AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Mar 11 Sep 2012 - 19:34

Un étrange sentiment s’empara de moi alors que je traversais les couloirs de l’antique temple massassi, Ariyà à mes côtés. Une présence diffuse nous entourait, une haine immémoriale, oui le côté obscur imprégnait encore puissamment ce lieu chargé d’histoire. Je savais que plusieurs millénaires avant moi des seigneurs siths avaient foulé ce sol, et le temple gardait comme imprégné dans ses murs la mémoire de leur malveillance. Seul un utilisateur de la Force pouvait réellement ressentir cela et…

…stop ! Pause ! On se calme. Je fais quoi ici, déjà ?

Reprenons posément notre histoire via un petit flashback. Après nos mésaventures sur Endor, Ariyà et moi avions rejoint la flotte rebelle à bord de laquelle nous avions appris que la super-arme construite par l’empire se trouvait désormais opérationnelle. Les espions de l’Alliance enquêtaient tous azimuts sur le sujet, mais en attendant le sénateur Bail Organa nous avait demandé de l’aider sur un autre sujet.

Les rebelles construisaient une immense base secrète sur Yavin IV, lune luxuriante et isolée en orbite autour de la géante gazeuse du même nom. Toutefois lors des travaux une équipe d’exploration avait disparu et toutes les recherches pour la retrouver s’étaient révélées vaines. Espérant que mes dons de jedis se montreraient plus efficaces que les senseurs des droïdes, le sénateur m’avait payé (fort cher) pour que je me rende à la surface afin d’enquêter sur le sujet. Ariyà devait me servir d’officier de liaison.

A ce stade, il faut préciser que la jeune femme avait faillit se retrouver embarquée dans une mission sur Naboo en compagnie d’un ancien soupirant un peu trop entreprenant. Je ne connaissais pas tous les détails mais elle semblait très mal prendre les attentions de ce dénommé Evans. Ancien flirt ? Sans doute, et j’avais décidé de ne pas lui en parler. Après tout, je n’allais pas déclencher une crise de jalousie alors qu’elle venait de me prouver quelques heures plus tôt qu’elle tenait réellement à moi. Lorsqu’elle se sentirait prête, elle m’en parlerait.

Au seul souvenir de nos ébats passionnés, je ressentis une brusque bouffée de chaleur qui chassa l’espace d’un instant les mânes des anciens siths.

Bref, sitôt notre entretien avec le sénateur d’Alderaan terminé, nous avions repris mon vaisseau et parcouru la courte distance entre la flotte en orbite et la surface de Yavin IV. Envoyée spéciale d’un des grands maîtres de l’Alliance, Ariyà avait été accueilli fort poliment par le commandant de la base qui nous conduisait jusqu’à nos quartiers.


Vous pourrez loger ici tant que vous serez parmi nous. Vous disposez d’une salle de réunion et de deux chambres toutes équipées. En cas de besoin n’hésitez pas à faire appel à l’enseigne de service. Je vous attendrai au centre de commandement pour un briefing une fois que vous serez installés.

Deux chambres ? Ah oui, officiellement Ariyà et moi n’étions rien de plus que des collègues, le commandant agissait donc en toute logique et nous le remerciâmes poliment. Une fois restés seuls, je ne pus m’empêcher de murmurer avec un léger frisson dans la voix :

Dire qu’Exar Kun a peut être dormi là autrefois.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Lun 17 Sep 2012 - 11:39

    Le voyage vers Yavin IV avait été bien plus chaleureux que celui du retour d’Endor. La glace ayant été définitivement brisée après nos ébats passionnés à bord de la Flotte Rebelle, nous venions de faire un court voyage fort agréable. A notre arrivée le commandant de la base nous avait accueilli avec un immense sourire. Le mien était un peu plus forcé, je n’aimais vraiment pas retrouver cette distance protocolaire entre Havan et moi lorsque nous étions en présence de quelqu’un. Une fois dans nos quartiers j’attendis à peine que la porte soit fermée pour me jeter littéralement à son cou. Bien que son intérêt fut porté à un énigmatique Exar Kun, je le couvris de baiser jusqu’à ce qu’il se rende compte que j’étais pendu à ses lèvres.

    - Personnellement j’étais loin de penser à un type mort depuis des centaines d’années, mais si toi tu es tout excité par cette simple idée alors soit ! Je te laisse à tes rêveries bizarres !

    Je quittais l’étreinte de ses bras –parce que oui, il avait tout de même eu le réflexe de me prendre dans ses bras – et me dirigeais vers ma chambre. La cabine était spacieuse et tout équipée, comme l’avait mentionné le commandant. Une salle de bain, un bureau, un ordinateur équipé des technologies rebelles pour communiquer avec la Flotte sans être intercepté et …un tout petit lit. Bon pour dormir à deux là dedans ce serait sûrement compliqué, mais la nuit était loin d’être tombée et il serait toujours temps de penser à ça d’ici là.

    Jetant mon petit sac en toile sur le lit, je m’assis devant l’ordinateur et après quelques manipulations rapides j’entrais le code secret me permettant de joindre directement le Sénateur Organa. Cette série de chiffre connue seulement de nous deux, devait me permettre de le joindre rapidement sans passer par les habituels vérifications d’identité. L’hologramme du Sénateur Bail Organa se matérialisa devant moi.


    - Agent Renhanda. Chère Aryià, je vois que vous êtes arrivée à bon port !

    - Oui Sénateur, le commandant de la base nous attend pour nous briefer sur la situation actuelle mais je voulais vous contacter d’abord. Avez-vous des éléments nouveaux concernant Leïa ?

    - Vous n’êtes partit que depuis deux jours ! La seule information qui nous est parvenu d’un espion infiltré dans le vaisseau où elle est retenue c’est qu’elle serait actuellement soumise à des interrogatoires brutaux… et que le vaisseau de Vador serait en route pour le rejoindre…. Mais le Conseil est en train de mettre en place une mission sauvetage. J’ai garde donc espoir.

    - Cette dernière nouvelle me rassure. Avez-vous d’autres détails à me communiquer concernant ma mission sur Yavin IV ?

    - Non, je vous contacterai dans deux jours pour votre premier rapport. J’espère que vous gardez également espoir de votre côté. Nous n’avons pas encore eu de nouvelle des équipes de secours dépêchées sur la zone de combat mais au moindre signe de vie d’Evans je vous tiendrais au courant.

    - Qu….quoi ?

    Mais avant qu’il n’ait entendu ma question, il avait interrompu la communication. Je restais figée devant l’ordinateur. Quelle zone de combat ? Quelle équipe de secours ? Visiblement il devait penser que j’étais au courant de quelque chose….Mais de quoi ? Apparemment il était question d’une bataille…La mission d’Evans aurait-elle échoué de manière aussi tragique ?

    Quittant ma chambre je retournais dans le petit salon, l’air hagard. Je ne parvenais pas à oublier les paroles du Sénateur. Mais au prix d’un énorme effort, je sortis de ma léthargie pour déclarer :


    - Je crois….qu’on nous attend quelque part…

    Choquée ? Moi ? Je crois bien que le mot n’est pas assez fort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Mer 19 Sep 2012 - 9:02

Les siths meurent mais le mal demeure, Ariyà, murmurais-je d'une voix sombre.

M'entendit-elle ? Je l'ignore, car elle avait déjà quitté le creux de mes bras pour passer dans une des chambres de nos appartements. Je me sentais mal à l'aise en ce lieu autrefois imprégné du côté obscur, et j'espérais ne pas devoir y rester trop longtemps. Ayant installé mes affaires, je m'installais en tailleur afin de me laisser aller à une transe de méditation, espérant par ce biais réussir à percer quelques uns des mystères du temple.

Les transes sont aussi incroyables qu'incompréhensibles, et les plus grands maîtres jedis peinent à en expliquer les concepts sous-jacents. Par elles les jedis réussissent parfois à recevoir des visions, à ressentir des intuitions. Pour autant elles ne peuvent être totalement maitrisées et les planètes où la Force est puissamment présente s'y prêtent mieux que d'autres.

Là pas de doute, la Force était bel et bien présente sur Yavin IV, je la sentais résonner au fond de moi. Mais il ne s'agissait pas de ce baume apaisant que j'avais autrefois connu sur Coruscant ou Dantooine, non... en ces lieux la Force demeurait marquée par la présence des anciens siths. Tel un voile sombre, ces souvenirs empêchait toute concentration et lorsque je rouvris es yeux je dus m'admettre que je n'en savais pas plus. Pas de vision, pas d'intuition, juste un sentiment de danger.

Fort déçu et toujours plongé dans mes réflexions, je ne remarquais pas l'état d'Ariyà et j'accueillis d'un distrait hochement de tête sa demande de nous rendre à notre réunion. Quelques minutes plus tard, nous étions au centre de commandement du bâtiment en compagnie de l'officier qui nous avait accueillit à notre arrivée. Activant un hologramme du temple, il commença ses explications.


Il y a plusieurs sous-sols dans ce temple. Nous n'utilisons que le premier en guise de hangar, et nos équipes d'explorations ont indiqué la présence d'au moins deux niveaux en dessous de celui-là.
Quel niveau fouillait l'équipe disparue ?
Le troisième. Elle cherchait l'existence de souterrains plus profonds.

Oui, rien d'étonnant, les massassis avaient du creuser loin sous la surface afin de garder leurs secrets à l'abri des importuns. Je n'avais pas la moindre idée de l'ennemi que nous allions devoir affronter et milles possibilités se bousculaient dans mon esprit. Finalement je pris la décision de laisser la technologie faire les premiers repérages et d'attendre patiemment d'en savoir plus.

S'il y a des bêtes la dessous, elle ne doivent remonter que la nuit. Je vais descendre avec Ariyà au deuxième niveau pour y installer des caméras. Nous les y laisserons quelques jours puis nous analyserons ce qu'elles ont vu.

Aussitôt dit aussitôt fait, les rebelles nous apportèrent des micros-caméras aptes à travailler en environnement sans lumière, et nous prîmes le chemin des niveaux inférieurs. J'aurais pu laisser les soldats de l'Alliance y aller mais je tenais à voir par moi-même les entrailles du temple massassi. De plus, les groupes d'explorations n'avaient rencontré de problèmes qu'à partir du troisième niveau, or nous comptions nous arrêter au deuxième.

Brandissant une torche, j'avançais avec une Ariyà toujours morose dans les sombres couloirs millénaires. D'une architecture assez simple, le temple n'en demeurait pas moins immense et nous aurions pu avancer à près d'une dizaine de front sans nous gêner. Après avoir laissé derrière nous les derniers avant-postes rebelle, je décidais de poser à ma compagne une question qui me turlupinait depuis la fin du briefing :


Ariyà, que se passe-t-il ? Tu n'as pas dit un mot depuis que tu es ressortie de ta chambre.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Ven 21 Sep 2012 - 11:54

    Les explications entendues, Havan proposa la mise en place de caméra de surveillance pour voir ce qui pouvait bien se passer à partir du deuxième niveau. D’ici quelques jours nous serions en mesure de savoir ce qui rôdait dans ces couloirs obscurs et surtout, ce qui avait pu arriver à l’équipe de chercheur.
    Sans grand entrain, je suivis donc Havan dans les tunnels. Quelle idée d’aller se perdre là dedans aussi. Pas de lumière, une odeur nauséabonde et de l’humidité dans chaque recoin. Pour vouloir explorer un endroit pareil il fallait soit être fou, soit chercher quelque chose de bien précis. Cette dernière idée me mit la puce à l’oreille. Se pouvait-il que l’Alliance soit au courant d’une chose caché dans ces tunnels ? Nous n’avions pas été briefé à ce sujet, aussi était-il inutile que je me mette à imaginer des hypothèses rocambolesques.

    Havan se tourna vers moi et me demanda ce qui lui valait une coéquipière aussi peu enthousiaste. Je continuais à marcher près de lui sans lui répondre tout de suite. Je restais silencieuse une bonne minute durant laquelle Havan ne fit aucun commentaire. Il ne voulait visiblement pas me forcer à dire quoi que ce soit. Pourtant maintenant que le choc était passé, je me rendais compte petit à petit que j’avais besoin d’en parler. Besoin de comprendre. Besoin d’être rassurée. Cette attaque survenue à des milliers de kilomètres de nous m’angoissait terriblement. Jamais je n’avais imaginé qu’Evans puisse mourir au cours d’une mission et là….c’était quasiment ce que venait de m’annoncer Bail.
    Si je n’avais pas fait ma tête de mule, j’aurais été avec lui sur cette mission et j’aurais pu faire quelque chose… Evans était du genre à foncer tête baissée et lors de nos précédentes missions c’était toujours moi qui assurais nos arrières…S’il lui était arrivé quelque chose j’aurais sa mort sur la conscience. Finalement je me décidais enfin à rompre le silence.


    - Bail m’a dit que Léïa était probablement soumise aux mêmes tortures que moi sur Endor…Une mission de secours est actuellement envisagée par le Conseil. Il m’a également dit que….la mission d’Evans s’était retrouvé au cœur d’un combat. Il n’a plus donné signe de vie depuis l’attaque.

    Pourquoi m’étais-je arrêtée ? Aucune idée, en tout cas je ne bougeais plus et j’avais le regard rivé vers le fond sombre du couloir. J’imaginais cette bataille dans ses moindres détails, jusqu’à la perte totale des boucliers du vaisseau et de l’explosion des réacteurs. Cette vision que j’avais semblé si réaliste que je me sentis trembler des pieds à la tête. J’attendais même les tirs de canon et les cris des passagers. Y avait-il la Reine de Naboo à son bord ? Qui avait-il choisit pour me remplacer sur cette mission ?

    Je sortis de cet état léthargique et finis par croiser le regard d’Havan. Je me rendis compte seulement que mes joues étaient baignées de larmes et qu’à présent c’était une certitude pour moi : il était mort. Je ne pouvais pas avoir imaginé aussi bien cette scène, c’était impossible. Je n’aurais expliquer ce qui venait de se passer en tout cas j’étais certaine d’une chose : ce que je venais de voir n’était pas le simple fruit de mon imagination.


    - Je suis…sure qu’il est….mort,sanglotais-je ridiculement.

    Le choc combiné à cette étrange transe venaient de me fragiliser tant moralement que physiquement. Je tentais de me reprendre malgré mes sanglots incontrôlables mais il n’y avait rien à faire, je ne parvenais pas à arrêter de pleurer ni de trembler. Et l’idée qu’Evans venait de mourir par ma faute ne cessait de tourner dans ma tête. Le seul point positif était que nous n’étions, à priori, que tous les deux dans ce tunnel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Sam 22 Sep 2012 - 18:24

Ariyà ne semblant pas décidée à me répondre dans l'immédiat, et je respectais son silence. Je l'aimais, elle le savait, mais pour autant je ne cherchais pas à m'immiscer de force dans sa vie privée. Ce qu'elle me donnait de son intimité, de son passé, elle le faisait en tout connaissance de cause, jamais je n'aurais tenté de l'espionner pour en apprendre plus. Moi aussi je tenais à garder clos certains chapitres de mon histoire, comment aurais-je pu agir différemment envers elle ?

Puis les mots sortirent. Lentement tout d'abord, puis le débit s’accéléra. Je savais que Léïa avait été capturée, et Bail avait indiqué à Ariyà que la jeune femme se voyait soumise aux tortures impériales. Rien d'étonnant hélas, si elle se trouvait entre les mains de Vador, je frissonnais à l'idée de ce qu'elle pouvait subir. A la fin de la guerre, bien des jedis blessés au combat préférèrent périr plutôt que de tomber entre les griffes du seigneur noir.

Ariyà me parla d'Evans puis fit une pause. Apparemment la mission sur Naboo se déroulait mal, le convoi étant tombé dans une embuscade. Forces impériales ? Opposants politiques ? Pirates ? La galaxie est un endroit dangereux et peu nombreux sont ceux qui peuvent prétendre n'avoir aucun ennemi. Éclatant en sanglots, ma padawan m'avoua soudain qu'elle le savait mort. Il n'y avait rien de ridicule dans une telle affirmation, et l'y aurait-il eu que je me serais tu pour ne pas ajouter la colère au chagrin.

Les grands maîtres de l'ordre nous enseignait que tout se trouvait relié par la Force, et que nous arrivions parfois à saisir des brides de ce qui se passait au loin. Lors de l'ordre 66, alors que nos frères tombaient par centaines, n'avions nous pas ressenti ce déchirement ? Et quelques jours plus tôt, n'avais-je pas moi même eu la vision de la destruction de Despayre par une nouvelle super-arme impériale ? Pour être encore une disciple dans la Force, Ariyà la maitrisait déjà suffisamment pour avoir de telles visions. Qu'elle se trompe ou non ne changeait d'ailleurs rien à la situation actuelle, et je croyais à sa vision.


Ariyà.

Que pouvais-je dire ? Que pouvais-je faire si ce n'était lui apporter une épaule pour pleurer ? Je ne connaissais même pas cet Evans, si ce n'était par une réflexion du sénateur Organa comme quoi il aurait pu épouser Ariyà. En me souvenant de la réaction furieuse de la jeune femme suite à cette déclaration, je pensais que tout était fini entre eux, mais un ancien amour laisse des souvenirs doux-amers dont il est malaisé de se défaire.

Nous restions comme cela, Ariyà sanglotant au creux de mes bras, lorsque j'entendis au loin un léger grattement. Oh, rien de bien bruyant, non, comme si quelque chose s'approchait discrètement de nous. Du fait des nombreuses sources d'échos, je me trouvais bien en peine d’estimer la distance à laquelle se trouvait la source du bruit, toutefois je l'estimais à moins d'une centaine de mètres. De toute façon beaucoup trop près pour notre sécurité.


Remontons vite, nous ne sommes pas seuls dans ces couloirs.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Lun 24 Sep 2012 - 10:55

    Stupide et ridicule, voilà de quoi je devais avoir l’air… Et malgré le fait que je le savais pertinemment, je n’arrivais pas à m’arrêter de pleurer. Comme si les larmes avaient décidés de couler toutes seules. Je me retrouvais dans les bras d’Havan et à cet instant, mon chagrin sembla s’alléger, sans pour autant disparaître, il devenait juste supportable. Cet homme avait un tel pouvoir sur moi, une façon si douce et si étonnante de me calmer et de me rassurer. Comment pourrais-je un jour lui rendre la moitié de tout ce qu’il me donnait ? Je n’avais jamais été une professionnelle des sentiments, j’avais même été plus souvent froide et insensible que l’inverse. Il me faisait découvrir chaque jour un plaisir différent, un battement de cœur plus excitant que les autres…. Ce devait être tellement différent de ce que je lui apportais à lui.

    Et cette façon qu’il avait de dire mon prénom… J’avais l’impression qu’il pouvait me faire chavirer rien qu’en faisant cela. En tout cas, tout mon corps frissonna à ce simple appel…Mais ce moment fut de courte durée, je venais d’entendre moi aussi ce bruit si différent de nos deux respirations. Levant la tête vers lui j’acquiesçais à ses paroles lorsqu’il suggéra qu’on détalle rapidement. Je rassemblais mes esprits et le suivis dans le large couloir. Nous regagnâmes le premier niveau assez rapidement mais j’entendais cet affreux grattement nous suivre et se rapprocher au fur et à mesure. Cette chose avait l’air rapide, trop rapide peut-être pour que nous ayons le temps de regagner la surface. Mes craintes se confirmèrent lorsque je vis une ombre onduler sur ma gauche, elle suivait les pas d’Havan et au moment ou cette chose s’enroula autour de la cheville du Jedi, je dégainais mon blaster et tirais sur cette longue chose ondulante. Visiblement elle était insensible au tir, mais cela eut l’effet de lui faire lâcher le pied d’Havan, nous reprîmes notre course folle.

    Maintenant ce n’était plus de léger grattement qui nous suivait, il y avait également des cris stridents qui se répercutaient de chaque côté du couloir. Combien y avait-il de créature derrière nous ? Les échos qui se répondaient, rendaient le décompte impossible à effectuer. Je sentis une chose atteindre mon épaule droite mais je parvins à lui faire lâcher prise. Nous n’étions plus qu’à quelques mètres de la sortie, le petit carré de lumière en face de nous s’agrandissait à chacun de nos pas.
    Je voyais toujours Havan, donc pas d’inquiétude pour le moment, mais ça n’allait peut-être pas durer… La chose qui nous suivait semblait tenace, et si nos tirs de blaster ne lui faisaient rien…Oui, en clair nous étions dans la merde, mais il fallait espérer que la bestiole n’aimait pas les rayons du soleil, c’était là notre seul espoir.

    Lorsque nous fûmes qu’à une enjambée de la porte, je me jetais littéralement à l’extérieur. Roulant sur le dos je pointais mon blaster vers l’ouverture, prête à tirer dans le tas. Il fallait juste qu’on sache à quoi on avait à faire et pour cela…il fallait voir la créature en question. Mais visiblement cette chose était loin d’être bête. Rien ne sortie après nous. Les grattements cessèrent et j’eus beau balayer l’entrée avec le halo de ma lampe torche je ne vis aucune créature dissimulée dans l’ombre.

    Poussant alors un profond soupir, je posais ma tête par terre et tentais de reprendre mon souffle. Mes joues étaient encore humides des larmes que j’avais versées mais mes yeux étaient maintenant bien secs. Sûrement rouges, mais j’avais eu bien trop peur en l’espace d’une minute pour penser seulement à pleurer ! Tournant la tête sur ma droite, je ne vis aucune trace d’Havan. Ni à ma gauche. Mon cœur se serra si brusquement que la douleur me fit serrer les dents quelques secondes. Je me redressais sur un coude et plongeais mon regard dans les ténèbres du tunnel…


    - Havan ?..... Havan ?.... HAVAAAAAN


Dernière édition par Aryià Renhanda le Mar 25 Sep 2012 - 9:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Mar 25 Sep 2012 - 9:05

Alors que nous remontions vers la surface, je sentais la présence se rapprocher peu à peu. Quelle que soit la créature qui nous suivait, elle avançait plus vite que nous et pourtant nous ne trainions pas en route. Alors que nous arrivions en vue d’une sortie, je sentis comme une corde s’enrouler autour de ma cheville et je chutais lourdement au sol. Pivotant sur elle-même, Ariyà arma son blaster et lâcha une salve dans la direction d’où provenait l’attaque. Toucha-t-elle sa cible ? Sans doute, car un cri de douleur retentit dans l’obscurité, la pression sur ma jambe fut relâchée et je pus me libérer.

Je m’apprêtais à me relever et à reprendre ma course derrière ma padawan lorsque je sentis plus que je ne vis une présence s’approcher derrière moi. Attrapant mon sabre-laser que je tenais caché dans un pli de mon vêtement, je l’activais et frappais à la volée. A la lueur bleutée, je vis un visage crispée par la haine, un torse massif et la lame d’un couteau. Tout cela ne dura qu’une fraction de seconde avant que mon arme n’atteigne sa cible et ne tranche net la tête de l’assaillant. Comme une masse il tomba au sol et le silence revint dans le tunnel.


Ce… qu’est-ce… un massassi ?

Attrapant ma lampe-torche qui s’était éteinte dans ma chute, je la rallumais, obtenant un faisceau de lumière plus intense que celui donné par la lame de mon sabre-laser. Orientant le faisceau sur le cadavre, je l’examinais avec incrédulité. Oui, aucun doute... cette peau rougeoyante, ces appendices buccaux rappelant l’antique race sith, il s’agissait forcément d’un massassi. Un peu plus loin dans le tunnel se trouvait le fouet avec lequel il m’avait tout d’abord agrippé la jambe. Le tir d’Ariyà l’avait atteint à l’épaule comme en témoignait les chairs brulées, et pourtant avec un seul bras valide la créature avait tenté de me rattraper à nouveau pour me tuer.

Surprenant fanatisme de la part du massassi. A peine plus surprenant que sa présence alors que l’on croyait cette race éteinte depuis des éons. Observant le fouet et le couteau ainsi que les vêtements du mort, je constatais bien vite qu’ils étaient pour le moins rudimentaire. D’où que vienne le massassi, il ne disposait d’aucune arme moderne et semblait plus proche d’une bête que d’une créature pensante. Une créature dégénérée, parfaitement adaptée à la traque dans le noir mais inapte à toute pensée réfléchie. En tout cas, la question de la disparition des rebelles au troisième niveau s’expliquait : ils avaient du tomber dans une embuscade des compagnons de celui sur lequel nous venions de tomber. Nous avions eu de la chance pour notre part de ne rencontrer qu’un éclaireur isolé.

Je commençais à penser que l’arrivée de l’Alliance sur Yavin IV avait du obliger une tribu massassi à se cacher dans l’un des antiques temples qui parsemait la région. Une question demeurait : que protégeaient ces massassis ? Quel secret renfermait le cœur du temple ? Ces créatures semblaient retombées dans un état bien trop primitif pour comprendre la notion de peur, aussi il fallait qu’il leur ait été ordonné de se cacher lorsque les vaisseaux rebelles avaient atterris et de ne s’attaquer qu’à ceux des nouveaux venus qui descendraient trop profondément. Mais qui leur ordonnait cela ? Ou quoi ?

A cet instant j’entendis la voix d’Ariyà m’appeler plus haut dans le tunnel. Tout en fouillant les ténèbres de ma lampe torche pour vérifier que le massassi était seul, je répondis :


Par ici, Ariyà.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Jeu 27 Sep 2012 - 11:42

    Ne pas paniquer, respirer à fond, se concentrer… Non mais qu’est-ce que je raconte….Evidemment qu’il y avait de quoi paniquer ! Aucune trace d’Havan près de moi et la simple idée que la chose présente dans ses tunnels ait pu effleurer ne serait-ce qu’un seul de ses cheveux…. Je me levais d’un bond, prête à foncer tête baisser dans l’obscurité lorsque j’entendis sa voix. Mon ventre se noua et je dus me mordre la lèvre pour refouler les larmes de soulagement que je sentais monter. Sans une once d’hésitation je retournais sur mes pas et le trouvais bientôt, sa lampe torche éclairant le cadavre d’une créature répugnante. Ah ben oui, c’était pas un gentil petit homme papillon qu’on avait sous les yeux ! Et encore lors de l’un de mes nombreux voyages à travers la galaxie, j’ai pu me rendre compte que la légende sur les gentils hommes-papillons était totalement fausse. En fait ils sont bien loin de leur réputation de bons vivants et d’hôtes accueillants. Je les décrirais plus comme irascibles, déplaisants et totalement grossiers mais cela n’est pas notre affaire.

    Bref, revenons à mon bel Havan ! Je me retins de lui sauter dessus, inutile de verser dans le mélodramatique même si ce qui venait de se passer m’avait profondément retourné. Entre la mort d’Evans que je n’arrivais toujours pas à digérer et cette attaque, mon cœur avait du mal à se remettre. Il avait l’air profondément surpris par ce qu’il avait sous les yeux, et même si personnellement je ne voyais qu’un homme hideux à la peau rougeâtre, il était évident que ça lui inspirait autre chose. Je tendis l’oreille, me concentrant pour tenter de percevoir le moindre bruit, il valait mieux éviter que cela recommence. D’ailleurs ce n’était probablement pas utile qu’on traîne dans les parages outre mesure. Je me penchais sur le cadavre, attrapait un morceau de sa tunique délabrée et tirais dessus. Bien évidemment je ne parvins même pas à soulever la masse morte, et même si Havan était bien plus costaud que moi....ce n’était pas nécessaire d’insister.


    - Ne restons pas là. On enverra un droïde récupérer le corps. Ca m’étonnerait qu’il soit le seul habitant de ces galeries, fichons le camp avant que d’autres n’arrivent.

    Le fait que nous ayons entreprit cette expédition au beau milieu de l’après midi me fit penser que les créatures comme notre mort devait dormir plus tôt dans la journée. Il serait donc moins risqué d’avancer quelques heures après l’aube plutôt qu’en fin de journée, alors que le soleil pouvait se coucher rapidement.

    Nous n’avions que cinq cent mètres à parcourir pour arriver à l’entrée du tunnel, mais je pressais le pas. L’atmosphère lourde me pesait sur les épaules, mes mains tremblaient malgré toute la volonté que je m’étais à les calmer. L’annonce de Bail, la vision, la certitude de la mort de mon ancien coéquipier, la rencontre mouvementée avec cette créature…tout cela m’avait mis dans un état psychologique lamentable. J’aurais pu partir en courant dans ma chambre et me terrer sous la couverture tellement je me sentais les nerfs à vifs.

    Une fois à l’extérieur, un groupe de personne s’était rassemblée devant l’entrée. Visiblement mon cri avait alarmé les gens situés aux alentours. Poussant un soupir de soulagement en voyant à nouveau la lumière du jour, j’ordonnais qu’on envoie un robot récupérer le corps. Je donnais quelques indications concernant sa position et son poids approximatif puis je me dirigeais sans un regard pour personne dans les appartements qu’on nous avait affecté. Je n’avais pas fait attention à la présence d’Havan à mes côtés. M’avait-il suivi ? Etait-il resté avec le chef de la base ? Peu m’importait… Pour l’heure il fallait que je fasse le vide et pour ça je ne connaissais qu’un seul moyen efficace, celui que m’avait enseigné mon père des années auparavant : une longue méditation accompagnée de gestes lents et de profondes respirations. Bref un peu de yoga n’était pas pour me déplaire en pareil moment tant j’avais besoin de détente. L’hystérie n’était pas loin et avouons-le personne n’a envie de voir Aryià péter un plomb !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Jeu 27 Sep 2012 - 14:18

Lorsque les rebelles nous vîmes ressortir indemnes du souterrain, ce fut un ouf de soulagement général, les bruits du combat ayant alerté les avant-postes qui eux-mêmes avaient remonté au commandement l’information selon laquelle nous rencontrions des difficultés. Terme poli pour dire que nous étions dedans jusqu’au cou. Bon, j’aurais encore plus apprécié qu’ils envoient un groupe d’assaut pour nous aider, mais apparemment ce qui se tramait sous nos pieds leur faisait considérer la prudence comme une vertu cardinale.

Ma compagne donna des ordres afin qu’un droïde aille chercher le cadavre, et je restais discrètement dans l’ombre afin de voir la réaction des rebelles. Ariyà avait pris sans plus tarder la direction de notre chambre et je préférais aussi la laisser se reposer un peu tranquillement. Je ne fus d’ailleurs pas déçu par la réaction des rebelles, car de fait ils paraissaient totalement interloqués et surpris face au massassi. Quelle étrange créature, voilà ce qu’il se disait entre eux, et je ne comptais pas les éclairer plus avant.

Lorsqu’enfin je regagnais nos pénates, avec une forte envie d’aller roupiller, Ariyà sortait de sa chambre, apparemment relaxée et remise de nos mésaventures. S’installant à ses côtés sur un sofa, je me demandais quelques secondes par où commencer avant de me jeter à l’eau.


Ariyà, je dois te parler. Cette… créature… dans le tunnel, tes amis de l’Alliance n’arriveront pas à l’identifier. Seules les archives jedis auraient pu leur indiquer de quelle race elle était issue. Et cette race y est indiquée comme éteinte.

J’hésitais un court instant avant d’ajouter :

Il s’agissait d’un massassi.

A ce stade, je pris le temps d’expliquer à ma padawan ce que j’entendais par là, car sans ces quelques notions historiques elle ne comprendrait pas ce qui me tracassait au milieu de cette enquête. Prenant ses mains dans les miennes, je continuais mes éclaircissements.

Les massassis étaient l’un des peuples vassaux de l’empire sith voilà plus de cinq millénaires. Peu civilisés et développés, ils servaient de garde personnelle à Naga Sadow, le seigneur noir qui déclencha la Grande Guerre de l’Hyperespace. Nous en savons peu sur Sadow, mais sa connaissance des secrets du côté obscur dépassait peut être celle de Palpatine lui-même. Toujours est-il qu’après sa défaite face à la République, Naga Sadow s’installa sur Yavin IV avec les massassis survivants et leur fit construire les temples dans lequel l’Alliance s’est récemment installée.

Voilà bien une histoire qu’on ne racontait pas souvent. L’ancien empire sith appartenait à ces monstres de légendes dont les mères menacent leurs enfants récalcitrants, mais peu de gens dans la galaxie connaissait la réalité derrière le mythe.

Ariyà, je suis persuadé que ces massassis protègent un des anciens artefacts de Naga Sadow. Un holocron peut être ? Cela expliquerait pourquoi ils se sont cachés lors de l’arrivée de l’Alliance : ils veulent protéger leur trésor. J’ignore quasiment tout des anciens artefacts siths, leurs secrets de fabrication sont perdus depuis longtemps. Les jedis disposaient de quelques holocrons au temple de Coruscant et nous savons que ces objets ne sont pas totalement inertes. Imprégnés du côté obscur, ils peuvent causer des ravages pour peu qu’ils tombent entre de mauvaises mains.

Lorsque les jedis trouvaient de tels artefacts, ils les ramenaient à Coruscant afin que le conseil les examine. Le plus souvent le mystère demeurait et l’objet finissait aux archives dans le département de haute sécurité.

Ariyà, cet artefact ne doit en aucun cas tomber aux mains de l’Alliance. Je ne doute pas de la bonne volonté de tes amis, mais ils risqueraient de créer une catastrophe en tentant de l’utiliser. Demain à l’aube, je descendrai au troisième niveau afin d’en savoir plus.

Qu’allait-elle faire ? Se récrier et foncer en parler au commandant ou au sénateur Organa ? Ou accepter de me laisser porter ce secret et couvrir mon absence ? La décision lui appartenait.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Ven 28 Sep 2012 - 12:00

    Fichtre ! Qu’une séance de yoga pouvait faire un bien fou ! J’avais réussi l’espace d’une heure à me vider l’esprit, à réanalyser les nouvelles qui m’avaient profondément affligées quelques heures plus tôt, et je pouvais maintenant réfléchir plus facilement sans sentir ma gorge se serrait, mes yeux s’humidifier et mes mains trembler.
    Je redevenais une personne aux réactions normales ! Lorsque je quittais la chambre pour retourner devant l’entrée de la caverne, je trouvais Havan dans le salon. Visiblement il venait tout juste d’arriver. Sans attendre, il me fit signe de m’asseoir près de lui sur l’un de divan. Il avait l’air perturbé par quelque chose. Comme il était évident qu’il voulait m’en parler, je restais silencieuse et l’encourageais du regard.

    Ses mains cherchèrent les miennes et une fois le contact physique établi, il se mit à parler, longuement, sur cette créature qu’il avait tuée dans les tunnels. Un massassi ? Quézako ? Au fur et à mesure de son récit je sentais mon sang se glacer. S’il s’agissait en effet d’un membre de cette race alors nous étions vraiment dans le pétrin. L’Alliance avait fait un mauvais choix stratégique pour établir sa nouvelle base secrète. Ainsi donc nous étions sur la planète du tristement célèbre Naga Sadow… Son nom m’était familier, il faisait partit des histoires que me racontait mon père lorsque j’étais enfant, aussi savais-je parfaitement que ce nom était plus à craindre qu’à ignorer.

    Mais Havan ne s’arrêta pas là, apparemment les massassis de cette planète pouvait garder depuis des millénaires un artefact d’une puissance incomparable… Il était évident qu’une telle découverte pouvait être un élément déterminant pour la suite du combat de l’Alliance contre l’Empire. Ainsi donc j’avais vu juste lorsque j’avais pensé que seule la recherche d’une chose importante pouvait avoir poussé l’Alliance à s’installer sur ces anciens temples. Le Conseil ne nous avait pas tout dit, seul quelques initiés devaient être au courant de la présence de cet artefact, dont l’équipe de recherche disparu.
    Il y eut un long silence durant lequel j’hésitais à intervenir. Que devais-je dire après de telle révélation ? Mais Havan ne me laissa pas l’occasion de me poser la question plus longtemps. Sa phrase me laissa pantoise. Les yeux rivés dans les siens je le fixais longuement. Inutile de chercher en lui les traces de l’ironie ou de l’humour. Il était parfaitement sérieux, mais à travers cette déclaration il me mettait au pied du mur.

    Si je le laissais agir alors que je connaissais son intention, je reniais mes engagements envers l’Alliance, et si je le suivais pour l’aider à mettre à bien son idée, c’était encore pire. Dans un cas comme dans l’autre le résultat était le même. Et à part l’attacher à son lit et lui interdire de sortir de sa chambre pendant le reste de notre mission, je n’avais guère d’autres solutions. Et puis cela aurait voulu dire que je n’étais pas de son avis. Or….il avait entièrement raison. Une arme sith quelle qu’elle soit ne devait en aucun cas tomber entre les mains de l’Empire ou de l’Alliance. Nous savions trop peu de chose sur ces artefacts pour prendre le risque de nous en servir. Je poussais un long soupir.


    - Je sais que tu as entièrement raison. Cet artefact est trop dangereux pour que nous le laissions aux mains des Massassis et que nous le confions à l’Alliance. Ma raison me dit que je devrais te laisser agir seul pour éviter de m’attirer les foudres du Conseil mais mon cœur ne pourrait pas supporter de te savoir là bas tout seul. Si nous mettons la main sur un objet sith il nous faudra le cacher avant que les membres de la base se rendent compte de quoi que ce soit.

    C’était donc décidé, elle le suivrait quoi que celui lui en coûte. Un petit sourire étira ses lèvres alors qu’elle pensait que c’était justement pour cela qu’elle avait toujours fui l’amour.

    - Au fait…je tenais à m’excuser pour tout à l’heure, dans le tunnel. Je ne sais absolument pas ce qui m’est arrivé, pourquoi je me suis retrouvée si sensible en pareil endroit. On aurait pu se faire tuer par ma faute…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Ven 28 Sep 2012 - 12:45

Merci.

Que dire de plus ? Je savais face à quel dilemme je venais de la placer, son serment d’allégeance envers l’Alliance lui imposant en théorie de rapporter à ses supérieurs l’existence de tout objet pouvant leur servir dans la lutte contre l’empire. Un ancien artefact sith entrait parfaitement dans cette catégorie, même si tenter de l’utiliser risquait de déclencher une catastrophe. Au fond, nous protégions les dirigeants de l’Alliance contre leur propre convoitise, et cela apaiserait peut être un peu le sentiment de trahison que devait ressentir Ariyà.

Il n’était pas aisé d’être à la fois padawan et espionne. Des influences puissantes et contradictoires s’imposaient à elle, je ne pouvais que me réjouir de voir que son amour envers moi surpassait sa loyauté envers l’Alliance. Me rapprochant, j’enlaçais la jeune femme, la serrant contre mon cœur et déposant un tendre baiser sur ses douces lèvres que je ne me lassais pas de redécouvrir. En ces moments là je me sentais totalement bien, plus apaisé encore qu’après des journées entières de méditation intensive. Les anciens mânes des siths du temple ne m’inquiétaient plus, pour le moment du moins.


Les couloirs du temple se prêtent mal à l’utilisation de blasters, nous n’y verrons pas assez loin pour cela. Nos sabre-lasers seront nos meilleurs alliés… et qui sait, si ces massassis ont encore des restes de culture peut être se transmettent-ils la crainte à ressentir envers les porteurs de ces armes ? Je doute qu’ils s’agenouillent devant nous comme devant leurs anciens maîtres siths, mais si au moins nous arrivons à les inquiéter peut être certains fuiront-ils.

Je ne connaissais pas assez cette race antique pour prévoir avec certitude leurs réactions, mais les massassis avaient été pendant des siècles sous la coupe d’utilisateurs de sabres-laser. Même à leur stade primitif on pouvait espérer l’existence de légende au sein de leurs clans relatives à leurs origines. Et dans le cas contraire, eh bien il nous faudrait nous tailler un chemin au milieu de leurs guerriers en combattant côte à côte. J’avais écarté d’un geste les regrets d’Ariyà quand à son attitude dans le tunnel, je connaissais peu de soldats qui seraient retourné sur leurs pas, alors qu’elle l’avait fait sans hésiter.

Me levant, je lui tendis la main. Qu’allions-nous bien pouvoir faire en attendant de partir le lendemain matin pour cette dangereuse mission ? Hmm… j’avais bien une idée qui me titillait… un homme, une femme… seuls dans un appartement douillet et équipé de tout le confort nécessaire… peut être une activité impliquant une intense dépense d’énergie et des corps en sueur serait-elle envisageable ? Des mouvements précis, des gestes experts, tourner lentement autour de sa proie avant de fondre dessus comme un félin, voilà qui nous permettrait de passer agréablement le temps.


Que dirais-tu d’un petit entrainement au combat ? Nos appartements ont une salle d’arme, profitons en. Ensuite nous pourrons prendre une bonne douche, dîner et aller nous coucher.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Lun 1 Oct 2012 - 10:42

    Hein ? Quoi ? Vous pouvez répéter ? Rah ben quoi, je n’ai jamais dit que j’étais très attentive lorsque je me trouvais au creux des bras d’Havan. Et puis ces baisers…non ce n’est pas sérieux, comment voulez-vous que je me concentre et que j’écoute ses paroles alors qu’il sait si bien me rendre inattentive. Enfin bref, s’il s’agissait d’une chose importante alors il m’en reparlerait probablement d’ici demain ! Moi qui me sentait si bien calait contre lui sur ce fauteuil, j’avoue que mon esprit per..turbé par les évènements récents, se mit à imaginer tout seule une suite logique. Logique dont était visiblement dépourvu mon pauvre compagnon. Mais j’accueillis sa demande avec un sourire. Un bon combat au sabre laser, voilà qui finirait de me détendre. Faire suer un bon coup ses muscles, s’épuiser physiquement, il n’y avait que comme ça qu’on pouvait oublier tout le reste pendant quelques précieuses minutes.

    Je pris la main qu’il me tendait et me relevais droit devant lui. Ma logique refit surface l’espace d’une seconde où j’imaginais nos deux corps nus serraient l’un contre l’autre. Mais je chassais vite cette image et me dirigeais vers ma cabine pour récupérer mon sabre laser, toujours caché dans mes affaires.
    On pourrait se demander si ce n’était pas risqué de l’enrouler simplement au milieu de mes vêtements dans un sac en toile… Mais n’oubliez pas que je suis une femme et que par conséquent mon sac, fut-il un simple sac à dos, pouvait être qualifié de bordelique ! Oui, oui, j’assume parfaitement d’avoir tout un tas de bric à brac là dedans. Pour un esprit masculin, le simple fait d’ouvrir ce sac pour fouiller dedans reviendrait à épuiser tous ses neurones. Bref je récupérais mon sabre laser et rejoins Havan dans la pièce qui avait appelé plus tôt « une salle d’arme ». En effet, ça n’avait rien à voir avec un salon douillet. Il y avait des cibles dans un coin, des blasters dans une armoire métallique et un large cercle de combat au milieu. De quoi s’entraîner dans d’excellentes conditions.


    - Excellent petit programme que tu me proposes là ! Ca fait plusieurs jours que je n’ai pas touché à mon sabre, ça commençait à me manquer ! Allons-y.

    Sentir vibrer la lame entre mes mains me fit sourire. C’était une sensation bien différente du poids de mon blaster. J’étais beaucoup plus douée avec mon arme à feu, mais j’espérais bien acquérir très vite une technique irréprochable au sabre. J’avais un excellent professeur pour ça. Sur Endor, nous nous étions battus « à la loyale ». Des combats sur nos deux pieds bien au sol le temps que je m’habitue aux fluctuations de ma lame. Je n’avais plus besoin d’être entièrement concentrée sur celle-ci pour la garder stable, aussi trouvais-je moyen d’associer mes deux techniques de combat. Lorsque j’avais mon blaster en main, je n’hésitais devant aucune pirouette, roulade et saut quelque peu casse-cou… Je fis donc la même chose avec mon sabre. Profitant de chaque objet présent dans la pièce, sautant par-dessus table et chaise je travaillais ma souplesse et mon agilité autant que ma technique au sabre, histoire que je ne perde pas la main !

    Cela semblait plutôt prometteur, je parvenais à parer ses coups, à en esquiver d’autres mais je sentais bien qu’il ne s’y mettait pas à cent pour cent.


    - Allons mon ange…, phrase agrémenté d’un immense sourire moqueur. Au risque de te vexer j’ai l’impression de combattre mon grand père ! Tes vieux os te font-ils trop mal qu’il faille à ce point te ménager ?

    Ben quoi, on n’a jamais dit qu’on n’avait pas le droit de titiller son adversaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Lun 1 Oct 2012 - 13:32

Ariyà accepta avec enthousiasme l’idée d’un entrainement, remettant à plus tard un duel bien plus tendre mais tout aussi épuisant. Si nous devions tirer le sabre le lendemain, mieux valait s’être préparé et je voulais voir si mes leçons profitaient bien à ma padawan. Tandis qu’Ariyà allait chercher son arme, j’entrais dans la salle ou nous pourrions nous affronter en toute tranquillité. Par souci de discrétion, j’avais également verrouillé la porte d’entrée de nos appartements, ne voulant pas qu’un rebelle y entre au moment inopportun. Que ce moment soit dans la salle d’arme ou au lit d’ailleurs… l’Alliance y trouverait à redire dans les deux cas.

Lorsqu’Ariyà me rejoignit, je me mis en garde et elle fit de même. Nous commencions à bien nous connaître aussi nous n’avions plus besoin de ces petites touches pour jauger l’adversaire. La jeune femme utilisait la forme I, dite Shii-Cho. Pour peu évoluée qu’elle soit, cette forme convenait parfaitement aux padawans n’ayant pas encore une maîtrise suffisante de leur don pour se risquer à des formes plus complexes. Cependant, Ariyà utilisait cette forme avec adresse, se servant de son agilité pour compenser l’absence de bottes réellement redoutables, et les attaques venaient souvent d’angles pour le moins inattendus.

De mon côté, j’avais adopté un style de forme III Soresu, un de mes styles de prédilections en ce qu’il rendait quasi-invulnérable le jedi sachant réellement le manier. Certes on pouvait lui reprocher l’absence de doctrine offensive, le Soresu étant essentiellement conçu pour la défense, mais cela me permettait de créer une véritable bulle afin d’observer la technique d’Ariyà et de lancer de temps à autres de petites contre-attaques destinées à la tester. A ma grande satisfaction, mes attaques se trouvaient parées, ce qui m’arrachait de petits sourires.

Oui, Ariyà progressait nettement dans sa maîtrise du sabre-laser, et désormais je ne craignais plus qu’elle se blesse en le maniant. D’ici peu j’allais pouvoir la former à de nouveaux styles de combats, mais il s’agirait alors pour elle d’une importante évolution philosophique dans sa voie de jedi, aussi je ne voulais pas le faire à la légère. J’eus par contre un franc sourire lorsqu’elle me titilla en insinuant que je combattais comme un grand-père. Rompant de quelques pas afin de me donner de l’air, je rétorquais en riant :


Vraiment ? Eh bien voyons voir si je peux te faire transpirer.

Inversant ma garde, je repartis à l’attaque, assenant des coups plus appuyés qu’avant. Peu à peu, j’arrêtais le Soresu pour passer au Makashi. La forme II, dont le plus grand maître en avait été le comte Dooku, constituait à mes yeux comme aux siens la plus noble des formes de combat au sabre-laser. Étudié et conçu exclusivement pour les duels, peu efficace contre des tirs de blasters, le Makashi m’avait permis sur Ghorman de venir à bout du guerrier sith envoyé par l’empire pour nous traquer.

Cette fois encore il ne me fit pas défaut. Je savais qu’Ariyà ne pourrait pas tenir longtemps si je passais à la pleine attaque, mais je voulais également lui donner une leçon. Pas l’humilier, non ! Jamais je n’aurais agit dans ce but. Par donner une leçon, j’entendais démontrer à ma padawan l’intérêt d’un style ou d’une technique avant de le lui apprendre. J’utilisais fréquemment cette façon de faire depuis le début de son entrainement, partant du principe qu’elle serait d’autant plus attentive lorsqu’elle aurait constaté d’elle-même le gain à obtenir.

Accélérant la fréquence de mes coups, j’obligeais Ariyà à reculer et à adopter une garde haute, ce qui était mon but. Lorsque je fis une pause dans mes attaques, elle contre-attaqua afin de m’obliger à rompre et ainsi reprendre son souffle. Sa lame s’abattit verticalement vers ma tête et rencontra la mienne qui monta à sa rencontre. Lorsque nos deux lames furent engagées, ma main gauche lâcha la garde de mon sabre-laser et se tendit droit vers la jeune femme, lui envoyant une brusque poussée de Force qui la fit tomber en arrière.

Ma padawan rattrapa sa chute d’une roulade arrière mais dans son regard je lus la certitude qu’elle se savait vaincue. Si j’avais voulu porter le coup de grâce, j’aurais eu le temps de le faire avant qu’elle ne puisse revenir en garde. Éteignant mon arme, je l’aidais à se relever et je lui proposais de s’asseoir un instant.


Lors d’un combat, Ariyà, ton art du duel ne te suffira pas toujours. Utilise la Force pour venir à bout de ton adversaire. Qu’ai-je fais ? J’ai utilisé une poussée de Force pour te déstabiliser. La télékinésie est à la fois un outil et une arme, comme tu viens de le constater. Je t’ai vu utiliser la télékinésie pour faire léviter ton sabre-laser, mais il s’agit là d’envoyer une seule rafale de Force, pas de doser son effort.

Face à un massassi, incapable d’utiliser la Force, cette technique serait particulièrement efficace, d’où ma volonté de la lui enseigner. Mon défunt adversaire du jour n’avait eu qu’un vulgaire couteau, mais si son peuple disposait de lames antiques dans les sous-sols du temple, elles risquaient d’être en alliage résistant aux sabre-lasers. Tendant le bras, je fis léviter l’un des massifs mannequins d’entrainements et l’amenait au centre de la pièce, indiquant à Ariyà de bien observer ce qui allait suivre.

Fermant les yeux, je tendis le bras, laissant la Force couler en moi. Un doux picotement se propagea jusqu’à mes doigts alors que je concentrais l’énergie en une vague quasiment perceptible à l’œil nu. Volontairement, j’agissais lentement pour que ma padawan puisse voir les différentes étapes. Lorsque j’eus emmagasiné assez d’énergie dans le creux de ma paume, je la libérais en une violente onde de choc qui envoya valdinguer le mannequin plusieurs mètres en arrière. Relevant la cible, je fis signe à Ariyà de m’imiter.


_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Mar 2 Oct 2012 - 10:39

    Ma petite remarque cinglante fit réagir Havan du tout au tout. Son rythme, sa technique, sa fluidité, tout changea en moins d’une seconde. J’avais donc parfaitement raison en me disant qu’il ne mettait pas toute son application au combat. En moins d’une minute l’affaire fut pliée et même si je venais d’être battue à plate couture je n’en étais pas moins fière de moi. Je lui avais tenue tête de mon mieux, ce n’était pas rien tout de même !
    En sueur et légèrement essoufflée je me laissais tomber sur le banc à côté de lui. C’était vraiment très instructif lorsqu’il ne me ménageait pas. A mon grand étonnement la leçon était loin d’être finie. La poussée de force qu’il m’avait envoyée à la fin de notre combat m’intriguait, je n’avais aucune idée de la façon dont il avait procédé pour faire une chose pareille mais visiblement la leçon suivante concernait justement cette poussée. Je ne fus pas déçue.

    Havan fit voler jusqu’au centre de la pièce un mannequin de combat. J'avais l'habitude de me servir d'eux sur les plates-formes de combat à bord de la Flotte rebelle, mais jamais de les faire léviter. Bon je m'y connaissais un peu en lévitation. C'était la première chose que m'avait enseignée mon père après les pauses de méditation. Je regardais donc avec attention Havan, comme je le faisais quand j'étais petit avec Erwan. Plissant les yeux j'essayais de comprendre sa concentration, le contrôle qu'il appliquait sur la Force pour en faire ce qu'il voulait. Je vis la vague de Force ondulait paresseusement entre ses doigts et lâchais un Oh de surprise. C’était bien la première fois que je la voyais concrètement. Lorsqu’il eut emmagasiné suffisamment d’énergie au creux de sa main, il envoya le mannequin de l’autre côté de la pièce. Il était évident que lors de notre combat il n’avait pas usé d’autant de Force. Je n’avais pas fais un vol plané si long !

    Sans un mot, il fit voler le mannequin dans la pièce et le remis au centre du rond d’entraînement. Quand il était concentré rien ne semblait pouvoir le détourner de son but. Pour l’heure il était le professeur, je devenais donc me comporter comme une padawan modèle. J’imitais donc ses gestes, mais je ne parvins qu’à faire léviter l’objet. Je ne savais pas comment retenir la Force avec mes doigts, j’avais l’impression de passer ma main dans un voile de fumée, insaisissable…
    Mais je ne renonçais pas devant mon premier échec. J’étais trop crispée, le regard figé sur ma main, cela ne pouvait pas m’aider, aussi fermais-je les yeux pour faire le vide autour de moi. J’oubliais la présence d’Havan, le temple et la pièce pour ne me concentrer que sur ces petites particules qui volaient tout autour de nous. Mentalement j’essaie de me les représenter, de leur donner une forme, un aspect. Quand elles me furent familière je levais la main et écartais les doigts. Je les appelais avec toute ma volonté, comme on essaie d’attirer des moineaux avec une main pleine de graine. Je les sentais fourmilier dans ma paume, courir le long de mes doigts, remonter sur mon poigné… Un fin sourire se dessina sur mes lèvres tandis qu’il continuait à me chatouiller. Lorsque je fus certaine de ne plus pouvoir en contenir davantage, j’ouvris lentement mes paupières, et posais mon regard sur le mannequin. Une fraction de seconde après je libérais l’énergie en concentrant toute mon attention sur l’objet à toucher. Je me sentis presque aussitôt vidée de toute force, je fus d’ailleurs proche de tourner de l’œil mais je m’accrochais au bord du banc le temps que mes idées redeviennent claires.

    Le mannequin n’était plus au milieu de la pièce mais à quelques mètres du mur du fond. Un petit exploit fort appréciable qui me fit largement sourire. Je me tournais vers ma professeur toute fière de cette petite victoire mais il semblait imperturbable et pas du tout animé par la même joie que moi. Il avait encore son masque de professeur sur le visage, il devait donc être en train d’analyser mes petites erreurs…


    - C’était incroyable de sentir cette énergie au creux de ma main ! Ca avait l’air… vivant !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Mar 2 Oct 2012 - 12:06

En un sens, ca l’est. La Force est partout, elle nous entoure et nous pénètre. La vie l’a fait naître, l’a vu grandir, elle nous relie tous… toi… moi… le mannequin… le vaisseau. Travaille la télékinésie et la poussée de Force jusqu’à ce qu’elles soient totalement naturelles pour toi.

La jeune femme ne cessait de me surprendre. Agréablement, s’entend ! Certes sa poussée de Force l’avait vidée mais bien des apprentis ne la réussissaient qu’après de longs entrainements. Et une fois de plus je me pris à rêver du jour où Ariyà maitriserait totalement son don. Mon visage se décrispa et j’eus un franc et large sourire de satisfaction.

Ariyà, tes progrès sont incontestables, je suis fier de toi. Ton sabre-laser constitue ton allié au combat, et la Force est avec toi. Désormais je ne te considère plus comme une apprentie mais bel et bien comme ma padawan.

Une différence fondamentale existait entre les apprentis et les padawans, différence qu’Ariyà n’ignorait pas. Les apprentis se trouvaient considérés comme de simples élèves, et une partie d’entre eux échouaient avant de devenir des padawans. Repérés jeunes, ils disposaient de plusieurs années pour faire leurs preuves aux yeux des maîtres qui décidaient s’ils pouvaient intégrer l’Ordre. A l’inverse, les padawans étaient bel et bien des jedis et considérés comme tels, la seule différence étant qu’ils n’étaient pas encore prêt à agir seuls et devaient habituellement accompagner leur maître.

Enlaçant Ariyà, je l’embrassais tendrement avant d’ajouter :


Ton père serait fier de toi.

Oui, mon vieil ami n’aurait plus touché terre à voir sa fille devenir une padawan de plein droit. Les jedis ayant quasiment disparus, ce titre que je lui décernais ne voulait pas dire grand-chose au jour le jour, mais je savais que mon amante respectait profondément la mémoire de son père. Ce jour là, elle l’avait honoré par delà la mort, et la petite larme qui perla discrètement fut le plus bel hommage qui puisse lui être rendu.

Je m’assis en tailleur au centre de la pièce et indiquais à Ariyà de s’installer en face de moi. Combien de milliers de fois une telle scène s’était-elle produite dans le temple de Coruscant ? Nul n’aurait plus le dire, mais dans le secret de ce petit appartement sur Yavin IV, nous portions un espoir et une croyance en l’avenir.


A ce stade, un changement majeur va intervenir dans ta formation. Je t’ai ces dernières semaines appris le Shii-Cho, le style dit de forme I, utilisé par les apprentis et parfois encore par les padawans. Cependant, presque aucun jedi ne l’utilisait plus en combat dans les dernières années de la République, car il n’est pas adapté aux techniques modernes et bride les capacités de son utilisateur.

De fait, les jedis utilisaient parfois le Shii-Cho contre des ennemis peu entrainés ou au début d’un duel afin de jauger leur adversaire, mais cela s’arrêtait à ce stade.

Désormais je vais t’enseigner ce qui deviendra ton véritable style de combat au sabre-laser. Il en existe plusieurs, chacun doté de points forts et de points faibles, et en adopter un revient à en adopter la philosophie sous-jacente. Ce n’est pas à moi de choisir quel style te convient… je ne peux que te montrer les chemins qui s’offrent à toi.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Mer 3 Oct 2012 - 11:08

    Lorsqu’enfin son visage se décrispa, il eut cette petite phrase au sujet de mon père qui me chamboula complètement. Je fis en sorte que cela se remarque le moins possible, mais une petite larme trahie mon émotion. Il ne pouvait pas se douter de l’effet que ces simples mots avaient sur moi, j’avais intégré l’Alliance pour suivre les traces de mon « oncle » et il était mort bien avant que j’ai pu faire mes preuves. Et chaque jour qui avait suivis, j’avais fais en sorte qu’il soit fier de chacun de mes actes. La seule fois où j’avais douté de la réaction qu’il aurait pu avoir devant ma décision, c’est lorsque j’avais cédé aux sentiments que j’éprouvais pour Havan. Mais l’homme que j’aimais venait de faire de moi sa padawan…et pour cela j’étais certaine que je regagnais entièrement l’estime de mon père !

    Je gardais le silence et baissais les yeux sur le sabre laser que je serrais entre mes doigts. Havan reprit la leçon et m’expliqua les changements notoires de ma formation. J’essaie de comprendre les termes qu’il employait, les graver dans ma mémoire pour ne pas les oublier. Et j’acquiesçais enfin lorsqu’il termina sa tirade. J’aurais donc un choix à faire concernant mon style de combat, mais cela je ne pourrais le faire qu’une fois qu’il m’aurait montré chacun d’eux. Sauf que la perspective de reprendre l’entraînement m’épuisait déjà. J’avais dépensé énormément d’énergie pour effectuer la poussée de Force sur le mannequin. Je ne maîtrisais pas encore cet technique et je comptais bien m’entraîner chaque jour.


    - Je serais heureuse d’apprendre toutes ces différentes techniques de combat, mais peux-tu me laisser un répit d’une journée ? Je suis complètement vidée…

    Une petite pensée me fit sourire. Devais-je lui donner du « Maître » maintenant qu’il venait de faire officiellement de moi sa padawan ? Bah, cela n’aurait servi à rien, je reconnaissais parfaitement le lien hiérarchique qui existait entre nous alors à quoi bon !

    Oui, bon en fait il y avait bien un problème, léger, futile même, mais pour moi s’était tout de même clair de ma tête. Sabre laser en main, je devais une obéissance absolue à Havan, mais lorsque je tenais mon blaster, c’était l’espionne rebelle qui reprenait ses droits… De fait au cours de nos missions, la hiérarchie ne serait réellement définie qu’en fonction de l’arme utilisée ! Un brin compliqué hein ! Tant pis, pour l’heure je n’avais pas trouvé mieux.

    Me levant, je fis quelques étirements rapides pour éviter les courbatures. J’adressais un grand sourire à mon professeur pour qu’il abandonne une fois pour tout son air sérieux.


    - C’était quoi la suite de ton programme déjà ? J’ai complètement oublié !

    Regagnant le salon, je dénouais la natte qui retenait ses cheveux et glissais mes doigts dedans pour les démêler grossièrement. Accrochant un sourire aguicheur à mes lèvres, je me mis à retirer à chaque pas un de mes vêtements, si bien qu’arrivée à la porte de ma cabine, j’étais totalement nue. Tournant les talons je pénétrais dans ma chambre, direction la salle de bain.

    - Si tu me cherches je vais prendre une douche.prévins-je en passant la tête par l’entre baille de la porte.

    L’invitation était largement sous-entendue. Mais je lui laissais tout de même le choix de prendre sa douche en solo et par la même occasion de gagner une nuit tout seul dans son grand lit ! A lui de choisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Mer 3 Oct 2012 - 13:41

Qu’Ariyà fasse quelques étirements afin de dénouer ses muscles raidis tant par l’intensité du combat que par l’utilisation de la Force, je m’y attendais. Je m’attendais un peu moins certes à ce qu’elle commence à se déshabiller dans la salle d’entrainement, abandonnant une partie de ses effets à chaque pas comme une piste menant à la salle de bain. Délicieux spectacle d’ailleurs que cet effeuillage dévoilant lentement la nudité de mon amante, et cela devenait pour moi un peu difficile à chaque instant de rester de marbre face à cela.

La logique aurait voulu qu’à ce stade de la journée je médite une heure ou deux puis que j’aille dormir afin de me préparer au mieux à notre expédition du lendemain dans les tréfonds du temple massassi. Nous venions déjà de bien nous dépenser, le danger nous entourait, ma padawan se trouvait à un stade important de sa formation et il lui fallait du calme. Tous les règlements et conseils des maîtres jedis m’indiquaient de résister à la tentation et de ne pas laisser mon envie dépasser ma raison, c’est donc fort logiquement que je pris la direction de la salle de bain pour y rejoindre Ariyà après une vaillante demi-seconde de résistance.

La salle de bain dont nous disposions au temple n’avait plus rien à voir avec la minuscule cabine de douche où nous avions scellé notre réconciliation à bord du croiseur en orbite de Yavin IV. Les rebelles avaient vraiment bien fait les choses pour veiller au confort de leurs hôtes de marque tel qu’Ariyà qui représentait le sénateur Organa. Spacieuse et bien éclairée, disposant de jets d’eau venant de plusieurs directions, la cabine de douche ne pouvait mieux convenir à l’usage que nous comptions en faire.

Commençant à ôter ma tunique trempée de sueur, j’admirais la vue puisque les parois de verre de la cabine de douche ne cachaient rien de ce qui s’y trouvait, à savoir le corps dénudé d’Ariyà. La tunique tomba à terre, suivie quelques instants plus tard par mon pantalon. Il ne restait aucune trace d’une quelconque pudeur entre nous deux, et au contraire nous prenions un certain plaisir à nous aguicher ainsi par ces promesses de délices à venir, à jouer les tentateurs et à faire monter le désir avant de s’offrir à l’autre.

A peine avais-je refermé la porte de la cabine de douche derrière moi qu’Ariyà vint se lover contre moi et m’embrasser avec une passion non retenue. Ses bras noués autour de mon cou, sa poitrine fermement pressée contre la mienne, son ventre caressant le mien et son intimité frôlant ma verge, ma padawan semblait bien décidée à prendre le dessus lors de ce nouveau duel bien plus tendre que le précédent. Nos langues avaient entamées un ballet intense à la mesure de notre amour. Plus que tout je la désirais, j’en gémissais d’envie à la seule idée de sa bouche et de ses mains partant à l’assaut de mon corps.

Aucune autre femme n’avait ainsi déclenché chez moi un tel torrent de passion, et pourtant j’avais pendant des années fréquenté certains bordels de luxe du quartier rouge de Nar Shaada ou profité des harems des seigneurs hutts. Mais avec Ariyà, tout semblait différent, je pouvais me laisser totalement aller et oublier tout danger et toute crainte pour ne plus me concentrer que sur notre union charnelle. Mes vieux réflexes de contrebandier qui me faisaient vivre en permanence sur le fil du rasoir s’atténuaient et me laissaient enfin tranquilles.

Lorsque nos lèvres se descellèrent pour permettre à l’air d’atteindre de nouveau nos poumons, je me glissais derrière Ariyà, me collant langoureusement à elle et commençant de douces caresses sur sa poitrine et son ventre. Tels de petits papillons, mes doigts vinrent effleurer ses sublimes rondeurs, pincèrent légèrement les tétons puis frôlèrent son ventre plat et ferme avant de venir jouer les intrus près de son intimité. Tout en dévorant de baisers le cou de la jeune femme et en lui murmurant à l’oreille des promesses que l’on ne pourrait qualifier que de coquines, je glissais un doigt en elle pour lui offrir un premier avant-gout de la suite.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Jeu 4 Oct 2012 - 12:03

    Comme j’imagine parfaitement une petite musique d’ascenseur dans cette cabine de douche ! Comme ça je refroidis l’atmosphère ? Et bien en même temps il fait un petit chaud là vous ne trouvez pas ! Laissons les de côté à batifoler dans l’eau et arrêtons nous un instant sur cette prodigieuse invention qu’est la cabine de douche ! Elle existe depuis des années, mais il personne ne s’est jamais étendu sur le sujet pour en vanter ses mérites ! Alors comme vous pouvez le remarquer en regarder cette trace de main dans la buée recouvrant la vitre, la cabine est parfaitement étanche ! De fait une bonne douche chaude devient rapidement un sauna. Rien de mieux pour la peau ! Une fois les portes fermées il est quasiment impossible d’entendre les gémissements indécents qu’émettent les deux occupants. Un confort non négligeable pour les voisins ! Enfin le sol antidérapant, qui permet à l’effet savonnette de ne pas avoir court dans cet espace réduit ! Un luxe pour le couple actuellement occupé à l’intérieur. Ah je vois que les occupants ont terminés….ah non pas vraiment mais visiblement l’endroit n’est pas suffisamment confortable… oui c’est l’un des points négatifs pour ce genre d’activité !

    Ah…oh…euh apparemment le tapis de bain et les quelques serviettes éparses sont plus confortables… pourquoi pas… Quoi qu’il en soit, cela nous laisse l’opportunité de voir l’intérieur de cette fabuleuse cabine de douche. Jets d’eau intégré, carrelage en faïence blanche, petites lumières au plafond et même la possibilité d’écouter de la musique ! Je vous le disais, le grand luxe. Retournons examiner cette cabine de l’extérieur ! Ah…euh non, nous allons rester là le temps que la dame finisse de contenter son compagnon…

    *musique d’ascenseur*

    TING !
    Bon nous pouvons sortir apparemment… à ben non toujours pas ! Rohh…ils pourraient faire ça ailleurs non ! Bon à attendre leur gémissement, ils n’en ont plus pour très longtemps héhé !

    Et de fait, la voix off n’avait pas tord, à califourchon sur Havan, je finis par sentir le plaisir exploser en moi. Je tombais, haletante, contre la poitrine de mon compagnon. Je savourais ce courant électrique qui me parcourait littéralement des pieds à la tête tout en déposant des myriades de petits baisers sur le torse d’Havan. Ce genre de rapport physique était bien plus intense lorsque les sentiments étaient aussi forts que ceux que nous partagions tous les deux. Alors que nous aurions dû nous reposer chacun dans notre cabine pour être parfaitement opérationnel pour notre mission du lendemain, nous brûlions notre énergie de manière totalement indécente, mais tellement jouissive !
    Mordillant le lobe de son oreille, je suivis la courbe de son visage pour finalement revenir embrasser ses lèvres tant aimées.


    - Ce qu’on vient de faire là devrait être interdit la veille d’une mission ! murmurais-je en rigolant doucement.

    Quoi que même si ça avait été interdit nous ne nous serions pas privé pour le faire quand même !
    Ses bras m’enserraient la taille et je me sentais mieux que jamais. Toute la peine que j’avais pu ressentir quelques heures plus tôt s’était envolée. Mais le poids de ces non-dits pesés encore sur ma conscience. Nous attrapâmes chacun une serviette pour nous sécher et je le suivis jusqu’à la cabine qu’il occupait. La porte d’entrée était fermée, nous n’avions donc pas à craindre d’être découvert par un visiteur inopportun ! Je m’allongeais donc à côté de lui en toute sérénité. Même si la conversation que je m’apprêtais avec lui ne me plaisait guère. Cependant je ne voulais avoir aucun secret pour lui, et j’avais fais assez de mystère comme ça.


    - J’aimerais te parler de quelque chose d’assez…personnel. J’estime que tu dois être au courant même si ce n’est plus d’actualité parce que des réactions comme celle de Bail Organa lors de notre repas…tu risques d’en entendre bien d’autres lorsque la nouvelle de la mort …d’Evans se répandra.

    Prenant une grande inspiration, je continuais. J’avais mon regard plongé dans le sien et je voyais qu’il m’encourageait à poursuivre.

    - Il y a quelques années, lors de mes premières missions pour l’Alliance, j’étais en binôme avec Evans. Il a été mon coéquipier de nombreuses années, à vrai dire, jusqu’à ma mission sur Nar Shaddaa. Nous étions très proches l’un de l’autre…trop en fait. A tel point que l’Alliance a jugé bon de nous séparer pour éviter les problèmes. Avec lui c’était complètement différent de ce que j’éprouve pour toi, mais d’une certaine façon je l’aimais et lui ne rêvait que de devenir membre du Conseil pour pouvoir m’épouser… La plupart des Rebelles étaient au courant de son souhait, il ne s’en caché jamais…donc… maintenant qu’il est…mort. Tu vas sûrement attendre pas mal de chose à notre sujet… Mais la seule chose que j’aimerais te demander c’est de ne pas croire à tout ce que tu entendras… Si tu as la moindre question, le moindre doute, je te promets que j’y répondrais avec franchise.

    Fiou… Bon ben c’est dit ! Qu’est-ce que ça soulage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Jeu 4 Oct 2012 - 13:44

Commencés sous des jets d’eaux brûlants, nos ébats tumultueux s’étaient poursuivis sur le tapis de bain à l’extérieur de la cabine de douche, au milieu d’un tas de serviettes en vrac. M’ayant fait basculé en arrière, Ariyà s’installa à califourchon sur moi et fit lentement et sensuellement glisser mon glaive dans son fourreau de chair, savourant centimètre par centimètre notre union charnelle, le moment où nos deux corps ne feraient plus qu’un. Alors que le rythme de nos mouvements de reins et de respirations s’accéléraient, nos yeux ne se quittaient pas tant nous aimions lire l’extase transparaître dans le regard de l’autre.

La jouissance s’emparât de nous et en un long râle de plaisir nous savourâmes la montée de l’orgasme qui tel la marée balayait tout autre sensation, remerciant au passage les bâtisseurs qui avaient insonorisés les parois de nos appartements. Nous aurions en effet eu un peu de mal à faire passer le bruit de nos ébats pour une partie de pazaak ou pour un entrainement au tir sur cible. Il fallait admettre qu’à bord de l’Iron II en hyperespace, nous pouvions nous laisser aisément aller à exprimer notre plaisir sans crainte d’être entendu, le seul autre habitant du vaisseau étant un droïde pour qui les rapports charnels devaient se classer dans la catégorie des branchements de prise.

Allions-nous entamer le deuxième round ? Nous relevant et nous essuyant, nous échangions encore de petits baisers du bout des lèvres, comme d’ultimes remerciements pour le plaisir partagé. Une serviette nouée autour de la taille, nous étions sortis de la salle de bain pour aller dans la chambre. On pourrait se demander à bon escient les raisons de garder un pan de vêtement aussi minimaliste qu’une serviette au lieu d’enfiler carrément un peignoir molletonné, mais deux bonnes raisons le justifiaient. D’une part, cela nous donnerait le plaisir de nous déshabiller de nouveau, et d’autre part cela laissait suffisamment de peau dénudée pour un tendre câlin au lit.

Le lit au demeurant était suffisamment spacieux pour deux personnes à condition de ne pas être gêné par une certaine proximité. Sans doute prévu dans l’hypothèse où des aliens plus massifs qu’un humain viendraient y dormir, nous ne pouvions que nous féliciter de disposer d’un aussi bon terrain de jeu. Allongés l’un à côté de l’autre, nos mains effleurant à peine le corps du partenaire, nous pouvions disposer d’un moment de pure complicité propre aux aveux entre amants. Et de fait, cela ne loupa pas car Ariyà me parla d’Evans. Mais oui ! Ce fameux Evans que le sénateur Organa voyait comme le futur mari de ma padawan. J’ignorais quasiment tout de lui mais j’allais en apprendre plus à cet instant.

Bon… Evans avait été l’amant d’Ariyà, jusque là je m’en doutais un peu. Il est certes toujours difficile de s’entendre dire qu’un autre a occupé votre place dans le cœur de votre douce et tendre, mais je m’étais promis d’éviter toute crise de jalousie aussi stupide que destructrice. Leur relation avait du faire du bruit au sein de la flotte pour que le conseil intervienne et y mette fin et je ne savais que trop bien que de telles histoires donnaient lieu à toutes sortes de déformations plus ou moins fondées sur des faits réels. La malveillance et l’imagination vont souvent de pair hélas, et je ne voyais pas pourquoi l’Alliance échapperait à cette règle universelle.


Ariyà, je pensais bien qu’Evans et toi aviez été proches dans le temps, la réaction du sénateur Organa ne laissait guère de doute sur le sujet. Sois sure d’une chose… les ragots, les bruits de couloir… tout ça ne compte pas pour moi. Je t’aime et je te fais confiance, jamais les propos des médisants ne trouveront écho en moi. Je n’y croirai pas… je ne les écouterai même pas.

Resserrant un peu mon étreinte, je raccourcis la distance qui nous séparait. Fixant Ariyà au fond des yeux, je laissais transparaître dans mon regard tout l’amour et toute la confiance que je ressentais pour elle.

Ma chérie, tu es tout pour moi, je n’imagine pas de pouvoir vivre sans toi. Je ne parle pas uniquement de nos rapports sexuels, il s’agit de bien plus encore. Lorsque je suis avec toi, je me sens enfin entier, j’ai enfin trouvé un but dans la vie. Pendant des années je me suis cherché une raison de continuer à vivre après la destruction de l’ordre jedi. Maintenant j’ai trouvé cette raison.

Alors que mes lèvres s’approchaient de celles d’Ariyà, je lui murmurais ces ultimes mots d’amour :

Cette raison, c’est toi.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aryià Renhanda

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 26
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Espionne au service de l'Alliance Rebelle

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Lun 15 Oct 2012 - 11:02

    Pour toute réponse à sa déclaration d’amour, Havan eut le plaisir de me voir, pour la seule et unique fois je tiens à le préciser, virer au rouge écarlate. Ne sachant quoi lui répondre je pressais mes lèvres contre les siennes, espérant trouver les mots pour exprimer ce que je ressentais pour lui. Mais c’était tellement fort, tellement indescriptible que je ne trouvais rien à ajouter à ses paroles. Et puis, savoir qu’il me prenait toute entière, la Aryià d’aujourd’hui et celle d’hier me faisait encore plus plaisir.

    - Je t’aime

    Ah ben oui, ce sont les seuls mots qui me sont venus à l’esprit… Mais en même temps tout est résumé dans ces trois petits mots. Que pouvais-je dire de plus ? Qu’il est toute ma vie, la seule chose pouvant encore m’attendre dans ce monde ? Ma seule faiblesse et ma plus grande force à la fois ? Inutile…Tout cela, il le savait déjà. Mais peut-être qu’il était temps qu’il me connaisse davantage.

    - Quand j’ai quitté Alderaan avec mon père il y a des années, j’ai abandonné derrière moi tout ce à quoi je tenais. Ma grand-mère, ma maison, mes amis, les paysages que j’aimais tant. Ca a été très dur, mais plus encore quand Erwan est mort parce qu’il était mon seul lien avec ma planète. Je me suis fermée à tout, je ne voulais trouver aucune planète jolie, je ne voulais pas penser que je pourrais m’installer sur telle ou telle étoile, ni même tombée amoureuse de qui que se soit pour ne plus souffrir. Quand je t’ai vu sur Nar Shaddaa, je ne voyais en toi qu’un pion… et puis sur Ghorman…je t’ai vu autrement.

    Reprenant mon souffle, je me redressais sur la couchette pour m’asseoir en tailleur, calée contre le torse d’Havan.

    - Tu es la première personne qui entre dans mon cœur depuis la mort d’Erwan. Le lendemain de son enterrement…je suis allée dans un bar à tatouage. Je n’étais pas dans mon état normal, j’ai juste demandé au type de me faire quelque chose qui me fasse oublier l’espace de quelques minutes la douleur que je ressentais… Le résultat n’est pas trop mal, même si chaque fois que je le regarde, je repense à cette souffrance que j’ai ressenti…

    L’énigme du tatouage venait de tomber, et même si j’avais conclu ma phrase par un sourire, je ressentais à nouveau ce tiraillement dans la poitrine que je connaissais si bien. Je glissais mon regard vers Havan et plongeais dans le sien.

    - Si je devais te perdre…je pense qu’aucun tatouage, même le plus atrocement douloureux, ne pourrait rendre la douleur supportable.

    Glissant contre lui, je m’allongeais dans le creux de ses bras. Il ne fallut guère attendre avant que le sommeil ne m’emporte.
    A mon réveil, il faisait encore nuit et Havan dormait encore. Je quittais la chaleur des draps pour rejoindre sans bruit ma cabine et faire un brin de toilette. Il ne fallait pas trop traîner pour mener à bien notre mission juste à l’aube. Une fois habillée, je retournais dans la cabine d’Havan. Il était déjà debout et finissait d’enfiler sa tunique. J’en profitais pour me glisser derrière lui et déposer un baiser sur sa nuque. Dans quelques minutes il mettrait son masque d’autorité sur son visage et je redeviendrai sa padawan, donc point de baiser après !


    - On y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Havan Kehln

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 11/04/2012

Feuille de personnage
Age du personnage: 41
Type d'univers: Star Wars
Métier/fonction: Chevalier Jedi

MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   Mar 16 Oct 2012 - 13:25

Croisant les bras derrière la nuque, j’écoutais attentivement Ariyà qui s’était installée en tailleur à côté de moi. J’écoutais certes, mais il fallait admettre que j’admirais également la vue, ne pas profiter des splendeurs que j’avais juste sous les yeux aurait été quasiment malpoli. Ainsi donc l’énigme du tatouage se trouvait résolue, ce souvenir gravé à même la chair datait d’une époque où mon amante avait traversé une crise de conscience et un sentiment de doute profond sur tout ce en quoi elle s’appuyait. Je connaissais de tels sentiments, je savais à quel point il était difficile de tourner la page et de croire à nouveau en l’avenir. Je ne pouvais qu’espérer que nous serions chacun le point d’appui de l’autre lors des moments difficiles où les démons du souvenir viendraient nous tourmenter.

S’allongeant lentement sur moi de tout son long comme si chaque parcelle de sa peau réclamait le contact de la mienne, Ariyà vint m’embrasser langoureusement, ses mains frôlant mes flancs. Les yeux clos, je savourais cet instant béni où toute ma vie, tous mes combats, se trouvaient justifiés. Doux… si doux… nous n’étions plus dans ces ébats sexuels torrides de la salle de bain que nous avions partagé un peu plus tôt. Vidés mentalement et physiquement, nous voulions conserver jusque dans notre sommeil la sensation du corps dénudé de notre partenaire, la saveur de ses lèvres, la chaleur de sa peau. Ce dernier baiser échangé, le sommeil nous pris rapidement et la nuit passa sans qu’aucun de nous ne s’éveille.

Le lendemain matin, je me réveillais seul dans le lit, preuve qu’Ariyà se montrait matinale. Lorsqu’elle rentra dans la chambre, je finissais de m’habiller et je venais de poser sur le lit un sac contenant l’équipement dont nous aurions besoin pour explorer les tréfonds du temple massassi. Conscient de la dangerosité des lieux et de l’importance de jouer l’avantage technologique, j’étais passé la veille dans les réserves des rebelles afin d’y emprunter notre attirail.


Tenues de camouflages, elles ne renvoient aucune lumière et nous permettrons de mieux passer inaperçu. Lunettes de vision nocturne et caméra thermique, pour éviter de devoir laisser des torches allumées. Et du plus classique : leurre sonique, grenades aveuglantes… je préfère par contre éviter d’utiliser des explosifs avec plusieurs milliers de tonnes de pierre au-dessus de moi.

Alliez à cela nos sabres lasers et nos blasters qui pendaient à nos ceintures, des capes forestières laissant croire aux gardes rebelles qui patrouillaient les couloirs que nous allions dehors, nous pouvions prendre la direction des profondeurs et mener à bien notre enquête. Passons sur la sortie des appartements, cela ne présente aucun intérêt, et avançons directement jusqu’au moment ou les dernières lampes rebelles derrière nous disparurent à l’angle d’un couloir. Désormais nous étions seuls en terrain hostile, et je sentais de nouveau cette malveillance émaner des tréfonds du temple. Avançant à pas de loup, alternant vision nocturne et caméra thermique sur notre équipement pour éviter de tomber sur un piège ou un monstre en maraude, je m’enfonçais dans un sanctuaire sith millénaire. Et mon seul réconfort était la présence de ma douce et tendre Ariyà à mes côtés.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[STAR WARS] Enquête sur Yavin IV [Ariyà]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Star Wars Pocket Models TGC
» [Partenariat] Star Wars: Clone Wars Rpg
» Les livres Star Wars
» Star Wars Starship Battle
» Vendredi des fans STAR WARS: The Old Republic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au-delà des limbes :: Voguez à travers les univers :: RPG univers connus-
Sauter vers: