« Euh... messire, on va commencer. »

L'interruption était bienvenue, mais Aureane retint un instant son époux par le bras, chuchotant :


" Dis... Le baron n'envisage pas de t'envoyer au loin, n'est-ce pas ? "

Elle cachait mal son inquiétude. Si Harnyll décidait soudainement que Nicolaï serait mieux ailleurs, il pouvait le lui imposer sans mal, non ? Il l'avait bien appelé pour l'envoyer à la mort durant la guerre ! C'était dans cet instant que la jeune femme détestait la noblesse. Chez elle, à Trois-Chemins, on ne dépendait que du climat et des récoltes. Au pire, on priait les dieux un peu plus fort et on attendait des jours meilleurs. Dans l'aristocratie, on dépendait toujours de plus riche ou plus puissant et il fallait courber l'échine tout en souriant hypocritement : elle détestait toujours autant ce milieu qui se glorifiait de sa richesse pendant que d'autres mouraient de faim.

Mais en ce jour, elle n'avait pas envie de ressasser ses rancunes et l'enthousiasme des villageois pour les jeux proposés était trop communicatif pour qu'elle boude son plaisir. Roland dans les bras, elle ne tarda pas à se faire une petite place au premier rang du public, d'autant que, comme à table, on la laissait passer sans oser se mettre sur sa route. Mais les yeux sur Nicolaï, elle n'y prit cette fois pas garde, essayant de rendre leur fils un peu plus conciliant sur l'air de "regarde ton père !".

Nicolaï était bien entrainé, mais le villageois avait aussi pas mal de force et l'épreuve ne bascula pas de suite, les deux participants donnant toute leur énergie pour parvenir à tirer la corde à eux. Nombre de paysans avaient esquivé la lutte avec leur seigneur mais celui-ci n'avait pas l'air intimidé plus que ça et Aureane comprit rapidement pourquoi : le jeune homme en question essayait justement d'impressionner une demoiselle qui battait des mains avec autant d'enthousiasme que le petit Roland. Malheureusement, après quelques minutes de lutte acharnée, le chevalier reprit le dessus et le villageois fut obligé de lâche reprise pour ne pas mordre la poussière. Bon joueur, il alla serrer la main de Nicolaï en riant.

Les suivants entraient en piste lorsqu'Aureane, toujours applaudissant malgré un Roland qui gigotait, alla poser un baiser sur la joue de Nicolaï, toute contente. S'ensuivit d'autres essais qui commencèrent peu à peu à dégénérer en de joyeuses empoignades qui ressemblaient de plus en plus au match de soule de Trois-Chemins malgré l'absence de balle. Finalement, on retrouva une bonne majorité de villageois tirant des deux côtés de la corde et tout le monde s'écroula dans de grands cris, déclarant que son équipe était victorieuse, soutenu par les applaudissements du public et les rires des enfants.

Ce fut au moment où elle se demandait quelle serait la prochaine épreuve qu'Aureane sursauta : la diseuse de bonne aventure les regardait. De loin, certes, mais elle croisa son regard en la surprenant. Le vielle femme détourna aussitôt les yeux et disparut derrière une maison.

" Aureane, tout va bien ? "

Clémence venait de surgir derrière elle et s'étonnait de son air perdu. La jeune femme acquiesça pour ne pas l’inquiéter.

" Je vais remmener Roland au manoir, il doit commencer à avoir faim. "

C'était leur accord, le bébé ne pouvant passer la journée à gigoter dans les bras de sa mère sans tétée. Elle accorda un coup d’œil pour une fois assez conciliant à Nicolaï et ajouta sèchement mais avec un fond de gentillesse :

" Amusez-vous bien tous les deux. "

Et elle remporta le petit qui était sans aucun doute le seul à avoir le droit de tirer sur la coiffe de la tantine sans se faire lyncher comme s'il avait commis un sacrilège. Au fond, Aureane n'était pas mécontente de pouvoir passer un peu de temps tranquille avec Nicolaï.

" Tous au parcours ! "

Les villageois se mirent à courir vers un assemblage de cordes, branches et supports divers construits pour l'occasion, dont le but était de traverser l'ensemble en un temps record.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Retour au calme   Mer 14 Déc 2011 - 7:38

Tirant aussi fort qu'ils le pouvaient sur la corde, les deux concurrents virent leurs bottes s'enfoncer de quelques pouces dans le sol humide. Complètement arqué, les bras solidement cramponné à la corde, Nicolaï tirait, essayant de faire plier son adversaire dans un jeu de pure force. Sur les gradins au premier rang, il y avait Aureane et Roland. Est-ce que le petit comprenait vraiment se qui était en train de se passer ? Bonne question. En tout cas, il battait des mains en poussant de joyeux gazouillements.

Finalement, après une lutte qui parut fort longue au chevalier et somme toute assez égale, le paysans qui se trouvait de l'autre côté de la corde lâche prise. Il s'en fallut de peu que le chevalier ne se retrouve par terre. Après lui avoir serré la main, Nicolaï s'éloigna de la piste, laissant les suivant entrer pour se diriger vers une Aureane au large sourire et un Roland des plus gesticulant d'enthousiasme. Ils assistèrent aux autres essais et, chose assez étonnant, l'enthousiasme débordant de Roland ne faiblissait pas. On criait et encourageait les concurrents. En clair, on faisait du bruit. Le petit ne comprenait pas forcément très bien se qui était en train de se passer. En revanche, il participait au niveau sonore. Faire du bruit, ça il connaissait. Pas de problème.

Au final, se fut une joyeuse pagaille qui s'installa. Les règles au départ assez claires et simples devinrent beaucoup plus confuse après quelques empoignades et autres interventions intempestives. Au final, on avait l'impression que se formait une sorte de grand monticule mouvent de personnes dans lequel Nicolaï eu la bonne idée de ne pas plonger, préférant caresser sont fils sous le menton se qui avait pour effet de le faire rire et se tortiller d'avantage.

'' Aureane, tout va bien ? "

Nicolaï leva le nez de son petit Roland en plein numéro échappatoire aux chatouilles pour regarder la jeune femme. Elle semblait quelque peu perdue et un rien effrayée, comme si elle venait de voir quelque chose d'inquiétant ou qui, au contraire, n'augurait rien de bon. Mais elle se contenta de hocher la tête à la question de sa tante sans rien dire de plus. Nicolaï en revanche la regarda avec une certaine insistance. Est-ce qu'elle n'était pas en train de se fatiguer un petit peu trop ? Après tout, elle était à nouveau enceinte et peu de temps après avoir mis au monde son premier enfant. Ce n'était pas rien tout de même.

Roland s'était un peu calmé et avait recommencé à se mâchonner la main, l'air concentré et déterminé.

" Je vais remmener Roland au manoir, il doit commencer à avoir faim. Amusez-vous bien tous les deux. "

Roland ne parut pas tout à fait d'accord avec ce projet. Il se trouvait de toute évidence particulièrement à l'aise dans les bras de sa mère et il se mit à grogner et à râler quant Clémence le prit. C'était peut-être génétique. Voulant apparemment enquiquiner la vieille femme qui était en train de le soustraire à sa mère, il entreprit deux réalisations qui semblèrent l'amuser. La première étant de tartiner de bave le visage de sa grande tante, le deuxième, de tirer sur la coiffe pour savoir s'il y avait ou non des cheveux là dessous.

Il n'était pas le fils de Nicolaï pour rien.

" Tous au parcours ! "

Nicolaî eu une légère grimace en voyant tout les villageois foncer tout droit vers tout l'assemblage de cordes, de planches et de rondins qui servaient de parcours d'obstacle. Aureane était en train de regarder les jeunes gens qui se rassemblaient pour rivaliser dans se qui allait à nouveau tourner à la joyeuse empoignade. Ben oui, dans ce genre de course, tout les coups étaient permis pour parvenir à arriver avant son concurrent.

Le chevalier ne se leva pas, mais passa une main autour de la fine taille de son épouse pour l'attirer contre lui, ne faisant pas attention à ses oreilles qui venaient de se remettre à siffler.

« Je pense que je vais passer mon tour cette fois-ci et profiter de la compagnie de ma jolie épouse, murmura-t-il à son oreille. »

Quelques idées inavouables lui passèrent furtivement par l'esprit. Il les rejeta, n'ayant pas la moindre envie de se lancer dans une séance d’exhibitionnisme. Ce n'était pas le moment pour avoir ce genre d'idée. Un peu de tenue tout de même.

Maintenant que Roland n'était plus là pour gesticuler, mordre ou leur baver dessus, il entendait bien rester un petit peu au calme avec Aureane.

« Tu ne m'en veux pas j'espère. »

Sa main caressait doucement le ventre de là jeune femme. Est-ce que c'était lui qui voyait et sentait les choses où il voulait les voir et les sentir ou est-ce que l'enfant qu'elle portait était déjà en train de bouger tout doucement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aureane KalonErc'h

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 07/10/2011

Feuille de personnage
Age du personnage: 20 ans
Type d'univers: fantasy
Métier/fonction: Dame de Dyriet

MessageSujet: Re: Retour au calme   Dim 18 Déc 2011 - 12:47

Aureane n'allait tout de même pas se plaindre que Nicola¨préfère passer son temps avec elle plutôt qu'aller faire le fou sur un parcours du combattant. près tout, ils avaient eu leur lot d'aventures version réelles pour ne pas avoir envie de s'en inventer pendant une fête. En attendant que les dieux ne décident de leur créer de nouveaux ennuis, elle était bien décidée à profiter d'un peu de calme. Si elle lui en voulait ? Pas du tout, bien au contraire ! Elle se serra contre lui, retournant vers le banquet. Rester debout longtemps était encore fatiguant pour ses pieds fragiles et elle n'avait aucune envie de réveiller d'anciennes douleurs.

Ils s'installèrent à nouveau à table, Aureane était contente, quoi qu'un peu gênée que le jeune homme se préoccupe de son ventre en public. Elle espérait lui donner à nouveau un fils, même si à présent elle s'inquiétait moins de la présence possible d'une fille. En tout cas, elle était bien moins nerveuse que lui sur les risques de l'accouchement. Bien sûr, elle savait ce qu’il pouvait en être, mais elle en avait vu tellement qui se passaient bien, aussi. Et puis , c’était naturel, elle voulait une famille nombreuse. Plein de mini Nicolaï et de mini Aureane trottinant partout. Avec un caractère un peu moins affirmé que celui de Roland, si possible, à moins de ne vouloir devenir complètement fous ! Mais se limiter à deux ou trois enfants lui paraissait inconcevable.

On vint leur proposer de goûter quelques plats typiques de la région, ce qu’Aureane ne refusa pas, heureuse d’échapper aux moins aux traditionnelles nausées dues à la grossesse. Puis le moment des résultats du concours de gâteaux arriva, la tarte au citron remportant un vif succès et le prix de la dégustation. D’autres prix furent attribués également, pour le plus grand bonheur des cuisinières. Aureane vérifia que Nicolaï avait sa part de tarte au citron, évidemment, bien plus réussie que celle naguère ratée de l’avant-guerre. Elle se sentait bien, réellement heureuse, et avait oublié la diseuse de bonne aventure et ses sinistres prédictions concernant Roland. Le ptit devait faire la sieste, à présent, laissant un peu Clémence en paix.

Aureane espérait qu’à la prochaine fête de Sigamar, Justine serait là pour en profiter elle aussi. Il n’était pas étonnant que la petite ait eu du mal à se réadapter à Trois-Chemins après avoir vécu à Dyriet. Ici, tout paraissait tellement plus simple, plus agréable ! Même la mentalité des villageois était moins dure que chez ceux de son enfance. Ses mésaventures avec l’ordalie avait finalement laissé l’impression d’un couple uni aux yeux de tous, alors qu’à Trois-Chemins, les commérages n’auraient cessé de leur empoisonner l’existence quoi que le jugement ait pu démentir. Ici, on se contentait de vivre tranquillement en bonne intelligence, à moins que ce ne soit leur statu de seigneur et dame qui ne leur permette de rester en paix. Mais Aureane ne ressentait pas d’hypocrisie lorsqu’elle discutait – ou plutôt, écoutait avec sa légendaire timidité – avec les villageois. Même avec ce concours de gâteau, on l’avait fait participer avec gentillesse.

« Maintenant que les dieux nous ont mis à l’épreuve… Je suis certaine que nous entrons dans une période plus clémente ! » glissa la jeune femme avec bonne humeur à son époux.


[hrp : fin du rp ^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour au calme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour au calme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour au Calme? (Sun Wukong)
» Retour au calme maybe ? [Manoir Helmarit]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au-delà des limbes :: Voguez à travers les univers :: RPG fantasy et fantastiques-
Sauter vers: